Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
18/05/2022 13:22

DIJON : Premières rencontres de l'intelligence artificielle appliquée en santé

Le Technopole Santenov organise ces rencontres les 19 et 20 mai sur le campus métropolitain ESTP-ESEO.
Organisées par le Technopole Santenov et ses partenaires, ces 1ères rencontres de l'Intelligence Artificielle en Santé de Dijon sont dédiées aux enseignants-chercheurs, professionnels de santé, entreprises et startups, aux cadres d’établissements de santé et experts actifs et intéressés par les enjeux des applications de l’Intelligence Artificielle (IA) appliquée à la santé.

Cet événement, pour lequel vous retrouverez le programme détaillé au lien suivant  Forum IA Santé de Dijon,  est l'occasion de faire un état de l’art et débattre des enjeux (freins et leviers) pour développer les applications de l’IA en santé (technologies, éthiques, réglementaires, offres en formations, organisation de l’accès aux données, évolution des pratiques professionnelles, etc.). De nombreux experts reconnus au plan national aux questions de l’IA en santé interviendront tout au long de ces deux journées, parmi lesquels :  


Christophe TRICOT, fondateur du fonds d'investissement Health Tech La Forge
David SAINATI, coordinateur interministériel en charge de la Stratégie d'accélération santé-numérique
Stéphanie COMBES, directrice du Health Data Hub
David GRUSON, directeur du programme Santé LUMINESS et fondateur d’ETHIK-IA
Cécile THÉARD-JALLU, experte pour la France dans le nouveau projet européen TEHDAS dédié à la construction du futur Espace Européen des Données de Santé, Avocate Associée au cabinet De Gaulle & Fleurance.
 

Dijon, l’un des territoires pionniers en France qui a fait émerger une filière de l’IA appliquée en santé

Depuis 2019, le Technopole SANTENOV favorise l’émergence de différentes initiatives structurantes en IA Santé à la fois pour doter le territoire d’une filière complète de formations et ainsi constituer un vivier de compétences pour son bassin d’emploi, mais aussi favoriser l’émergence de nouveaux projets R&D collaboratifs et la création de startups.

En effet, Dijon capitalise sur un écosystème en Santé Numérique d’environ 500 emplois à fort potentiel de développement et d’attractivité qui en fait une filière d’excellence du territoire métropolitain, avec par exemple :

Des entreprises de l’édition logicielle comme CPage qui facilite la préadmission des patients avec une solution à base d’IA, en passant par les objets connectés de santé comme Urgo avec son dispositif Healico de monitoring à distance des plaies ou Proteor et sa jambe bionique ou encore l’implantation récente sur Dijon de BioSerenity et ses capteurs d’électrophysiologie pour du monitoring distant en cardiologie ou neurologie sans oublier Oncodesign et son nouveau département d’IA appliquée à la découverte de nouveaux candidats médicaments en oncologie.

Des startups prometteuses comme CASIS et ses logiciels de traitement d’imagerie cardiaque ou UMMON HealthTech en diagnostic en oncologie ou encore MedicoTech pour améliorer l’inclusion de patients en études cliniques et enfin FoodinTech, une spinoff de ATOL CD, une entreprise de service numérique qui a développé une solution innovante d’évaluation par imagerie de la ration nutritionnelle des personnes âgées en centre de gériatrie.

Des acteurs académiques et hospitalo-universitaires reconnus en Recherche et Développement (R&D) dans certaines aires médicales qui sont des domaines de spécialité de Dijon :
Réadaptation & santé numérique avec le GIS STARTER regroupant des unités de recherche du CHU Dijon, l’université de Bourgogne et l’Inserm.
Drug discovery & IA santé avec le laboratoire commun AIDD4H entre Oncodesign et le laboratoire CIAD de l’université de Bourgogne

Une filière de formations spécialisées en numérique et IA appliquée en santé qui forme déjà une 50aine de personnes par an, via un DU IA Santé (2020) et un Master 2 IA Santé (2021) lancés par l’Université de Bourgogne, une filière d’ingénierie E-santé dispensée sur le campus ESEO Dijon depuis 2020 et en cette rentrée 2022, un Bachelor IA Santé unique en France porté par le campus dijonnais de CESI Ecole d’ingénieurs.

La création d’un Datathon DATACARE IA Santé, un marathon de l’innovation qui rassemble chaque année environ 50 à 70 participants pour animer et faire émerger des projets innovants en IA Santé (volet pratique intégré au Diplôme Universitaire IA Santé de l'Université de Bourgogne).
 
La santé, un secteur stratégique pour les applications de l’IA qui se développe en France

L’IA permet des gains substantiels de compétitivité ou de productivité dans tous les secteurs de l’économie et dans les services publics. La science des données, l’apprentissage machine et la robotique forment ainsi la matrice de la « 4e révolution industrielle ».

Ainsi, le rapport du député Cédric Villani délivré en mars 2018 soulignait le caractère stratégique de l’IA en santé. Les nombreuses applications de l’IA en santé auront un impact sur l’ensemble du parcours de soins, du diagnostic à la décision de prise en charge thérapeutique, en passant par les essais cliniques et les examens médicaux. Ainsi, l’IA va bouleverser les pratiques médicales et l’organisation de l’hôpital.

Quelques exemples d’applications de l’IA en santé :

En dermatologie : un logiciel d’apprentissage profond, préalablement entraîné sur plus de 1 million d’images générales annotées, a été ajusté sur les images de 130 000 anomalies dermatologiques pour apprendre et distinguer automatiquement les mélanomes des lésions bénignes avec l’expertise d’un dermatologue.

En radiologie : l’entreprise française Therapixel a soumis son logiciel aux 640 000 mammographies proposées lors d’une compétitions mondiales remportées en repérant mieux que les concurrents les images suspectes.

En pneumologie : un logiciel développé par Google, entraîné sur des milliers de scanners et testé sur plus de 1000 nouvelles images est capable de détecter la présence de nodules suspects dans des scanners volumiques des poumons en les caractérisant aussi bien que des professionnels.

En ophtalmologie : des logiciels d’apprentissage entraînés sur plus de 130 000 images de la rétine, identifient les rétinopathies diabétiques avec la fiabilité d’un ophtalmologue à l’instar de la société IDx-DR approuvé par la FDA, l’agence américaine du médicament pour ce faire ce diagnostic automatiquement sans passer par un spécialiste. Une 12aine de systèmes d’imagerie assistés par l’IA ont reçu ce label

En neurologie :  la société PreciseDx a annoncé que sa technologie basée sur l'IA peut diagnostiquer avec précision la maladie de Parkinson à un stade précoce chez les patients. Auparavant, cette maladie était très difficile à diagnostiquer et l'évaluation post-mortem a été l'étalon-or pour un diagnostic définitif. Dans une nouvelle étude, les algorithmes d'IA de PreciseDx ont pu détecter la pathologie de la maladie de Parkinson dans des patchs d'image à partir d'échantillons de biopsie avec une sensibilité de 99 % et une spécificité de 99 % par rapport à la vérité terrain annotée par des experts et ont surpassé les pathologistes humains avec une précision de 0,69 contre 0,64 dans la prédiction des effets cliniques.

Naturellement, ces technologies à base d’IA auront un impact sur les emplois dans le domaine la santé qui a été estimé par l’Institut Montaigne à 15% de l’effectif global en France soit environ 40 000 à 80 000 emplois qui pourraient faire l’objet d’une automatisation. Par ailleurs, un rapport de 2017 de Dell et de l’Institut pour le futur, estime que 85 % des emplois en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui.

C’est pourquoi le Gouvernement a engagé d’un côté, le plan innovation santé 2030 doté de 650 M€ pour accélérer la numérisation du système de santé, et de l’autre, le Ségur de la santé pour financer à hauteur de 2 Mds€ un important chantier de rattrapage des infrastructures informatiques des établissements de santé en matière de sécurité, d'interopérabilité et d'éthique permettant, à terme, une meilleure circulation des données de santé, indispensables aux applications de l’IA. Enfin, un volet a été doté de 81 M€ pour répondre aux enjeux cruciaux de formation des professionnels et des citoyens au numérique en santé.

Le Technopole Santenov rassemble 5 membres fondateurs : Dijon métropole, CGFL, CHU Dijon-Bourgogne, Université de Bourgogne, Pole BFCare.  

Les partenaires et sponsors de l’événements :  ARS Bourgogne-Franche-Comté, BioSerenity, CASIS, CESI École d'ingénieurs, Crédit Agricole Champagne-Bourgogne, ESEO Dijon, Fédération Hospitalière de France, Groupement de Coopération Sanitaire Grand Est / PAISaGE, MedicoTech, Mutualité Française Bourguignonne-SSAM VYV3, Novartis, Oncodesign, Sanofi, Ummon HealthTech.


Infos-dijon.com - Mentions légales