Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
28/11/2020 16:13

DIJON : Les commerces rouvrent avec positivisme au centre-ville

Ce samedi 28 novembre 2020 marque la réouverture des commerces dits non essentiels. Au centre-ville de Dijon, l’heure d’ouverture a été une forme de soulagement pour les responsables de boutiques. Témoignages et photos durant cette matinée.

Qualifiés à nouveau de «non essentiels» par le gouvernement durant ce deuxième confinement, un certain nombre de commerces pouvaient rouvrir ce samedi 28 novembre, pour la première phase d’un assouplissement progressif.

Dans les rues piétonnes au centre-ville de Dijon, on notait des files d’attentes avant même l’ouverture de certains établissements à 10 heures, comme devant les Galeries Lafayette ou bien devant Sephora. À l’ouverture des boutiques, les clients défilaient dans le respect des mesures sanitaires.

«L’objectif est d’éviter un nouveau confinement en janvier»


Chez JD Sports, magasin de baskets et de sportswear, 40 rue de la Liberté, une personne de l’équipe se tient en permanence à l’entrée pour rappeler, en cas de besoin, que la désinfection des mains au gel hydroalcoolique est nécessaire, mais aussi pour compter les entrées.
Selon les nouvelles mesures de distanciation, 14 clients sont autorisés à être dans la boutique simultanément. «On fait avec. Si on laisse rentrer tout le monde, on peut se retrouver avec 60 personnes... On pourrait donc faire plus de chiffre, mais ce n’est pas le but non plus…», relativise Julien Monot, manager assistant, qui se dit avant tout «content de reprendre dans cette période qui est la plus importante pour nous» et qui ajoute que «l’objectif est d’éviter un nouveau confinement en janvier».

Au cours de la première demi-heure d’ouverture, Julien Monot pouvait constater : «On a plus de fréquentation qu’un samedi classique. On voit surtout que les gens viennent pour acheter et non pas seulement pour regarder. Il n’y aura pas de miracle non plus et on ne va rattraper le mois de novembre mais on peut s’attendre à un bon mois».

«Il y a du monde pour une ouverture»


Au 50 rue des Godrans, chez Manga Evasion, quelques clients étaient présents devant la boutique avant l’ouverture. Le magasin peut désormais accueillir «seulement» 12 personnes simultanément mais ne s’inquiète pas de devoir gérer cet aspect compte-tenu du public.

On mise sur les sorties de mangas en nombre pour revoir les habitués et les passionnés assez vite. «Il y a du monde pour une ouverture. Après, c’est vrai que le samedi est toujours une grosse journée mais les clients auront peut-être plusieurs choses à faire en même temps au centre-ville. On verra la semaine prochaine si la fréquentation revient sérieusement, on peut l’espérer», nous dit Laura Magnin, ne cachant pas que le mois de novembre a provoqué des retards de livraisons tout en assurant que «les collections sont quasiment à jour aujourd’hui».

Le besoin des clients de «se faire plaisir»


Hélène Federico, de Six Store au 50 rue de la Liberté, est «plutôt confiante» quant à cette réouverture. En expliquant : «On passe à 4 clients dans la boutique en même temps mais nous n’avons pas à tout mettre en place comme au premier déconfinement. Les mesures sanitaires sont quand même bien ancrées dans la tête des clients».

La responsable du magasin de textiles et de bijoux, pouvant s’appuyer sur une équipe rodée au cadre sanitaire, avance : «C’est un mois de décembre qui va être correct je pense car les gens ont besoin de venir se changer les idées. Ils sont au rendez-vous ce samedi matin. Et sans doute que les gens vont vouloir davantage se faire plaisir et s’apprêter pour les fêtes qu’ils passeront en comités plus restreints».

La veille de ce samedi 28 novembre, Shop In Dijon, fédération des artisans et commerçants dijonnais, avait annoncé «un week-end entier d’ouverture» tout en rappelant les mesures sanitaires à respecter ainsi que les alternatives digitales existantes pour soutenir les commerces de proximité, y compris les bars et restaurants ne pouvant toujours pas ouvrir et qu’il convient de ne pas oublier (retrouvez le communiqué en cliquant ici).

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

«Il fallait que l'on maintienne cette petite Féerie de Noël» explique Nadjoua Belhadef


Lancement des illuminations de fin d'année à Dijon