Recherche
> Vie locale > Vie locale
24/02/2020 13:51

DIJON : Lancement du stage Girls'R Coding pour sensibiliser les jeunes filles à la filière numérique

Pendant les vacances scolaires, une vingtaine d'élèves ont choisi de s'initier à la programmation informatique. Elles vont aussi découvrir les métiers du numérique avec des visites en entreprise. Informatique Banque Populaire a signé le Manifeste pour la reconversion des femmes dans les métiers du numérique.
L'action Girls'R Coding a débuté ce lundi 24 février 2020 au groupe scolaire Saint Joseph-La Salle à Dijon. Jusqu'au 28 février, une vingtaine de jeunes filles, élèves de la quatrième à la seconde, vont suivre gratuitement un stage d'initiation à la programmation informatique.

Les femmes représentent 28% du secteur du numérique, une proportion qui est en baisse alors que la filière a besoin de recruter. Les débouchés des filières informatiques et numériques sont méconnus, tout comme les formations.

Découvrir les métiers du numérique


L’objectif du Girls'R Coding est donc de permettre aux jeunes filles de s’initier aux bases du code, de découvrir l’informatique et ses métiers en rencontrant des professionnels de l’informatique et en allant découvrir des projets concrets de la ville.

À la fin de la semaine, les jeunes filles auront conçu un site web et présenteront le résultat de leur réalisation à leurs parents. Le stage comprend des ateliers pratiques de programmation, des présentations et témoignages, et des visites d’entreprises ou de projets de la Ville de Dijon.

Cette initiative de féminisation des métiers du numérique est organisée par Informatique Banque Populaire en partenariat avec Alteca, le Groupe Saint Joseph-La Salle Dijon, le DIIAGE, Dijon Métropole, BFC Numérique et la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté.

Lutter contre les représentation stéréotypées des métiers


L'engagement d'Informatique Banque Populaire s'est concrétisé par la signature du Manifeste pour la reconversion des femmes dans les métiers du numérique, une démarche portée par Syntec Numérique. Selon ce manifeste, «les femmes ne sont pas suffisamment incitées à investir les métiers du numérique pour des raisons systémiques, culturelles et historiques qui font perdurer des représentations stéréotypées des métiers».

L'objectif du manifeste est «de changer de paradigme et de perception en matière de recrutement interne et externe pour agir plus efficacement». Il s'agit donc d'amener les entreprises signataires à modifier leur processus de recrutement pour moins tenir compte du diplôme initial par exemple et mieux appréhender le parcours professionnel de la candidate. Parmi les engagements demandés, on retrouve l'ouverture aux profils de tout âge, l'accompagnement à la mobilité interne ou encore la sensibilisation à l'égalité femme/hommes.

Syntec numérique est l’organisation professionnelle des entreprises de services du numérique (ESN), des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies (ICT). Cette structure rassemble 2.000 entreprises représentant 510.000 employés. À ce jour, en France, 114 entreprises ont signé le manifeste et 348 femmes ont validé en 2018 un projet de reconversion professionnelle dans la filière numérique.

Jean-Christophe Tardivon

Le Manifeste pour la reconversion des femmes dans les métiers du numérique de Syntec Numérique














Laurent Pichot (directeur général du groupe scolaire Saint-Joseph-La Salle Dijon)
 

Maryline Cheviet (responsable de la formation numérique du groupe scolaire Saint-Joseph-La Salle Dijon), Christophe Boutet (président de BFC Numérique), Stéphane Bonin (responsable ressources humaines d'Informatiques Banque Populaire Dijon), Delphine Morandet-Thouviot (déléguée régionale Femmes du Numérique au sein du Syntec Numérique), Patricia Bauchery (directrice commerciale de Banque Populaire BFC) et Alain Gimenez (coordinateur de Girls'R Coding)


Pour Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté, Patricia Bauchery a soutenu l'action Girls'R Coding


Pour le Syntec Numérique, en Bourgogne-Franche-Comté, Delphine Morandet-Thouviot sensibilise au Manifeste pour la reconversion des femmes dans les métiers du numérique