Recherche
> Vie locale > Vie locale
17/05/2020 03:27

DIJON : Le marché des Halles va presque connaître un retour à la normale

À compter du 19 mai, la quasi totalité des commerçants seront de nouveau installés sous et autour des Halles centrales, produits alimentaires et non-alimentaires compris. Sophie Greenbaum, présidente de l'association des commerçants et des artisans des Halles de Dijon, présente les mesures sanitaires post-confinement.
Les marchés ont été un enjeu particulier pour s'approvisionner en produits frais durant le confinement alors que de nombreux consommateurs ont souhaité privilégier des producteurs locaux. Après un temps d'incertitude, le marché des Halles centrales à Dijon avait fini par rester ouvert, sur demande de la mairie auprès de la préfecture, moyennant quelques adaptations.

Non seulement un filtrage avait été établi à l'entrée du bâtiment mais les commerçants qui ne vendaient pas de produits alimentaires n'étaient plus autorisés à s'installer autour du bâtiment. À partir du mardi 19 mai prochain, ceux-ci pourront revenir.

Pour autant, cela ne signifie pas un retour à la situation précédent le confinement car les mesures sanitaires ont été renforcées comme l'explique Sophie Greenbaum, gérante de la fromagerie Au gas normand et présidente depuis 2012 de l'association des commerçants et des artisans des Halles de Dijon (ACAHD).

Forte demande en produits frais durant le confinement


Durant le confinement, malgré la «chute brutale de l'activité», la «forte demande en produits frais» a permis de limiter les pertes. Sophie Greenbaum a salué la volonté du maire de Dijon de maintenir les Halles ouvertes du fait du faible nombre de points alimentaires au centre-ville. Une gestion de crise s'est traduite par une réunion bihebdomadaire pour suivre la situation avec le service municipal dédié au commerce.

Les commerçants ont connu des moments «difficiles» avec une perte d'activité estimée en moyenne à 50%. Cela a été difficile pour les poissonniers du fait de difficultés d'approvisionnement durant un mois. Les maraîchers et producteurs locaux ont, eux, réussi à maintenir leur chiffre d'affaire. De nombreux commerçants ont placé des employés en activité partielle et apprécient les différentes mesures gouvernementales de soutien économique. Sophie Greenbaum espère que personne n'aura à fermer boutique.

De nouvelles mesures sanitaires


Du fait des contacts réguliers avec les services municipaux, la préparation des mesures liées au déconfinement a été fluide. Parmi les nouveautés les plus marquantes, il y a l'obligation pour la clientèle de porter un masque à l'intérieur du bâtiment et l'installation de barrières Vauban pour canaliser les flux devant les étals à l'extérieur. Les commerçants sont, eux aussi, dans l'obligation de porter un masque ou une visière ainsi que des gants. Ils doivent proposer des solutions hydroalcooliques au niveau de leur étal.

L'entrée des Halles se fait uniquement côté rue Bannelier et la sortie côté rue Claude-Ramey. Des vigiles équipés de compteur régulent les accès et proposent des masques chirurgicaux aux clients qui n'en auraient pas. Un bidon de solution hydroalcoolique est à disposition. À l'intérieur les affichettes pour rappeler les mesures sanitaires sont nombreuses et des fléchages ont été apposés en partenariat avec la fédération Shop In Dijon dont l'ACAHD est membre.

Retour à une consommation normale


«Depuis la semaine dernière, on sent qu'on revient à une consommation normale» estime Sophie Greenbaum en regardant les achats de ce vendredi 15 mai 2020. La jauge actuelle est fixée a 500 personnes après avoir connu un plus bas à 250 personnes durant le confinement. En période normale, jusqu'à 2.400 personnes pouvaient être accueillies dans les 5.000 m² du bâtiment.

Au-delà du 19 mai, la jauge continuera d'être progressivement augmentée en fonction du comportement des consommateurs.

Jean-Christophe Tardivon

L'action de solidarité du Bistrot Quentin