Recherche
> Vie locale > Vie locale
07/07/2020 16:00

DIJON : Les résultats du bac «sans surprise» au lycée Carnot

L’affichage des résultats du baccalauréat 2020 perdait en quelque sorte de sa saveur cette année. Mais ceux-ci donnaient tout de même lieu à de la joie. Exemple au lycée Carnot à Dijon, en présence notamment de la rectrice de l'académie de Dijon et avec les réactions d'élèves.
Au lycée Carnot à Dijon, comme dans nombre d’établissements ce mardi 7 juillet 2020, les notes du baccalauréat étaient donc celles des moyennes des premiers et deuxième trimestre, sans oublier les notes obtenues aux épreuves anticipées de première.
En raison du confinement et de trois à quatre mois sans cours en présentiel, pour résumer, le contrôle continu valait donc pour l’obtention du baccalauréat.

Forcément, l’impatience et l’excitation étaient moins palpables à 9 heures, puisque les élèves - même s’il n’y avait rien d’officiel - savaient déjà en très grande majorité s’ils étaient admis ou non. Cela dit, le plaisir d’aller voir son nom affiché et la joie de partager les résultats étaient visibles. L'obtention des mentions ou non pimentait quelque peu cette matinée à la fois traditionnelle et inédite peut-on dire.

Au lycée Carnot, sur 173 élèves en S, une candidate a été refusée et 12 sont au rattrapage. En ES, sur 101 élèves, 2 sont au rattrapage. En L, sur 30 élèves, 1 est au rattrapage. En TMD (musique et danse), l’établissement enregistre un taux de réussite de 100%, avec 11 élèves admis.

«C’est toujours émouvant d’assister à l’affichage des résultats. Il y a ce petit quelque chose, ce rituel que l’on a réussi à maintenir», appréciait ce mardi matin Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon, ayant pu échanger au coeur de l’événement avec Eric Chenal, proviseur de l’établissement.

Le baccalauréat 2020 est-il un examen au rabais ? «Ce serait une erreur de penser ça. Au lycée Carnot, les taux de réussite sont sensiblement les même qu’à l’ordinaire. Ce qui montre bien que le contrôle continu est révélateur du niveau des élèves. Et les jurys ont travaillé de manière très scrupuleuse pour affiner les résultats au plus juste, respectueux des notes des élèves et harmonisés pour préserver l’équité».

Concernant les mesures sanitaires, une dose de gel hydroalcoolique était donnée à chaque élève entrant dans l’établissement. Des élèves qui étaient évidemment masqués.

Inès Stefanovic (L)


«Ça ne m’a pas spécialement dérangée de ne pas passer les épreuves car ça demandait beaucoup de travail, mais on a perdu toute une partie de notre terminale c'est vrai. On a quand même notre baccalauréat au mérite avec nos propres notes.
J’avais entre 13,5 et 14 de moyenne tout au long de l’année donc je savais que j’allais avoir le bac. Je l’ai avec la mention Assez Bien. J’espérais avoir Bien mais je me contente déjà de mon résultat. Peut-être que les épreuves écrites nous auraient donné une chance d’avoir des résultats plus élevés mais ça reste basé sur le mérite, d’après les moyennes du premier et du deuxième trimestre et nos notes au baccalauréat en première.
L’année prochaine, je reste au lycée Carnot, en classe préparatoire de lettres. Après les deux ans, j’aimerais bien passer des concours pour intégrer une école de journalisme.»

Hugo Baldacchino (S-SI)


«(à droite) On s’y attendait. Ceux qui étaient au rattrapage le savaient aussi et pouvaient venir s’entraîner au lycée. On va dire que c’est un soulagement, il n’y a pas le gros stress de passer les épreuves, même si le baccalauréat est une épreuve de la vie.
On l’a passé tout au long de l’année en fait. On aurait peut-être plus bossé pour le contrôle continu si on avait su que ça allait être de cette manière mais c’est comme ça. Là il manque le soulagement et la décompression à la suite des épreuves, et on ne se saute pas tous dans les bras mais bon…
J’ai 11,15 de moyenne au final. Juste avoir le bac, c’était déjà pas mal. Les notes de première ont rehaussé ma moyenne de cette année.
Je vais aller en prépa en école d’ingénieurs à Dijon, à l’ESEO. Pour être à terme ingénieur en microtechnologies.»

Gaspard Bayle (S-SVT)


«On est contents car on a moins de stress mais c’est vrai qu’il peut y avoir un sentiment d’inachevé car l’année n’a pas été comme les autres, avec un bac obtenu pas comme les autres.
On ne va pas non plus se plaindre. Au début, franchement, j’avais envie de passer les épreuves mais c’est bien finalement d’arriver en juillet sans pression. Il y a un peu des deux je dirais. On ne peut quand même pas dire que le bac est gâché. On n’a pas fait comme tout le monde mais on ne va pas cracher dessus.
Cette année, je tournais autour des 17 de moyenne. Avec le fait d’arrondir à la moyenne supérieure, je me retrouve avec 18,68. Vraiment content. En français, j’avais eu 20 à l’écrit et 18 à l’oral l’année dernière. Je visais la mention Très Bien mais les félicitations du jury sont en plus, ça fait plaisir.
L’année prochaine, je fais la prépa BL ici à Carnot. Je vais être à fond durant 2 ans pour soit intégrer une ENS soit une école de commerce.»

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier