Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
10/10/2021 19:45

DIJON : Le CESAM, 50 ans et «toujours prêt à innover pour assurer l’inclusion de tous les publics»

L’organisme de formation engagé notamment dans l’apprentissage de la langue française auprès des migrants a fêté ses 50 ans au Cellier de Clairvaux ce jeudi 7 octobre. L’évolution de l’association dans l’insertion plus large des publics, salariés ou demandeurs d’emploi, a été soulignée par les différents partenaires.
Cinq décennies, ce n’est pas rien. Michel David, président du CESAM, l’a bien mesuré jeudi 7 octobre 2021 au Cellier de Clairvaux à Dijon, à l’heure de revenir sur les 50 ans de l’association.

Le CESAM - Centre de formation des travailleurs migrants à la base en 1971 puis CESAM à partir de 1986 - est né de l’engagement d’hommes issus de l’éducation populaire, de l’État et de l’Éducation nationale.
Sa mission initiale était d’assurer l’apprentissage de la langue française auprès des migrants. Il peut aussi accompagner aujourd’hui les salariés et les demandeurs d’emploi dans différentes solutions (remise à niveau, montée en compétences, acquisition de nouvelles compétences).


«C’est le feu sacré des valeurs»


Depuis, l’association a conservé ses valeurs initiales selon Michel David. «Accueil, écoute, tolérance, solidarité, insertion par l’économie et le social, c’est le feu sacré des valeurs qui perdure à travers ces cinq décennies», a déclaré le président, en n’oubliant pas les partenariats ayant permis d’élargir les possibilités d’accueil et de formation proposées par l’association. «Il faut savoir s’allier des compétences qui sont réparties chez d’autres, créer des liens, travailler avec et poursuivre des objectifs utiles».
Pour son président, le CESAM ne se limite plus à l’apprentissage de la langue française et à l’acquis de connaissances. Il permet l’accès à la qualification et le développement des compétences.

Dans cette évolution, Michel David n’oublie pas la notion de territoire, pour insister sur la dynamique partenariale mais aussi pour réaffirmer que l’action de l’association s’établit «au plus près des publics». Le CESAM a fêté ses 50 ans mais la page n’est pas tournée, «une page très colorée», pour Michel David, riche d’origines et de parcours différents, de personnes venues d’Europe de l’est, d’Afrique ou bien d’Amérique latine.

«Un travail considérable est encore à poursuivre»


Invités à s’exprimer lors de cette journée-anniversaire rythmée de conférences et d’ateliers autour de la gestion d’une association et de l’accompagnement des publics, les partenaires institutionnels ont salué une association qui continuent à placer la dimension humaine au coeur de ses actions.

«Votre mission doit se pérenniser. Un travail considérable est encore à poursuivre», a encouragé Hamid El Hassouni, adjoint au maire de Dijon délégué notamment à la vie associative, ayant loué l’esprit d’ouverture et de diversité de l’association. Selon l’élu municipal, le CESAM contribue à redonner de la dignité aux personnes migrantes et peut également avoir un rôle important dans cette sortie de crise auprès des jeunes à accompagner vers l’insertion.

Humanisme, insertion, égalité, ces termes ont été exprimés en substance dans les propos de Patricia Gourmand, vice-présidente du Conseil départemental de Côte-d’Or, Isabelle Liron, vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, et Adrien Huguet, représentant le député de la Côte-d’Or Rémi Delatte. Nicolas Nibourel, directeur de la DDETS (Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités) a appelé à poursuivre un travail groupé porteur de valeurs et de réussite.

«Prêt à innover pour assurer l’inclusion de tous les publics»


Signe que l’action du CESAM est toujours fondamentale et vive, même à 50 ans passés, l’association contribuera au contrat territorial d’accueil et d’intégration en appui à Dijon Métropole. «Le CESAM a su évoluer au service de la diversité et de l’égalité, toujours prêt à innover pour assurer l’inclusion de tous les publics. Ce contrat, c’est donner la citoyenneté à ceux qui ont choisi la France en fuyant leur pays», a souligné l’élue métropolitaine Françoise Tenenbaum.

Avec le Conseil départemental de Côte-d’Or, dans les EHPAD, le CESAM s’engage à rapprocher les plus éloignés de l’emploi des métiers en tension, dans les secteurs sanitaire et médico-social.

Quinquagénaire, le CESAM entend poursuivre ses actions pour l’intégration des publics migrants - «directement mis au boulot, sans vraiment de prise en considération de leurs difficultés vers la fin des Trente Glorieuses», a tenu à faire remarquer Michel David - mais aussi pour l’insertion professionnelle. Le CESAM regroupe aujourd’hui 50 professionnels de la formation.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Toutes les informations pratiques sur le CESAM à retrouver sur : https://cesamformation.org/








Infos-dijon.com - Mentions légales