Recherche
> Vie locale > Vie locale
10/05/2020 14:58

DIJON : Ne pas oublier ce «crime contre l’humanité» qu'est l’esclavage

Malgré le contexte particulier, un hommage a été rendu ce dimanche matin sur la place Victor Schoelcher à Dijon.
«Par leurs luttes et leur profond désir de dignité et de liberté, les esclaves des colonies françaises ont contribué à l’universalité des droits humains et à l’idéal de liberté, d’égalité et de fraternité qui fonde notre République. La France leur rend ici hommage.», tels sont les mots et message gravés sur la stèle de la place Victor Schoelcher, à l’angle du boulevard Paul Doumer et du boulevard de Strasbourg.

C’est devant celle-ci que se sont recueillis Frédéric Sampson, directeur de cabinet du préfet de Bourgogne-Franche-Comté et de Côte-d’Or, Elizabeth Revel, adjointe au maire de Dijon déléguée aux anciens combattants, et Hyacinthe Diouf, président de la Diaspora franco-antillaise de Bourgogne-Franche-Comté.
Un recueillement à l’occasion donc, en ce 10 mai, de la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Cela au nom de la Mémoire avec un grand M, pour ne pas oublier ce que la France déclare aujourd’hui en «crime contre l’humanité».

Période de confinement oblige, c’est une nouvelle fois en très petit comité que la cérémonie s’est tenue - comité moins important que pour commémorer le 8 mai 1945, en premier lieu évidemment pour des raisons de sécurité et de respect des mesures sanitaires, le contexte et le cadre n'ayant pas permis selon la préfecture de convier des personnalités et représentants associatifs outre-mesure comme les années précédentes lorsque la cérémonie se déroule juste derrière le stade Paul Doumer -.
Ce qui n’a pas empêché le dépôt de deux gerbes de fleurs devant la stèle ainsi que le respect d’une minute de silence puis, pour conclure cet hommage, le chant de La Marseillaise a cappella par les trois personnalités présentes.

Victor Schoelcher était un journaliste et homme politique ayant signé le décret d’abolition de l’esclavage le 27 avril 1948. Le 10 mai est reconnue journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions depuis 2006.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

«Le 8 mai 1945 célébré en comité très réduit»

Retrouvez notre article en cliquant ici