Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
16/08/2021 16:46

DIJON : Les vêtements «nomades» de Marion Lonjaret

Basé sur l’échange de vêtements pour femmes, le concept Les Nomades se développe à Dijon, moins de trois mois après son lancement. Rencontre avec sa fondatrice Marion Lonjaret.
Marion Lonjaret, 31 ans, aime se balader à bord de son van à la manière d’une nomade sans cesse à la découverte de nouveaux coins. Mais depuis le 19 mai 2021, elle s’est lancée dans une nouvelle aventure, en s’installant au 5 rue Vaillant à Dijon, au-dessus de l’épicerie Papilles.

«Je ne suis pas une pionnière de la mode

mais je suis attirée par une consommation meilleure»


Inspirée par le Shwap Club au Canada et nourrissant en même temps l’envie de se consacrer à un projet éco-responsable, elle a quitté le secteur de l’assurance dans lequel elle travaillait en tant que commerciale pour ouvrir son concept d’échange de vêtements pour les femmes. «L’industrie textile est la deuxième la plus polluante au monde, après le pétrole. Je ne suis pas une pionnière de la mode mais je suis attirée par une consommation meilleure, il y a très longtemps que je n’achète quasiment plus de vêtements neufs», explique-t-elle, aujourd’hui donc créatrice d’un concept proposant plus de 730 pièces.


«Tous les styles, toutes les gardes-robes sont acceptées. Et je suis en mesure de proposer des tailles allant du XS au XXL», poursuit Marion Lonjaret, qui tient à des formules et des forfaits de maximum un mois plutôt que d’engager les clients sur un trop long terme. Les formules vont de 5 à 90 euros. «On peut venir par exemple avec un chemisier et repartir avec une robe, pour seulement 5 euros». Ou renouveler sa garde-robe à plusieurs reprises durant trois mois pour 90 euros.

Une fois la charte des Nomades respectée, chaque vêtement apporté devant être «tendance, de saison, propre et en parfait état», le choix est large et l’essayage est évidemment possible sur place.
Tout vêtement proposé est également d’occasion. «Le marché de l’occasion a pris de l’ampleur depuis plusieurs années. Il n’est plus honteux de chiner pour des vêtements d’occasion. C’est même devenu mode et tendance», fait remarquer Marion Lonjaret. Les vêtements sont eux aussi nomades, «car ils vont de maison en maison». Mais aussi «No-mades» puisqu’ils ne proviennent pas de nouvelles vagues de fabrication.

«Le partage est une des valeurs principales de mon concept»


Désireuse d’inscrire durablement son projet dans une dynamique de partage, Marion Lonjaret met en avant des créateurs pouvant louer des espaces d’expo-vente pour un, trois ou six mois. «Le partage est une des valeurs principales de mon concept, au-delà du simple échange de vêtements», insiste-t-elle, en faisant également part de l’organisation de rencontres et d’ateliers à même la boutique. À l’image de celui du vendredi 13 août : une séance de yoga et de relaxation a été suivie par une dégustation de vins.

Mettant à l’oeuvre ses convictions quant à «une manière plus propre de consommer», la créatrice des Nomades reconnait toutefois qu’«il est très dur de faire changer les mentalités. Si les gros de l’industrie textile ne s’y mettent pas un jour, on ne pourra pas changer la face du monde». Mais elle mise sur des comportements individuels ayant malgré tout le mérite de faire évoluer les choses : «Toutes les personnes qui adhèrent au concept savent qu’elles font quelque chose de bon pour la planète, à leur échelle».

À son niveau, Marion Lonjaret est ainsi tournée vers le développement de son concept, le seul à Dijon et même dans la région. L’upcycling de vêtements usés afin de créer de nouvelles tenues est à creuser avec des partenaires.
En septembre, le concept prévoit déjà de faire place à un nouvel espace d’échange de vêtements : pour les enfants, filles et garçons, de 3 mois à 4 ans.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Toutes les informations pratiques sur le concept Les Nomades sont à retrouver sur : https://lesno-mades.com/





Infos-dijon.com - Mentions légales