Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
14/12/2020 06:56

DIJON MÉTROPOLE : Le bureau métropolitain attribue près d'un 1,4 million d'euros pour la construction de logements sociaux à haute performance énergétique

Parmi les subventions votées le 10 décembre : 476.000 euros pour le Dijon métropole Handball, 358.000 euros pour Latitude 21 ou encore 120.000 euros pour la Mission Locale.

Communiqué de Dijon Métropole du 11 décembre 2020 :

HABITAT, ÉCOLOGIE, SOLIDARITÉ, EMPLOI, ÉCONOMIE… DIJON MÉTROPOLE RÉAFFIRME SES ENGAGEMENTS

François Rebsamen a présidé jeudi 10 décembre le bureau métropolitain : 40 délibérations ont été votées à l’unanimité des membres présents.

Parmi les mesures adoptées :

I - Une résidence intergénérationnelle verra bientôt le jour à Chenôve

L’isolement et la précarité pour les personnes âgées, les difficultés d’accès au logement pour les plus jeunes, la fragilité de certaines familles… Ces préoccupations, partagées par Dijon métropole et Habitat et Humanisme, ont conduit l’association à proposer une nouvelle offre de logements.

Elle expérimente ainsi des résidences locatives intergénérationnelles reposant sur le bien vivre ensemble, l’autonomie et l’ouverture sur l’extérieur. La résidence intergénérationnelle est en effet un lieu de vie destiné au logement de ménages présentant une mixité des âges, issus de milieux variés et qui bien souvent, relèvent d'accompagnements et de dispositifs de suivi très différents.
Le projet associatif s'articule à la fois sur un accompagnement individualisé des personnes et sur des dynamiques d'entraide et de solidarité. Les premières résidences ont vu le jour à Lyon, Nantes et Strasbourg. Engagé depuis 2014, le projet porté localement par Habitat et Humanisme se compose de 24 logements de typologies variées (du T1 au T3) comprenant 20 logements relevant du Prêt Locatif Aidé d'intégration (PLAi) et de 4 logements bénéficiant du Prêt Locatif à Usage Social (PLUS). Le coût prévisionnel de l’opération, située 7 boulevard Bazin à Chenôve, s'élève à 2,7 millions d’euros. Dijon métropole apportera son soutien à l’association à hauteur de 150 000 euros.

« Ville Amie des Aînés », Dijon est fortement engagée pour l’amélioration continue de l’accueil et de la vie quotidienne des seniors. En novembre 2013, le concept de Vill’âge Bleu était créé avec le soutien de la collectivité.

II - Habitat à loyer modéré et à haute performance énergétique : Dijon métropole accorde près de 1,5 million d’euros pour la construction de 114 logements

En France, 2 millions de ménages sont en attente d’un logement social. 4 millions de personnes sont mal logées et près de 200 000 sont sans abri. Il est estimé qu’avec la crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons, 300 000 personnes de plus pourraient être sans domicile.

Dijon métropole est mobilisée pour proposer à celles et ceux qui en ont besoin un habitat de qualité, accessible et peu énergivore. L’offre développée - offre libre ou locative à loyer modéré, accession sociale et abordable à la propriété… - répond à une forte attente des administrés : parcours résidentiel des familles, accueil de nouvelles populations, évolutions sociétales des ménages, aménagement du logement en lien avec la politique de l’âge… À ce jour, 9 500 demandes sont en attente de réponse sur la métropole pour l’obtention d’un logement.

La collectivité souhaite répondre à cette demande tout en favorisant la construction de logements à « Haute Performance Énergétique ».

Grand Dijon Habitat construit 41 logements à haute performance énergétique à Dijon. Dijon métropole apportera son soutien financier à hauteur de 456 350 euros.

73 logements seront construits par Habellis, selon les mêmes normes environnementales. Dijon métropole apportera son soutien financier à hauteur de 922 500 euros.

III - Dijon métropole soutient les clubs sportifs professionnels pour la saison 2020-2021

Dijon métropole participe activement au développement du tissu sportif local, qu’il soit amateur ou professionnel. En pleine période de pandémie, la collectivité renouvelle son engagement aux côtés des clubs sportifs. Elle apporte chaque année un soutien financier au Dijon Football Côte d'Or (DFCO - depuis 2005), à la JDA Dijon Basket et au Dijon Métropole Handball (depuis 2009), à la JDA Dijon Handball et au Stade Dijonnais (depuis 2012). La collectivité, dans le cadre de ses compétences et actions, souhaite en effet d’une part faire profiter à toutes les communes de missions d’intérêt général réalisées par les clubs et les sportifs et, d’autre part, développer son attractivité et la diffusion de son image. Les clubs professionnels ont effectivement à Dijon un rayonnement national et international.

Pour la saison 2020-2021, 1 435 500 euros seront ainsi versés :

Au DFCO (266 500 euros) ;
À la JDA Dijon Basket (257 000 euros) ;
À la JDA Dijon Handball (318 500 euros) ;
Au Dijon métropole Handball (476 000 euros) ;
Au Stade Dijonnais (117 500 euros).

La politique sportive de Dijon a plusieurs fois été saluée ces dernières années avec, en février 2019, le 4ème laurier du label « Ville Active et Sportive ». La ligue de Bourgogne-Franche-Comté de football choisissait aussi Dijon en 2018 pour implanter son futur siège régional. De nouvelles infrastructures ont récemment vu le jour comme la piscine du Carrousel en 2019 ou le Skate Park en plein air de la ville de Dijon fin 2020. Bientôt, la base nautique du lac Kir sera métamorphosée, un stade de football pour l’équipe féminine du DFCO sera construit. La collectivité, par ses investissements, accompagne au quotidien les milliers de licenciés, amateurs ou professionnels, pour pratiquer leur passion dans de bonnes conditions.

IV - Une nouvelle convention entre Dijon métropole et l’AFEV pour l’accompagnement des enfants et des jeunes vers la réussite éducative

L'Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (AFEV) mobilise des étudiants bénévoles pour des actions de solidarité, notamment dans les quartiers en difficulté. Elle lutte contre les inégalités, en particulier éducatives, en créant des espaces d'engagement citoyen pour les jeunes en général et pour les étudiants en particulier.

La réussite éducative des jeunes est inscrite dans le volet cohésion sociale du contrat de ville 2015-2022 de Dijon métropole. La collectivité participe activement, dans le cadre de ses compétences, au développement de programmes de réussite éducative, notamment par l’accompagnement des parents dans leur fonction éducative. La ville de Dijon, quant à elle, soutient dans le cadre de sa politique de vie étudiante, les initiatives étudiantes citoyennes d'envergure au service des populations les plus fragiles de ses quartiers.

Le projet présenté par l'AFEV participe aux politiques publiques et contribue à ce titre à une mission d'intérêt général. Une convention d'objectifs et de moyens avec l'association pour les années 2021 et 2022 a été conclue. Elle a pour objet de préciser les modalités de participation financière de Dijon métropole pour les actions conduites par l'association et notamment pour le mentorat (l’accompagnement individuel des enfants et jeunes en fragilité suivis dans le cadre du Programme de Réussite Éducative et repérés par les établissements scolaires et/ou les travailleurs sociaux). La métropole accompagnera les actions proposées par l’AFEV pour 11 000 euros en 2021 et 11 000 euros en 2022.

V - Dijon métropole accompagne le CESAM pour l’apprentissage de la langue française des populations migrantes

Fondée en 1971, l'association Concilier l’Économique et le Social et Aider aux Mutations (CESAM) se positionne depuis plus de quarante ans comme un acteur de la formation professionnelle sur le territoire de la métropole. Elle intervient auprès des publics les plus fragiles, notamment par le biais des Ateliers sociolinguistiques qui s'adressent aux populations migrantes ne maîtrisant pas la langue française. Proposés sous trois formes différentes (ateliers à visée socialisante, ateliers à visée d'insertion professionnelle et ateliers spécifiques à l'accompagnement des parents), ils ont pour objectif de rendre leurs participants autonomes et acteurs dans leur environnement.

Un réseau de partenaires soutient le CESAM depuis plusieurs années, dont Dijon métropole dans le cadre de la Politique de la Ville, ainsi que l’État, la ville de Dijon, les CCAS des villes de Chenôve, de Longvic et de Talant. Dijon métropole a conclu en 2018 une convention d'objectifs et de moyens avec les partenaires qui soutiennent le CESAM depuis plusieurs années (État, ville, CCAS) et l'association, pour les années 2018 à 2020. 30 000 € ont déjà été versés à l’association par la métropole pour la période 2018 – 2020.

Pour la période 2021-2022, Dijon métropole accordera une subvention annuelle de 33 136 euros, soit une hausse de 3 136 euros par rapport à l’année 2020.

VI - Insertion professionnelle et inclusion : Dijon métropole mobilise les partenaires locaux pour l’accès à l’emploi

Dijon métropole s’engage pour l'insertion professionnelle et l'accès à l'emploi des personnes qui en sont les plus éloignées. La Mission Locale de Dijon est un outil territorial primordial dans la conduite des politiques publiques en faveur de l'insertion, de l'emploi et de la formation des jeunes de 16 à 25 ans. La collectivité souhaite une mobilisation renforcée des dispositifs locaux mis en œuvre ainsi qu’un travail renforcé et articulé en lien avec l’échelon communal. Pour remplir ces objectifs, Dijon métropole soutient la Mission Locale à hauteur de 120 000 euros pour 2020, avec des priorités identifiées dans le cadre de la nouvelle convention :

- l'accueil, l'information, l'orientation et l'accompagnement des publics avec un travail spécifique pouvant être conduit en direction des publics des quartiers prioritaires, tout en garantissant la couverture territoriale actuelle. À ce titre, il est attendu la poursuite de la collaboration dans le cadre du dispositif « Chantiers éducatifs permanents » en direction des jeunes des quartiers en rupture avec les dispositifs de droit commun, animés par l'Acodège et la participation aux Groupes Solidarité Emploi (GSE) animés par cinq communes (Chenôve, Dijon, Longvic, Quetigny, Talant) ;

- la contribution aux actions territoriales et aux dispositifs tels que les clauses sociales d'insertion, dans l'objectif d'articuler et de mailler les offres en adéquation avec les besoins des publics ;

- le partenariat renforcé avec Créativ’ pour effectuer en 2020 des préconisations sur des interventions prioritaires pouvant être conduites par Dijon métropole ;

- la poursuite de l'animation de la plateforme « mobilité » de Dijon et le développement d'actions destinées à l'autonomie des publics et à la sensibilisation aux modes de déplacement durable.

Le bilan 2019 de la Mission Locale

L'offre de service de la Mission Locale vise à répondre à la globalité des problématiques des jeunes par une approche de proximité organisée sur le territoire métropolitain via 9 antennes et 3 permanences (dont 1 en maison d’arrêt). La Mission Locale mobilise ainsi les mesures pour l'emploi, la qualification et la formation des jeunes et a développé une offre de proximité auprès du monde de l'entreprise. Cette dernière action s'est particulièrement développée dans le cadre du dispositif Garantie Jeunes et du PACEA (parcours d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie) sur le territoire de Dijon métropole. La collectivité a soutenu la mise en place du dispositif Garantie Jeunes qui a fortement mobilisé la Mission Locale dans sa phase de mise en œuvre. Celle-ci poursuit son engagement dans la phase de consolidation et de renforcement du dispositif.

En 2019, la Mission Locale a accueilli 1 825 jeunes pour la première fois, sur la métropole, dont 993 (soit 54,4 %) ont entre 18 et 21 ans. 30 % ont un diplôme de niveau IV (BAC) et 26,7 % sont en logement autonome. 84,5 % d’entre eux n’ont pas de moyen de transport individuel et 25,6 % ont le permis de conduire.

Au titre de la mission accueil - accompagnement : en 2019, la Mission Locale a accompagné 5 227 jeunes, dont 18,4 % issus des quartiers Politique de la Ville et a réalisé près de 59 125 actes d’accompagnement dont 31 666 de type entretiens et ateliers. L’accompagnement et les propositions faites aux jeunes ont permis la signature de 1 727 contrats de travail, 747 entrées en formation, 1 069 périodes en entreprise (PMSMP) et 66 contrats en service civique.

Au titre de la Garantie Jeunes, en 2019, 347 entrées :
- 92,3 % d’entre eux n’avaient pas d’emploi, n’étaient pas scolarisés ou en formation ;
- 96,9 % n'ont aucun moyen de transport individuel motorisé ;
- 26,1 % sont issus des QPV ;
- 187 jeunes ont terminé leur parcours en 12 mois ;
- 50,8 % sont sortis avec une solution d'emploi formation.
 

VII - Association FoodTech et pôle BF Care : au cœur des filières d’excellence de Dijon métropole

FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté anime depuis sa création fin 2015 un écosystème d’innovation et d’entrepreneuriat à la croisée des chemins entre l’agroalimentaire « de la fourche à la fourchette » et les nouvelles technologies, en particulier celles du numérique. La vision stratégique de FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté s’inscrit pleinement dans celle de Dijon métropole visant à s’appuyer sur ses filières fortes que sont l’agroalimentaire, la santé et le numérique pour asseoir son développement économique. L’association FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté est à ce titre l’un des partenaires de premier plan du projet « Dijon Alimentation durable 2030 » labellisé Territoire d’Innovation (ex-TIGA).

Outre sa labellisation en tant qu’écosystème French Tech acquise en juillet 2016, FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté a su mettre en place des actions et des outils qui positionnent l’écosystème dijonnais comme l’un des leaders sur la thématique au niveau national :

- Organisation de FoodUseTech, le salon des usages de la FoodTech ;
- Pilotage de la feuille de route nationale du réseau Food Tech. À ce titre, la FoodTech représente le programme TI « Dijon, alimentation durable 2030 » au sein du réseau national des agro-living Lab dont le 2ème colloque national se tiendra à Clermont Ferrand en Mars 2021 ;
- Sensibilisation de plusieurs lycées dijonnais à l’entrepreneuriat et à l’alimentation durable dans le cadre du programme Start’Up Lycées ;
- Rencontres FoodTech au niveau national.

En 2021, FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté souhaite poursuivre son développement et porter encore plus fortement l’attractivité du territoire vis-à-vis des entreprises et des entrepreneurs du secteur. Elle envisage un programme sur 3 ans avec les objectifs suivants :

1/ Fédérer les acteurs de la production, de la transformation et de la distribution alimentaire pour accompagner la mutation des comportements alimentaires grâce aux outils numériques ;
2/ Accompagner les TPE, les startups et les grands groupes dans leurs projets innovants de mutation numérique ;
3/ Diffuser le savoir-faire des acteurs locaux et régionaux et contribuer à démontrer l’intérêt du numérique dans la mutation alimentaire durable en France et en Europe.

Pour mener à bien ces actions, FoodTech Dijon Bourgogne-Franche-Comté a sollicité Dijon métropole pour une subvention de fonctionnement de 75 000 euros.

Le Pole BF Care, groupement régional des entreprises des produits et services de santé, est le partenaire privilégié de la métropole sur l’une des filières d’excellence, une collaboration formalisée par une convention de financement triennale engagée en 2018. Durant ces 3 années, ce partenariat a permis de soutenir les activités d’animation du tissu économique ainsi que celles en support de Dijon métropole pour la structuration de la filière santé métropolitaine, notamment leur participation aux travaux de préfiguration du Technopole Santé.

Parmi les résultats de la collaboration entre le Pole BF Care et Dijon métropole, la réalisation du mapping Santé en 2019 dont l’économétrie permet d’affirmer que le bassin d’emploi de la métropole compte pour 50 % du poids des industries de santé en Bourgogne-Franche-Comté. Leur contribution a permis l’émergence d’initiatives engagées au titre du Technopole Santé comme le partenariat avec le Pole Medicen au bénéfice des porteurs de projet d’innovation ou encore la création d’un nouveau Campus des Métiers et Qualifications en santé.

L’association du pôle BF Care a sollicité Dijon métropole pour prolonger d’un an par avenant la convention triennale. À ce titre, elle sollicite une subvention de 60 000 euros pour l’année prochaine afin de poursuivre ses activités. Avec la création du Technopole Santé, 2021 marquera la réussite de la structuration de la filière santé métropolitaine engagée depuis 2018.

VIII - Latitude 21 : Dijon métropole poursuit son engagement environnemental

L'établissement public local Latitude 21, la maison de l'architecture et de l'environnement de Dijon métropole, propose au grand public les éléments d'information et de formation autour des thématiques de l'environnement, de l'architecture et de l'urbanisme par l'organisation d'expositions thématiques, l'organisation d'animations pédagogiques en direction des scolaires, l'organisation de conférences et de réunions publiques. Dans le cadre du renouvellement de la convention d’objectifs et de moyens entre Latitude 21 et Dijon métropole, la collectivité a fixé à la structure les objectifs suivants :

- Apporter, en collaboration étroite avec l'enseignant ou l'éducateur, l'ensemble des éléments contribuant à une véritable éducation au développement durable et offrant les informations propres à aider le jeune (et au-delà) à se forger sa propre opinion ;
- Élaborer une programmation annuelle d'expositions dans un souci de respect de la diversité des thématiques et en prenant en compte les différents avis des partenaires ;
- Mettre en œuvre un site Internet présentant l'information générale sur les activités de la maison de l'architecture et de l'environnement, ainsi que la promotion des expositions temporaires. Une politique de communication partenariale sera mise en œuvre avec les médias locaux et nationaux.

La convention d'objectifs et de moyens avec Latitude 21, la maison de l'architecture et de l'environnement de Dijon métropole, précise la contribution de Dijon métropole aux frais de fonctionnement de l’établissement. Comme en 2020, Dijon métropole apportera une subvention de 358 000 euros pour l’année 2021.