Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
23/09/2021 16:44

DIJON : Le restaurant La Menuiserie s’équipe en vélo-cargo pour lancer son service traiteur

Le restaurant rue des Godrans, qui tient au développement durable dans toutes ses facettes, entend lancer son service de traiteur en vélo-cargo. Jeudi 23 septembre, il s’est vu remettre officiellement une aide de l’ADEME visant à encourager la démarche de transition écologique.
La Menuiserie, ayant ouvert ses portes au 28 rue des Godrans à Dijon le 17 novembre 2018, se présente tel «un bistrot locavore où est servie une cuisine savoureuse et engagée». Elle poursuit : «Qu’ils soient à boire ou à manger, nos produits sont locaux, nos légumes de saison et bio dans la mesure du possible, nos plats entièrement élaborés sur place avec amour. Nous nous fournissons en circuit-court chez les producteurs, principalement sous les halles de Dijon».

Insistant sur «des circuits courts mais aussi et surtout locaux», Antoine Barré-Foncelle, co-fondateur (avec François Boulicault) et directeur de ce restaurant l’affirme, «ici, on promeut le développement durable, économique, sociale et écologique. C’est une philosophie globale. Ça représente un vrai investissement humain et financier, ça implique beaucoup de fournisseurs, beaucoup de sélection de produits, mais ça paye psychologiquement car ça nous rend fiers de participer à l’effort collectif qui nous semble indispensable». Le restaurant compte huit employés dont un apprenti en hiver et près de 12 employés en été.


Rassuré par un redémarrage «positif» de l’activité depuis quelques mois maintenant, le restaurant entretenait l’idée de lancer son service de traiteur et de livraisons, à coups de pédale de vélo-cargo. «C’est le plus facile, le plus efficace et le plus écologique pour se déplacer», justifie le directeur du restaurant.

«Anticiper des projets nouveaux»


Aiguillée par la CCI, La Menuiserie a pris le tremplin proposé par l’ADEME, l’agence de la transition écologique liée à l’État et chargée de participer à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. L’appel à projets «Tremplin pour les TPE/PME» s’inscrit dans le cadre du plan France Relance.
Sur l’investissement de 19.440 euros présenté par le restaurant, l’aide perçue est de 12.350 euros, dont 6.000 euros pour l’achat de deux vélos-cargos et autant pour le changement du matériel frigorifique.

Si le deuxième vélo-cargo ne sera disponible qu’au début de l’année 2022 en raison des difficultés d’approvisionnement de pièces connues actuellement sur le marché du cycle, le premier a été reçu et offre effectivement de nouvelles possibilités de transport à l’équipe de La Menuiserie. Et là aussi, le restaurant a choisi de passer commande à l’entreprise Douze Cycles, implantée aujourd’hui à Longvic et ayant pour projet de relocaliser l’intégralité de sa production en France.

Du côté de La Menuiserie, l’aide de l’ADEME permet d’«anticiper des projets nouveaux». Le changement et le déplacement d’un frigo fait diminuer la température de la cave à vins et permet de dégager moins d’énergie.
Dans la subvention accordée, l’éclairage en LED de la terrasse est compris. Compte-tenu d’une possible extension de celle-ci, l’équipe du restaurant préfère attendre un peu avant de bien mettre en place cet éclairage.

Les TPE/PME ne sont pas exclues du plan de relance


Ce jeudi 23 septembre en milieu de matinée, Antoine Barré-Foncelle a officiellement reçu l’aide évoquée de la part de Christophe Marot, secrétaire général de la préfecture de la Côte-d’Or, et Blandine Aubert, directrice régionale de l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté.

Pour Christophe Marot, la subvention délivrée à La Menuiserie est l’illustration de ce que peut être le plan France Relance. «Il s’agit de préparer à la transition écologique, mais pas seulement les grandes entreprises. Les TPE/PME peuvent aussi bénéficier d’aides». Sur les 100 milliards d’euros engagés dans France Relance par le gouvernement, 30 milliards d’euros sont consacrés à la transition écologique.
En Bourgogne-Franche-Comté, 1,7 milliards d’euros sont injectés dans l’économie au titre de France Relance, sur les trois volets du plan.

«Embarquer les entreprises dans la transition écologique»


L’ADEME souhaite en effet «embarquer les entreprises dans la transition écologique». Selon Blandine Aubert, il est important d’«aider les petites entreprises à franchir une marche qui peut être modeste. Mais quand on cumule toutes les petites marches, ça fait beaucoup». Aujourd’hui, 100 TPE/PME de Bourgogne-Franche-Comté ont bénéficié du tremplin, dont 22 en Côte-d’Or.

Les demandes d’aides peuvent porter sur le changement de systèmes frigorifiques ou de chauffage, l’éclairage, la gestion des biodéchets, l’achat de vélos-cargos, mais aussi plus largement sur des bilans carbones ou des études d’éco-conception. «Le procédé a été conçu pour que ça aille vite, pour que les entreprises qui sont dans la relance n’aient pas à se perdre dans la paperasse», assure Blandine Aubert.
Le «Tremplin pour les TPE/PME» est accessible au moins jusqu’à la fin de cette année. Toutes les informations pratiques sont données sur https://agirpourlatransition.ademe.fr/.

À La Menuiserie, on mesure l’aide apportée avec satisfaction. Antoine Barré-Foncelle souligne : «Sur le long terme, cette aide nous le montre, il y a un retour sur investissement par rapport à notre démarche, une reconnaissance». Le directeur du restaurant espère modestement «faire des petits, donner l’envie de faire ces efforts-là, d’aller dans le sens d’une économie plus durable, plus respectueuse de la planète et de ses habitants».
Le restaurant envisage aussi d’investir dans un labo de cuisine et de créer deux emplois «d’ici à un an et demi».

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier










Infos-dijon.com - Mentions légales