Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
02/04/2021 18:36

DIJON MÉTROPOLE : «La première responsabilité que nous avons, c’est le partage», affirme François Rebsamen au lancement d’Odivea

Odivea, première Société d’économie mixte à opération unique multiservices de France, pour ce qui est de l’eau et l’assainissement, a été présentée officiellement ce vendredi 2 avril par Dijon Métropole et le groupe Suez. Les deux actionnaires mettent en avant une démarche renforcée sur la question de l’eau, de son traitement jusqu’à la maîtrise des coûts.
Ce vendredi 2 avril 2021, Dijon Métropole et le groupe Suez officialisaient une nouvelle étape dans leur partenariat autour de l’eau et l’assainissement. La SEMOP Odivea était présentée lors d’une conférence de presse à Dijon Métropole.

Concernant 220.000 habitants et 15 communes de la métropole dijonnaise, elle vise selon ses deux partenaires, co-actionnaires de la société créée le 1er avril 2021, à optimiser le service public d’eau et d’assainissement. Cela dans un cadre de maîtrise des coûts et avec des objectifs affirmés d’investissement et d’innovation afin d’améliorer la qualité de l’eau mais aussi réduire son prix pour les usagers.
La SEMOP Odivea est détenue à 49 % par Dijon Métropole et 51 % par le groupe Suez. Elle sera présidée par Antoine Hoareau, vice-président de la collectivité territoriale délégué à l’eau et à l’assainissement, et Geoffroy Deleval de Suez en sera le directeur général. Plus de 80 collaborateurs seront détachés au sein de cette Société.

«Il s’agit de gérer avec de plus en plus d’efficacité»


«L’eau est un bien commun et non une marchandise», a tenu à déclarer le président de Dijon Métropole François Rebsamen, en annonçant qu’il plaidera «pour que l’eau soit reconnue comme un bien mondial» en tant que président de Cités Unies France, car «l’eau est devenue un enjeu majeur de notre temps». Pour le maire de Dijon et président de Dijon Métropole, celle-ci est «une opportunité de progrès, de développement et d’innovation, à condition d’investir, de créer des situations de coopération entre les acteurs, entre les savoir-faire publics et privés».

C’est en ce sens que ce vendredi François Rebsamen a autant défendu le groupe Suez (implicitement contre son concurrent Veolia) que promu la société Odivea, «première Société d’économie mixte à opération unique multiservices de France pour ce qui est de l’eau et l’assainissement», a-t-il souligné, en insistant sur la démarche suivante : «Odivea permet à la puissance publique de maîtriser la gestion de l’eau tout en bénéficiant des compétences et des capacités d’innovation de Suez. Il s’agit de gérer avec de plus en plus d’efficacité en répondant aux attentes des populations, avec le souci de l’intérêt général. On tient au service public mais il ne peut pas tout faire tout seul. Cette SEMOP, c’est l’association du public et du privé dans un équilibre».

Quant à la baisse du prix de l’eau confirmée dans les interventions de cette fin de matinée, François Rebsamen a balayé les critiques liées à la RODP, en préférant insister sur une évolution forte de la délégation de service public liant Dijon Métropole à Suez (depuis 1991). D’après les co-actionnaires de la SEMOP, c’est la poursuite d’un partenariat renforcé sur la base des performances objectives du délégataire.
Le retour à une régie municipale pour la gestion de l’eau ? Elle ne serait même pas souhaitée par les agents ayant connu les deux cadres de travail selon François Rebsamen.

«Un partenariat exigeant mais juste, basé sur l’innovation»


Des atouts de ce partenariat public-privé sont mis en avant. Avec notamment un investissement de 100 millions d’euros sur 9 ans, la réduction de 47 % des boues résiduelles, la création d’un nouveau bassin de stockage, la hausse des capacités de production d’eau potable, le maintien de 6 millions de m3 d’eau sur 9 ans dans le réseau.

Directeur général du groupe Suez, chargé donc du traitement, de la distribution et de l’investissement, Bertrand Camus a souligné «un partenariat exigeant mais juste, basé sur l’innovation», en précisant que la méthanisation des boues se traduira par 10 GWh d’énergie verte par an et que le traitement pour les micropolluants de l’eau sera «une première mondiale».
Pour Bertrand Camus, l’aspect écologique est bien pris en compte de même que la question du déficit hydrique. «Les ressources en eau sont pérennisées et mieux protégées» via Odivea

«La première responsabilité que nous avons, c’est le partage», a réaffirmé François Rebsamen. Il est annoncé que «86 % des habitants du territoire bénéficieront d’une baisse de leur facture d’eau, jusqu’à 79 euros par an sur la base d’une consommation annuelle de 120 m3 (harmonisation des tarifs sur les 15 communes concernées, variations sur les factures annuelles pouvant aller de +3,9 % à -20,8 %).
D’après le directeur général de Suez, ce sont justement les innovations et les optimisations, notamment digitales, qui permettront de baisser les prix de l’eau pour les usagers. En lien avec OnDijon, la mise en place de compteurs dernière génération dès la semaine prochaine offriront la possibilité aux consommateurs de suivre leur consommation en temps réel grâce à la télérelève et de faire remonter les signalements afin d’identifier d’éventuelles fuites en cas de consommations anormalement élevées.

Dans le prolongement de la présentation de la SEMOP, c’est au 117 rue de la préfecture qu’une agence Odivea a été inaugurée, destinée notamment à l’accueil des usagers.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Odivea

Les axes majeurs selon Dijon Métropole et Suez

Depuis le 1er avril, Odivea, première SEMOP multiservices de France, regroupe au sein d’un même contrat les services de l’eau potable pour les 195 000 habitants de 10 communes (1) , et de l’assainissement pour 220 000 habitants de 13 communes (2) , en remplacement des 6 contrats de la délégation de services publics précédents.

100 millions d’euros d’investissement

Pour répondre aux enjeux d’accélération du changement climatique, Odivea prévoit d’investir 100 millions d’euros sur 9 ans en faveur de la transition énergétique et écologique. Avec la mise en place des fonds solidarité, innovation et développement durable, Odivea fera émerger de nouvelles initiatives favorisant la réduction de la consommation d’eau des usagers et la protection des ressources en eau.

Odivea ambitionne de transformer les services publics de l’eau et de l’assainissement en services créateurs d’énergie. Dès 2023, la station d’épuration Eauvitale de Dijon produira, par méthanisation, du gaz vert à partir des boues d’épuration permettant l’injection de près de 10 GWh/an de biométhane dans le réseau de gaz naturel de la métropole. Ainsi, plus de 300 tonnes d’émissions de CO2 par an seront évitées.

Un prix de l’eau maîtrisé

La création de la SEMOP renforce la volonté de maîtrise du prix de l’eau avec une baisse de ce dernier dans 10 communes, dont Dijon. 86 % des habitants du territoire bénéficieront (3) d’une baisse de leur facture d’eau, jusqu’à 79 euros par an sur la base d’une consommation annuelle de 120 m3 .

La protection du milieu naturel, une priorité

Dijon métropole souhaite renforcer la protection du milieu naturel notamment la protection de la biodiversité aquatique. Un nouveau bassin de stockage de 15 000 m3 sera construit sur le site de la station d’épuration pour limiter les déversements dans le milieu naturel. En complément, le projet prévoit la mise en place d’un traitement pour les micropolluants de l’eau et un vaste programme de sensibilisation pour réduire les émissions des polluants à la source.

Une consommation d’eau maîtrisée et solidaire

L’augmentation d’un tiers des capacités de production d’eau potable de Poncey-lès-Athée, la gestion en temps réel des ressources en fonction de leur qualité, la « sectorisation virtuelle » et la sécurisation des adductrices principales contribueront à un objectif de rendement de réseau de 90 % et à l’économie de 6,2 millions de m3 d’eau en 9 ans, soit l’équivalent de la consommation de 12 000 habitants.

Odivea propose à ses usagers une eau connectée, avec l’installation de 35 000 compteurs d’eau communicants offrant de nouveaux services en ligne comme le suivi de consommation, la facturation sur la base de la consommation réelle et l’alerte fuite.

(1) 10 communes pour l’eau : Ahuy, Corcelles-les-Monts, Daix, Dijon, Flavignerot, Fontaine-lès-Dijon, Hauteville-lès-Dijon, Plombières-lès-Dijon, Saint-Apollinaire et Talant.
(2) 13 communes pour l’assainissement : Ahuy, Chenôve, Corcelles-les-Monts, Daix, Dijon, Fontaine-lès-Dijon, Hauteville-lès-Dijon, Longvic, Marsannay-la-Côte, Ouges, Perrigny-lès-Dijon, Plombières-lès-Dijon, Talant.
(3) L’harmonisation des tarifs sur les 15 communes induit des variations des factures annuelles allant jusqu’à -20,8 % et des augmentations maximales de +3,9 %.









Infos-dijon.com - Mentions légales