Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
28/11/2020 23:14

DIJON : Lancement des illuminations de fin d'année

La nuit dijonnaise s'est constellée de lumières ce samedi 28 novembre. Les décorations du grand sapin de la place de la Libération se sont illuminées. Sur l'axe allant de la place Darcy à l'église Saint-Michel, des milliers d'ampoules ont étincelé à 18 heures.

Même dans une version réduite, les Féeries de Noël produisent leur effet. Les dizaines de Dijonnais présents place de la Libération ont applaudi au moment où le service On Dijon a lancé les illuminations de fin d'année, à 18 heures ce samedi 28 novembre 2020, veille de pleine Lune.

Un grand sapin de 18 mètres de haut s'impose place de la Libération. Il est constitué de 361 petits sapins du Morvan. Il a été soigneusement décoré de guirlandes lumineuses à LED et de grandes boules miroitantes qui provoquent l'admiration des enfants et la joie des amateurs de photographie.

Sans oublier l'épidémie de Covid-19 qui plane sur la population, les artères commerçantes se parent de lumières qui apportent de l'espoir dans les nuits qui s'allongent. C'est un encouragement pour toutes les professions touchées par la crise économique et une incitation à profiter de l'allègement du confinement pour les soutenir tout en respectant les gestes barrières.

Ainsi parées d'ampoules, les Halles apparaissent tel un vaisseau spatial sortis d'un roman steampunk. Le square des Ducs invite à un périple géographique en convoquant une inspiration d'extrême-orient. Les Galeries Lafayette brillent de mille feux alors que la Cour Bareuzai conserve une élégante sobriété.
En plus de la façade du palais des ducs de Bourgogne, des mappings de vidéos animées sont projetés sur les façades de l'Hôtel des Postes de la place Grangier, de l'église Notre-Dame et de l'église Saint-Michel. Un rideau doré habille le Grand Théâtre tandis que, devant le musée des Beaux-arts, un prisme de lumière semble vouloir s'élancer vers le ciel.

Jean-Christophe Tardivon

«Il fallait que l'on maintienne cette petite Féerie de Noël» explique Nadjoua Belhadef


Les commerces rouvrent avec positivisme au centre-ville de Dijon