Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
26/05/2022 20:37

DIJON : Les Lentillères ont fait leur carnaval «pour que la lutte continue»

Le quartier libre des Lentillères fête ses douze ans d’existence. Un carnaval s’est déroulé dans les rues de la ville ce jeudi 26 mai pour lancer des festivités jusqu’à dimanche autour des actions poursuivies sur les terrains de l’espace autogéré.
S’étant constitué il y a douze ans en opposition à des constructions dans le cadre de la phase 2 de l’éco-quartier des Maraîchers porté par la Ville de Dijon, le quartier libre des Lentillères profite du week-end de l’Ascension pour célébrer ses «10 + 2 ans» pour le retour de sa fête de printemps et organiser quatre jours de festivités sur les terrains occupés illégalement, sur lesquels ont été développés plusieurs activités et actions d’engagement social et politique.

Ce jeudi 26 mai 2022, le rendez-vous était donné pour un carnaval. Plus de 400 personnes se sont rassemblées aux portes du quartier libre, rues Amiral-Pierre et Philippe-Guignard, avant de partir défiler dans la ville. Airs musicaux et même feux d’artifice ont rythmé l’avancée du cortège dans une bonne ambiance.


La déambulation et les prises de paroles prévues place du 1er-Mai n’ayant pas été possibles du fait des barrages des forces de l’ordre déployées autour du commissariat de police au niveau de la place Suquet, c’est finalement non pas à proximité de la Cité internationale de la gastronomie et du vin mais sur la petite place devant le groupe scolaire Saint-Joseph que des occupants du quartier libre des Lentillères se sont exprimés.

«On ne lâchera pas l’aspect autogéré et anticapitaliste de nos espaces»


«À l’opposé des inaugurations luxueuses et guindées de la mairie, on ne lâchera pas l’aspect autogéré et anticapitaliste de nos espaces», ont-ils déclaré, en rappelant que la démarche cultivée aux Lentillères «fait sens politiquement pour tout un tas de gens» et en se positionnant toujours pour que le quartier libre des Lentillères devienne une zone d’écologie communale. Une tribune est d'ailleurs mise en avant par les militants et défenseurs de cet espace (retrouvez le communiqué en cliquant ici).

«Monsieur Rebsamen dit qu’il est ouvert au dialogue mais il continue de menacer ce quartier en disant par exemple que deux des huit hectares de ce quartier pourraient revenir à la bétonisation. Il menace des jardiniers, des jardins, un terrain de BMX, un fournil, une cantine populaire, un terrain de pétanque», s’est insurgée Gaëlle. En insistant : «Il y a des manières de s’organiser ensemble et qui sont une vraie réalité. Nous, on construit aux Lentillères, des cabanes, des maisons, avec une réflexion sur les matériaux».

Avec ces festivités, le quartier libre veut montrer à la municipalité que le tri entre les activités proposées et par conséquent la destruction redoutée de certaines «n’est pas acceptable». L’idée du carnaval, dit sauvage par ses organisateurs eux-mêmes, était aussi de s’exporter en ville et de prendre la rue. «Une façon de rappeler aux médisants que nous aussi on fait partie de cette ville !».

Un programme est concocté aux Lentillères et ses protagonistes entendent bien «que la fête dure et que la lutte continue !». Ils ont convié pour l’occasion des militants de la cause venus des Vaîtes à Besançon, de Liège en Belgique, et d’ailleurs.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Le préfet condamne les «tags injurieux» découverts après le carnaval des Lentillères


François Rebsamen précise ses propositions pour l'avenir du potager des Lentillères


Le quartier libre des Lentillères demande à être reconnu «zone d’écologie communale»


















Infos-dijon.com - Mentions légales