Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
24/01/2022 19:27

DIJON : Le «traiteur éthique» de l'association Kër a mis le ministre Marc Fesneau en appétit

Le ministre délégué auprès du Premier ministre a passé la journée du 21 janvier dernier en Côte-d’Or, sur le thème des projets soutenus dans le cadre du plan France Relance. L’action de Kër, association d’insertion par l’activité économique, lui a été présentée à Dijon.
C’est une journée dense qui était au programme du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des relations avec le parlement vendredi 21 janvier 2022. Après moins d’un an et demi de déploiement du plan France Relance, en Côte-d'Or en l'occurrence, Marc Fesneau est venu visiter plusieurs établissements et structures ayant bénéficié d’aides de l’État dans le cadre du plan cité.

En 2020 et 2021, 72 des 100 milliards d’euros du plan ont été engagés au niveau national. En Côte-d’Or, 1.100 projets ont été soutenus pour un total de 250 millions d’euros, sans compter les fonds engagés dans le Ségur de la santé.


Après une première séquence passée à l’école maternelle et élémentaire Ez Alloueres à Chevigny-Saint-Sauveur, où trois projets présentés portaient sur la rénovation de la structure scolaire mais aussi sur des objectifs pédagogiques et un aménagement urbain (visite d’une piste cyclable rue Hélène Jambard), la deuxième séquence était consacrée à la présentation de l’association Kër, à Dijon.

Accueillie pour six mois au centre d’hébergement de sans-abris de l’ADEFO, rue Sadi Carnot, l’association a créé son atelier et chantier d’insertion en juin 2021.
Kër («famille») croit en l’insertion par l’activité économique et voit l’Homme, l’humain au coeur de l’économie de demain. L’association a pour objectif, comme l’a souligné sa fondatrice et directrice Marie-Louise Faye, d’«aider des personnes en situation de précarité à pouvoir retrouver le chemin de l’emploi, d’une formation, juste avant tout le chemin de la dignité».

Le ministre au Kër de France Relance


Dans un premier temps, Kër a choisi de concentrer son action en faveur des femmes issues de parcours de migration, récemment arrivées en France, «qui présentent des problématiques de retour à l’emploi très souvent plus marquées que les hommes».

Le domaine d’activité de l’ACI : la cuisine et la restauration. «Nous partons de ce qu’elles cuisinent à la maison, de ce qu’elles savent faire dans leurs pays d’origines, de ce qu’elles ont appris avec leurs mamans. Nous valorisons ce savoir-faire là pour qu’elles retrouvent déjà confiance en elles», a expliqué Marie-Louise Faye au ministre délégué et aux élus du territoire vendredi 21 janvier.

Aux côtés de Marc Fesneau, les députés de la Côte-d’Or Fadila Khattabi et Didier Martin étaient au rendez-vous, ainsi que Danyl Afsoud, directeur de cabinet du préfet de la Côte-d’Or. Océane Charret-Godard, en responsabilité sur les questions de formation notamment, représentait la ville, la métropole de Dijon et la région Bourgogne-Franche-Comté. Emmanuel Coint représentait le Conseil départemental de la Côte-d'Or dont elle est la première vice-présidente.

Se définissant tel un «comptoir et traiteur éthique», fait de cuisine authentique et de mixité, l’association propose ainsi plusieurs prestations de traiteur, buffets, cocktails, plateaux-repas, mais aussi des ateliers en entreprise, de team-building autour de la préparation de recettes.
En 2021, l’association a été en mesure d’assurer des prestations allant jusqu’à 200 personnes. L’activité de traiteur ayant été lancée en septembre, celle-ci a pu être impulsée par un appel à projets s’étant traduit par un soutien de l’État de 110.000 euros et ayant permis à l’association d’investir dans un four gastro, une chambre froide et une cellule de refroidissement nécessaire pour la livraison de repas.

Dix femmes embauchées


L’ACI ayant reçu un agrément pour six ETP, l’association a embauché dix femmes en CDD du 20 septembre 2021 au 19 janvier 2022, dont trois à 35 heures par semaine, six à 24 heures et une à 21 heures. «Nous proposons une première étape vers le retour à l’emploi, au travers notamment de mises en situation professionnelle avec des entreprises partenaires», a ajouté Marie-Louise Faye, en faisant remarquer qu’une personne est depuis partie en formation à l’Afpa pour faire de la cuisine son métier et une autre salariée a été orientée à l’ESAT suite à deux expériences concluantes dans des établissements dijonnais.
Une mission d’accompagnement social est aussi poursuivie en faveur des personnes employées «pour lever les freins d’accès au logement ou à la santé pouvant se présenter», à cause de la barrière de la langue notamment.

Dans l’attente de boucler d’autres financements et de s'installer dans ses propres locaux, l'association Kër est hébergée par l’ADEFO jusqu’au mois de mars et offre en contrepartie quinze repas chaque midi aux sans-abris accueillis au centre.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Pour Marc Fesneau, la dynamique autour d’Emmanuel Macron est «solide»


Les chiffres du plan France Relance :

(données transmises par la préfecture de la Côte-d’Or)

Après 1 an et 4 mois de déploiement, un premier bilan peut être réalisé. Ce sont 6 000 projets en région qui ont pu être soutenus au titre des divers appels à projet nationaux et régionaux, dans tous les secteurs. Au-delà de ces projets retenus, il faut noter également les particuliers qui ont bénéficié de France relance :

- 60 000 jeunes bénéficiaires du plan 1 jeune 1 solution pour l’insertion professionnelle, avec un réel impact sur l’emploi puisque la part des jeunes a baissé de 11 % dans la demande d’emploi au plan régional. Au total, en région, cela représente un effort de 190 millions d’euros de soutien de l’État en 2021 (primes à l’embauche, apprentissage, CUI-CIE). En Côte d’or : 15 000 jeunes bénéficiaires.
- La relance finance également l’effort de formation professionnelle à travers le plan régional d’investissement dans les compétences (29 M d’euros).
- 40 100 particuliers et copropriétés qui ont reçu une prime pour rénover leur logement, c’est une mesure qui a très bien fonctionné dans cette région relativement à son poids au plan national. 6 132 particuliers bénéficiaires en Côte d’or.
- 10 100 particuliers qui ont reçu pour convertir leur véhicule vers un modèle bas-carbone. 1917 primes à la conversion en Côte d’or.

Au total, en région, les masses financières sont colossales, puisque 2 milliards d’euros a permis à ce jour de financer la relance en Bourgogne-Franche-Comté, auxquels s’ajoute le Ségur de la santé à hauteur de 736 millions d’euros pour les projets de restructuration et de rénovation des établissements hospitaliers et médico-sociaux.

En Côte-d’Or, cela représente 1 100 projets soutenus pour au total 250 millions d’euros de soutien de l’État. Il faut y ajouter les 12 projets portant sur les établissements hospitaliers et les deux projets de rénovation d’EHPAD financés sur le Ségur de la santé pour 111,5 millions d’euros.

Près de 18 mois après le début du déploiement du plan France Relance, la Côte-d’Or bénéficie pleinement de ses retombées économiques et sociales avec plus de 1 100 projets d'investissements soutenus dans le cadre de France Relance tous secteurs confondus, hors Ségur de la santé : 255 projets d'entreprises, 350 de collectivités, 450 d'agriculteurs et 50 projets d'associations.

S’y ajoutent les 6 132 bénéficiaires (particuliers) de Ma Prim' Rénov, les 6 584 entreprises bénéficiaires de la baisse des impôts de production, les 1 097 entreprises qui ont reçu un Chèque numérique de 500 euros , les 1917 primes à la conversion versées aux particuliers, et les 15 000 jeunes aidés par le plan "1 jeune 1 solution".

Au total, pour le seul département, cela représente plus de 250 millions d’euros de subventions de l’État.

Volet compétitivité - 100 M d'€ (42 % du total)

- baisse de près de 76 millions d’euros de leurs impôts de production en 2021.
- 255 projets d’investissements d’entreprises qui vont pouvoir se concrétiser dans l’année à venir grâce aux aides de l’État. Dont une trentaine d’entreprises ont reçu des subventions conséquentes pour les aider à se moderniser dans leur activité, relocaliser une partie de leur production ou développement leur activité sur le territoire.
- Le Fonds territoires d’industrie a permis de soutenir 18 projets de relocalisation pour 9 M d’euros de subvention.

Visite de Marc Fesneau : l'entreprise Plateforme NSP à Créancey porte un laboratoire en R&D sur la santé animale et humaine, avec des clients dans le monde entier (industrie agro-alimentaire, laboratoires pharmaceutiques, organismes de recherche gouvernementaux).

Au niveau régional BFC : 1.100 projets d’investissements d’entreprises soutenus (pour 300 M d’euros de soutien de l’État).

Volet écologie - 84 M d'€ (34 % du total)

Le volet écologie du plan France relance en Côte-d’Or se déploie de manière satisfaisante avec 531 projets soutenus pour plus de 84 M€ de subventions allouées majoritairement à des projets portés par l'Etat, les collectivités ainsi qu'aux particuliers.

Les dispositifs en lien avec la rénovation énergétique occupent une place prépondérante au sein de ce volet, avec plus de 33 millions d'euros alloués à 3 grands types de projets :

- La rénovation thermique des bâtiments de l’État, qui a permis de subventionner 55 projets pour un montant total de plus de 19 M€, à l'instar de la rénovation de la cité administrative de Dijon d'un montant de 3 M d'euros.
- La rénovation lourde et la restructuration des logements sociaux, avec 7 projets qui ont pu être soutenus pour un total de 2 M€ de subventions de l’État, notamment à Pontailler sur Saône et Is-sur-Tille (habitat social géré par ORVITIS), ainsi que sur Beaune, Gevrey-Chambertin, Dijon et Genlis. Ce dernier projet compte le plus de logements concernés (106) sur un total de près de 270 logements concernés.
- La rénovation des bâtiments des collectivités territoriales, avec 37 projets du bloc local et 5 Projets du Conseil départemental soutenus par France relance. Au total près de 7 millions d’euros de subventions ont été investis pour la rénovation de logements communaux et remplacements de chaudières (Leuglay, Busseaut), rénovation des bâtiments communaux (mairie de Montbard, Semur en Auxois), rénovation des groupes scolaires (Saint Apollinaire, Seurre, Noiron).

Visite de Marc Fesneau : à travers la rénovation énergétique de l'école à Chevigny-Saint-Sauveur, un projet ambitieux d'isolation thermique par l'extérieur. 500 000 euros de soutien de l'Etat sur 1,7 M d'investissement nécessaire.

Volet cohésion - 57 M d'€ (24 % du total)

France Relance contribue à l'inclusion par l'emploi et à la réduction de la précarité en Côte d'Or .

15 000 jeunes ont bénéficié du Plan « 1 jeune, 1 solution » en Côte d'Or qui regroupe les aides à l’apprentissage, l’aide à l’embauche des jeunes, les recrutements en contrats aidés (PEC et CIE) et les emplois francs.
Plus largement, France relance a fourni un appui aux structures qui développent l’insertion par l’activité économique (IAE). Dans ce cadre 44 entreprises et associations du secteur de l’économie sociale et solidaire ont été soutenues en 2020 et 2021 avec des projets très diversifiés, en complément des soutiens de droit commun.
Par exemple, l’École des métiers est aidée dans l’adaptation du matériel de couture aux marchés émergents, et le groupe IDEES à Chenôve dans le développement de chantiers d’insertion dans les espaces verts et la maçonnerie.

Visite de Marc Fesneau : présentation du projet de l'association Kër, qui crée des parcours d'insertion pour les femmes arrivées récemment en France, en développant une activité de traiteur et de restauration en s'appuyant sur les savoir-faire des personnes en insertion (cuisine du monde).

France Relance assure aussi la cohésion des territoires en soutenant les collectivités de la Côte-d’Or dans leurs actions locales et dans leurs projets d’investissements.

Ainsi, 45 projets ont été subventionnés en 2020 et 2021 par la dotation à l'investissement local exceptionnelle pour un montant total de plus de 6M€.
Visite de Marc Fesneau : projet de construction d'une piste cyclable par Dijon métropole entre Quetigny et Chevigny.

47 conseillers numériques, dont 11 sont déjà en poste, vont être recrutés pour couvrir tout le territoire, par les collectivités, centres sociaux et quelques associations.
Visite de Marc Fesneau : un conseiller numérique recruté par la commune de Chevigny.

11 projets ont été soutenus en faveur de la redynamisation des commerces en lien avec la banque des territoires, par exemple sur la CC Rives de Saône et la commune de Venarey-les-Laumes, afin de cofinancer des solutions numériques.

De nombreuses collectivités ont été aidées sur le numérique pour se moderniser au niveau communal ou au niveau du numérique à l’école (près de 140 subventions accordées pour un montant de plus d'1 M d'euros).







Infos-dijon.com - Mentions légales