Recherche
> Vie locale > Vie locale
16/04/2020 21:27

DIJON : Les réactions à la disparition de Robert Poujade

Décédé à l'âge de 91 ans, Robert Poujade a été inhumé le 14 avril 2020 dans la plus stricte intimité. Les hommages à celui qui a été maire de Dijon de 1971 à 2001 se succèdent.

Pour les élus Europe Écologie Les Verts de Dijon, Robert Poujade a posé «les bases des politiques publiques pour la sauvegarde de l’environnement»


Communiqué du 16 avril 2020 :

Le groupe des élu.es EELV de Dijon salue la mémoire de Robert Poujade, ancien maire de Dijon durant 30 ans et premier ministre de l’environnement en 1971. Ce ministère, qu’il avait qualifié de "ministère de l’impossible", doit devenir près de 50 ans après le ministère de la résilience face au changement climatique, aux pollutions, aux crises sanitaires qui en découlent du fait de nos modèles de développement. La pandémie du Covid 19 nous le rappelle. Robert Poujade a promu la sensibilisation des dijonnais et des dijonnaises à l’environnement avec des réalisations concrètes comme la valorisation des espaces verts, des parcs naturels tel que la Combe à la serpent, des jardins dans la ville, avec le centre ville de Dijon 1er secteur sauvegardé en France. Au niveau national, il a oeuvré pour lutter contre les pollutions sonores et de l’air et il a valorisé les compétences des Agences de l’Eau. Il a su ainsi poser les bases des politiques publiques pour la sauvegarde de l’environnement. A sa famille et ses amis, les élu.es écologistes de Dijon adressent leurs sincères condoléances.

Catherine Hervieu, Stéphanie Modde, Frédéric Faverjon, Patrice Château et Sandrine Hily.

Le groupe métropolitain de la droite et du centre rappelle l'histoire de l'intercommunalité


Communiqué du 16 avril 2020 :

Robert POUJADE s’en est allé. Avec lui, c’est une page de l’histoire de Dijon qui se tourne. C’est aussi une page de l’histoire de notre intercommunalité.

Jugeant la coopération entre les communes du bassin dijonnais indispensable, croyant à une « communauté de destin », Robert POUJADE a impulsé très tôt la création du district de l’agglomération dijonnaise, ancêtre lointain de notre actuelle métropole.

Soucieux de le préserver de l’hégémonie de la ville-centre, d’agir dans l’écoute, l’impartialité et le consensus, il a pris le soin de ne pas en assurer la présidence, confiée à Jean ROYER puis à Maurice LOMBARD.

La première mission du District fut la mise en place d’un réseau de transport collectif, notamment pour relier les quartiers d’habitations aux nouvelles zones industrielles et commerciales. C’est le développement progressif du réseau de bus STRD, plusieurs fois sacré meilleur réseau de France, au point d’ailleurs d’être classé « hors concours » par le journal « La vie du rail », qui l’organisait.

Les premières années de l’intercommunalité ont vu aussi la création d’une agence d’urbanisme, l’organisation de la lutte contre les incendies (la départementalisation des SDIS n’avait pas encore eu lieu), ainsi que la modernisation de la collecte et du traitement des déchets, avec notamment la construction de l’usine d’incinération puis l’ouverture des déchetteries. A cet égard, rappelons que Dijon a été reconnue « première ville écologique de France », même si Robert POUJADE estimait ce titre « flatteur et prématuré ».

En 1999, la loi CHEVENEMENT consacre le fait intercommunal. Robert POUJADE accompagne alors la transformation du district en communauté d’agglomération, la COMADI.

Dans le livre « Le passage du siècle », publié en 2007, il identifie avec hauteur de vue les risques potentiels de toute intercommunalité : « la perte d’identité des communes à force de mutualisation », « un centralisme pseudo-démocratique », « une extension mal contrôlée sur le plan administratif ». Cette mise en garde doit nous inspirer pour aujourd’hui comme pour demain.

Le groupe de la droite et du centre de Dijon Métropole salue la mémoire de Robert POUJADE. Il adresse ses condoléances à son épouse, son fils, sa famille, ainsi qu’aux élus, collaborateurs et agents qui l’ont connu et, de façon unanime, respecté et apprécié.

Laurent BOURGUIGNAT ; Adrien GUENÉ ; Noëlle CAMBILLARD ; Gilbert MENUT ; Damien THIEULEUX ;
Catherine VANDRIESSE ; Virginie VOISIN-VAIRELLES.
Groupe Dijon Métropole - Droite et Centre
L'opposition du Grand Dijon


Colette Popard souligne la «haute estime de la démocratie» de Robert Poujade


Communiqué du 15 avril 2020 :

Homme politique ayant traversé le XX° siècle, Robert Poujade a lié son destin politique à celui de Dijon et de la Côte-d'Or. Durant une carrière politique hors-norme, il consacra sa vie au service de ses concitoyens.

Robert Poujade avait une haute estime de la démocratie. S'il était ferme sur ses convictions conservatrices, il savait écouter et respecter ses opposants. Le débat démocratique était pour lui essentiel à la défense de la République et je salue cet engagement qui n'a jamais failli.

Homme de culture et de lettres, il permit à notre capitale régionale et à notre département de relever de nombreux défis au cours du siècle passé.

Je m'associe à la peine des dijonnaises et dijonnais et des côte-d'oriennes et côte-d'oriens, et j'adresse à sa famille mes plus sincères condoléances.

Colette POPARD
Présidente du groupe des Forces de Progrès
Conseillère départementale de la Côte-d'Or

Alain Suguenot partage son admiration pour «un homme du peuple imprégné par les valeurs du Gaullisme»


Communiqué du 15 avril 2020 :

La vie de Robert Poujade nous offre aujourd’hui une vraie leçon d’humilité politique. Elle nous montre que les plus grandes responsabilités peuvent être indissociables d’un engagement perpétuel en faveur de son territoire.

J’ai été très touché d’apprendre le décès cette illustre figure de la Vème République à l’âge de 91 ans. Chacun sait l’admiration que je portais à l’ancien maire de Dijon dont le parcours révèle une personne d’état visionnaire et un homme du peuple profondément imprégné par les valeurs du Gaullisme dont je partage encore les idéaux.

L’ascension de Robert Poujade très jeune en dit long sur sa volonté de servir notre terroir. Cet ancrage local lui permettra de devenir à la fois un respecté Député de la 1ere Circonscription de Côte d’Or et Président du Conseiller Général ainsi que l’emblématique 1er édile de la Capitale des Ducs pendant trente ans. De l’Auditorium aux parcs et jardins en passant par le centre commercial de la Toison-d ’Or, les aménagements entrepris au cours de ses mandats imprègnent encore la Ville de Dijon et la vie des Côte d’Oriens dans son ensemble.

Robert Poujade restera également comme le premier ministre de l'environnement à une époque où l’écologie est loin d’être la priorité que nous lui connaissons tous. Malgré des années rudes, ce dernier continuera d’œuvrer en faveur de la biodiversité à travers la présidence du Conservatoire du littoral après son départ du gouvernement.

Le temps n’aura jamais raison de cet homme de progrès dont le sens de l’intérêt général éclairait les actions. Celles-ci sont à jamais inscrites dans l’histoire politique de notre pays.

En ce qui me concerne je n’oublie pas le chemin parcouru à ses côtés durant près de 15 ans, il fût le professeur des jeunes Députés. Merci encore cher Robert pour cette complicité amicale. J’adresse à sa famille mes condoléances attristées.


Alain SUGUENOT
Maire de BEAUNE
Président de l'Agglomération

Gilbert Menut rend hommage à «l'homme de culture et fin lettré»


Communiqué du 15 avril 2020 :

Robert Poujade a été jusqu’en 2002 le député de la 1ère circonscription, et entretenait avec Talant des liens forts doublés d’une amitié personnelle avec Gilbert Menut.

Imprégné bien avant que c’en soit la mode générale, d’idéaux de protection de la nature et d’urbanisme équilibré, il a accompagné avec bienveillance le développement de Talant jusqu’au tournant du siècle.

Issu du gaullisme social, il avait aussi à cœur que chacun, quelle que soit sa condition, se sente en pleine citoyenneté dans la ville.

Sa politique sociale et urbaine est encore visible aujourd’hui dans l’agglomération qui lui doit beaucoup en termes de qualité de vie.

Homme de culture et fin lettré, il a laissé à chacun une saisissante impression d’érudition. Sa disparition est celle d’un élu comme il en reste peu, de ceux qui savent trouver le juste équilibre entre les différentes composantes de la société, pour créer un ensemble urbain harmonieux. Il aura été un modèle dans bien des domaines, un devancier dans beaucoup d’autres.

Talant lui rend hommage et adresse ses condoléances peinées à sa famille.

Gilbert MENUT
Adrien GUENÉ

Le souvenir d'un «homme politique aux idées visionnaires» pour les Républicains de Côte-d'Or


Communiqué du 14 avril 2020 :

La Fédération départementale des Républicains de Côte-d’Or est particulièrement touchée par le décès de Robert Poujade, ancien Député-Maire de Dijon, à l’âge de 91 ans.

Robert Poujade a profondément marqué l’histoire de notre mouvement, de la ville de Dijon, de notre Département, mais aussi de notre pays. Les militants de notre famille politique, ses compagnons,  se souviennent qu’il est resté toute sa vie fidèle aux valeurs du Gaullisme. Militant dès l’âge de 18 ans, il aura gravi tous les échelons locaux puis nationaux de notre formation politique, pour atteindre le plus haut niveau de responsabilité.  Robert Poujade a présidé notre Fédération départementale pendant de longues années et a occupé les fonctions de Secrétaire Général de l’UDR.

Robert Poujade restera dans le souvenir des Dijonnais et des Côte-d’oriens comme un homme politique emblématique, aux idées visionnaires. Il a modernisé la capitale des Ducs de Bourgogne en engageant des projets d’urbanisme structurants, à l’image de l’Auditorium, du Palais des sports, du Conservatoire régional de musique, de la Rocade de Dijon, du secteur sauvegardé, de la Toison d’Or, du port du canal, de la coulée verte …

Notre ville et notre département lui doivent beaucoup.

Lors de ses mandats de Député, de Vice-président du Conseil régional, puis de Président du Conseil général, Robert Poujade sera toujours resté fidèle à une certaine idée de la France.

En avance sur son temps, homme d’une immense culture, Robert Poujade avait été le premier Ministre de l’environnement, de 1971 à 1974, dans les gouvernements de Jacques Chaban-Delmas, puis de Pierre Messmer.

Les militants et les adhérents de notre mouvement, comme les Dijonnais, garderont tous en mémoire sa voix si reconnaissable,  sa hauteur de vue et son attachement sincère et profond à son territoire.

Au nom de de la Fédération LR 21, François-Xavier DUGOURD, Président et Pierre BOLZE, Secrétaire départemental, présentent à son épouse, à son fils et à sa famille leurs plus sincères condoléances

Laurent Bourguignat salue «un bâtisseur soucieux d'équiper la ville»


Communiqué du 14 avril 2020 :

Nous apprenons avec émotion la disparition de Robert Poujade, ancien Député-Maire de Dijon.

Il a été un grand Maire, un bâtisseur, soucieux d’équiper la ville et de préparer son passage à l’an 2000. Le livre « Le passage du siècle », publié en 2007, lui a permis de revenir sur sa vision de notre ville et trois décennies de réalisations.

Il défendait ce qu’il appelait un « développement contrôlable », qui préfigurait finalement ce qu’est aujourd'hui le développement durable, avec la recherche d'une qualité urbaine, une vraie place pour la verdure, un lien entre l'économie et le social.

Aimant rappeler qu’il a imposé le logement social au cœur de ville, il portait une attention constante aux plus faibles et veillait à ce qu’il appelait le « Dijon des faubourgs ».

Proche de Georges Pompidou, il fut le premier Ministre de l’Environnement de l’histoire de la République. On lui doit par exemple le Conservatoire du Littoral. Il a d’ailleurs refusé ensuite plusieurs autres portefeuilles ministériels pour se consacrer aux Dijonnais et « leur destin collectif ».

Homme de lettres et de culture, professeur au Lycée Carnot, il s’était notamment passionné pour l’œuvre de Malraux.

A titre personnel, je mesure l’honneur de l’avoir côtoyé et d’avoir reçu un peu de sa confiance.

J'adresse à son épouse, à son fils et à toute sa famille mes condoléances attristées. J'ai également une pensée fidèle pour ses anciens collaborateurs et ses équipes municipales, dont c’est un pan de vie qui se tourne.

Laurent BOURGUIGNAT
Conseiller municipal de Dijon
Conseiller de Dijon Métropole


François Rebsamen organisera l'hommage de la Ville de Dijon après le confinement


Communiqué du 14 avril 2020 :

J'apprends avec tristesse, tout comme les Dijonnaises et les Dijonnais, la disparition de celui qui a été leur maire pendant 30 ans, de mars 1971 à mars 2001. Il fut 8 fois élu député et Président du conseiller général et créa en 1971, à la demande de Georges Pompidou, le premier ministère de la protection de la nature et de l'environnement qu'il qualifia dans un livre de "Ministère de l'impossible".

La longévité de Robert Poujade est remarquable dans l'histoire politique locale. Je voudrais saluer la mémoire d'un homme qui aimait notre ville du plus profond de son cœur et avec qui je nouais des relations cordiales, fondées sur l'estime et le respect mutuel. J'adresse mes sincères condoléances à sa famille ainsi qu'à ses proches.

Un hommage de la Ville lui sera bien évidemment rendu après le confinement.

Les réactions sur Twitter


Élisabeth Borne

En 1971, Robert Poujade devenait le premier ministre de l’Environnement d’un gouvernement français. Depuis, le ministère @Ecologie_Gouv  poursuit l’action initiée par ce pionnier. J’adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.

Marie-Guite Dufay

Alors que nous apprenons le décès de Robert Poujade, à l’âge de 91 ans, je veux saluer la mémoire d’un homme qui a marqué de son empreinte l’histoire de Dijon, de la Côte-d’Or et de la France.
Engagé tout jeune aux côtés du général de Gaulle, il fit partie de cette génération qui, avec passion, s’attacha à reconstruire notre pays dans l’après-guerre.
Si Robert Poujade fut député de la Côte-d’Or, élu à huit reprises entre 1967 et 2002, conseiller régional de Bourgogne et président du département de la Côte-d'Or, c’est à Dijon qu’il laissera à jamais son empreinte, lui qui en sera le maire durant trente ans, de 1971 à 2001.
Mais je rends aussi hommage à celui qui fut le premier ministre de l’Environnement, à une époque où cette question était loin de faire l’unanimité, alors que nous voyons l’importance vitale qu’elle revêt aujourd’hui, près d’un demi-siècle plus tard.
Je veux adresser mes plus profondes et sincères condoléances à sa famille, à ses proches, et plus largement à tous les Dijonnais, qui garderont le souvenir d’un homme passionnément engagé au service de sa ville

Pascal Grappin

C’est avec émotion que j’ai appris le décés de Robert Poujade. #Dijon et la #CôtedOr  lui doivent beaucoup. J’adresse mes très sincères condoléances à sa famille.

François Deseille

Robert Poujade, ancien Maire de Dijon, premier ministre de l’Environnement est décédé. Hommage à un homme qui a marqué l’histoire de notre ville. Condoléances à la famille.

Didier Martin

J'apprends avec tristesse le décès de Robert Poujade, ancien député-maire de Dijon et qui fut le premier ministre de l'Environnement de notre République. Je rends hommage à celui qui dirigea avec amour notre cité durant trois décennies et j'adresse mes condoléances à sa famille.

Corinne Lepage

Hommage à Robert Poujade , premier ministre de l’environnement visionnaire qui avait qualifié ce ministère de ministère l’impossible. Il l est encore davantage aujourd’hui

Emmanuel Bichot

Triste d’apprendre le décès de Robert Poujade, premier ministre de l’environnement que j’ai connu comme maire à la fin des années 1990 et à qui Dijon doit beaucoup.

Stéphan Bourcieu

Triste d’apprendre le décès de Robert Poujade, maire de Dijon de 1971 à 2001. Un homme politique engagé et un grand serviteur de sa ville. Mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Adrien Guené

Robert Poujade était de ces hommes qui marquent durablement un territoire et une époque. Maire de Dijon durant 30 ans, Député, premier Ministre de l’Environnement, il a consacré sa vie au service des autres. Le souvenir qu’il laisse à Dijon et aux Dijonnais demeure intact.

François Patriat

C'est très ému que j'apprends la disparition de Robert Poujade.
Humaniste, c'était un homme de lettres, de culture et de conviction. Ministre et élu local, il a marqué à jamais la Côte-d'Or et la ville de Dijon.
J'adresse mes condoléances émues à sa famille et ses proches.

Alain Houpert

Une grande figure de la Côte-d’Or, vient de nous quitter. Mon souvenir de Robert Poujade, maire historique de Dijon est qu’il a été un des rares à me soutenir dans mon combat contre le CEA afin que l’Etat paie sa taxe professionnelle. Je lui sais gré d’avoir eu ce courage.

Michel Barnier

Robert Poujade avait crée en 1971 le premier ministère français de l’environnement .Le « ministère de l’impossible »....Il y pratiquait une morale de l’action et ,dans son équipe, j’ai eu le privilège de la partager pour longtemps. Respect.

Badiaâ Maslouhi

Rip #Dijon
Robert #Poujade tire sa révérance
Il a été à la tête de la ville entre 1971 et 2001
Condoléances à ses proches et à sa famille politique

Marien Lovichi

#RobertPoujade est mort
#Dijon a perdu une de ses grandes figures mes pensées vont à sa famille et à tous ceux qui l'ont aimé.
Au-delà de ma ville, dans mon île, la #Corse + de 200km de litoral est préservé grâce à son #conservatoiredulitoral

Ludovic Rochette

Ému par la disparition de Robert Poujade. Maire de Dijon, il avait aussi été président de l’association des maires de la Côte d’Or. L’ AMF 21 pense à lui et à sa famille.

Nathalie Koenders

Tristesse d’apprendre le décès de Robert Poujade, Maire de #Dijon de 1971 à 2001. Un homme engagé et un grand serviteur de notre ville. Mes pensées vont à ses proches.

François Sauvadet

Robert POUJADE était très attaché  à sa ville et à ses habitants. Il a beaucoup fait pour le rayonnement de #Dijon et pour la #CôtedOr dont il a été le Président du #Département. J’adresse à sa famille toute ma sympathie.

Sylvain Comparot

Grande émotion à l’annonce du décès de Robert Poujade, ancien ministre et Maire de Dijon. Durant 30 ans il a eu en responsabilité notre belle ville de Dijon. Mes sincères condoléances à ses proches et à sa famille.

Jean-Philippe Morel

Triste d'apprendre la disparition de Robert Poujade, ancien Maire de #Dijon. Homme de culture, féru de littérature et d'histoire, mais tout autant homme d'action qui marqua profondément, en étant un précurseur de la défense de l'environnement.


Robert Poujade (image d'archives France 3 Bourgogne-Franche-Comté)