Recherche
> Vie locale > Vie locale
04/07/2020 19:58

DIJON : Stéphanie Modde demande que soit décrété un «état d’urgence climatique pour Dijon»

Celle qui préside dorénavant le groupe des Écologistes et citoyens a confirmé son choix de siéger dans l'opposition tout en taclant les alliés centristes de François Rebsamen. Stéphanie Modde a offert un pot de peinture verte aux élus de l'autre groupe d'opposition.
Après le discours d'investiture prononcé par François Rebsamen ce samedi 4 juillet 2020, Stéphanie Modde a pris la parole pour demander au maire réélu de lancer des mesures «ambitieuses» pour le climat et les solidarités.

Celle qui conduisait la liste Dijon écologique et solidaire et qui présidera désormais le groupe d'opposition des Écologistes et citoyens s'est interrogée sur le «poids réel» des alliés centristes (Modem et anciens LREM) de la majorité municipale, au sens électoral.

En fin d'intervention, Stéphanie Modde, qui est membre d'Europe Ecologie Les Verts, a offert à Emmanuel Bichot un pot de peinture verte destiné à «cacher d'autres couleurs moins délicates». Du côté d'Agir ensemble pour Dijon, c'est Laurent Bourguignat qui, par courtoisie, a pris l'étrange offrande avant de la confier à Stéphane Chevalier. Lors du vote fixant le nombre d'adjoints au maire, les élus du groupe Écologistes et citoyens se sont abstenus (lire notre article).

Jean-Christophe Tardivon

Intervention de Stéphanie Modde du 4 juillet 2020

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les élus,
Je tiens à saluer et féliciter la liste « Dijon c'est capitale » pour son succès à ce deuxième tour des
élections municipales. Je lui souhaite ainsi qu'à son maire tout le succès que l'on puisse souhaiter
dans ces temps difficiles. Redire aussi un mot sur toute la gratitude pour celles et ceux qui ont tenu le pays dans des conditions particulièrement difficiles pendant la crise sanitaire que nous venons de traverser et qui, d'ailleurs, n'est pas terminée. Tous ces personnels, souvent mal considérés, mal payés, qui montrent à cette occasion leur importance vitale pour notre pays ainsi que la nécessité absolue d'avoir un service public de grande qualité.

Beaucoup de défis sont devant nous et parce que moi aussi et mes colistiers aimons avant tout Dijon
(même si certains ont suggéré en douter) je vous souhaite à tous de réussir au mieux dans les
réponses que vous apporterez aux nécessités de solidarité et à l'urgence climatique. Je puis vous
assurer que nous serons à vos côtés à chaque décision qui ira dans ce sens.

Je souhaite également remercier chaleureusement les 5.839 dijonnais et dijonnais, qui nous ont
accordé leur confiance. Ce score historique et inédit à Dijon montre que l’écologie a un socle fort.
Nous porterons haut et fort la voix de toutes celles et ceux qui attendent des mesures beaucoup plus ambitieuses, exigeantes et immédiates pour le Climat et les Solidarités. A souligner également que ce choix du vote écologiste, ce vote qui s'est exprimé si fortement en France lors de ces élections, celui de l'écologie politique, humaniste et sociale, est celui de la nécessité d'un changement profond et solidaire de notre société, celui de la sobriété et du partage.

Et, cette voix, nous mesurons la responsabilité de la porter dans notre position au sein de ce conseil.
On pourrait appeler cela une « opposition constructive », mais je n'aime guère ce terme car il
signifierait que le sens de la nuance a définitivement quitter la France et qu'exprimer un avis
différent, alternatif serait obligatoirement s'opposer. Le monde n'est pas que binaire comme voudrait
le faire croire certains esprits étroits. Et une famille de cœur et d'esprit sait accepter à sa table et à sa
juste place des avis différents, souvent source d'enrichissement, au moins de réflexions. La
démocratie c'est bien sûr, l'élection par le vote d'une majorité mais c'est surtout le respect des
oppositions, des avis différents... et puis d'autres choses bien sûr.

J'écoutais avec attention votre volonté d'établir un état d'urgence social et économique. Je tiens à rappeler ici aujourd'hui que cet état d’urgence sociale et économique que nous sommes obligés de vivre vient en grande partie des dérèglements climatiques, du pillage systématique des ressources naturelles et de l'enrichissement de certains au détriment du plus grand nombre et donc du problème de la crise climatique.

C’est pourquoi, à l'instar de ce qui se fait déjà dans d'autres ville – comme Paris, Nantes, enfin les villes que vous avez citées tout à l'heure – nous souhaiterions que face à l’urgence climatique et sociale, vous décrétiez un « Etat d’Urgence Climatique pour Dijon » comme acte fondateur du mandat pour montrer la détermination de l’équipe en place à agir vite et fort en faveur de la transition écologique. C’est la proposition que nous vous soumettons aujourd’hui.

Je salue aussi, monsieur le maire, vos alliés issus du Modem et de La République En Marche qui montrent qu'une majorité peut être composée de courants de pensée divers, sources de richesse et de complémentarité. J'espère juste qu'un jour, ces formations politique auront le courage de peser à la balance du suffrage citoyen la pertinence de leurs propositions politiques pour en mesurer le poids
réel. De nouvelles occasions se profilent bientôt, je leur souhaite de les saisir.

En recueillant près de la moitié des voix par rapport à la nouvelle majorité, notre groupe mesure la
charge délicate et lourde qu'il aura de porter des propositions et des analyses visant à enrichir l'action de celle-ci. Ces voix doivent continuer à se faire entendre. Nous le ferons dans le respect et la clarté, et nous espérons de tout cœur qu'un dialogue démocratique puisse irriguer de sa diversité les décisions et les projets que votre majorité prendra et mettra en œuvre.

J'en profite pour appeler tous les dijonnais et dijonnaises qui partagent cette conviction qu'une démocratie vivante est une démocratie où s'exprime en permanence le sens du débat qu'une élection ne clôt pas, à s'engager à leur mesure, dans la vie de notre cité, par amour pour elle, à venir rejoindre les formations politiques et associatives qui représentent ce qu'il est convenu de nommer l'écologie politique. Nous avons plus que jamais besoin de vous.

À ce propos, effectivement, je tiens à souligner que nous avons nos responsabilités, que c'était une question délicate et qu'à tout moment, notre souhait le plus cher, et c'est la raison de cette décisions, est d'agir pour notre ville. Je pense que nous avons pris la bonne décision.

Si ces élections ont vu ce qu'on peut appeler une vague verte, elles ont été aussi l'occasion de l'élection de nombreuses femmes à la tête de municipalités grandes et petites. Je tenais à le saluer. Même si cela est encore insuffisant. Et je suis sûr, monsieur le maire, que localement vous saurez donner à toutes mes anciennes collègues et aux nouvelles, des responsabilités à la mesure de leur talent. Les femmes apportent bien souvent dans l'exercice du pouvoir une sensibilité particulière qui fait du bien à nos pratiques démocratiques. Je leur souhaite le meilleur dans l'exercice de leur future responsabilité dans cette majorité renouvelée.

Juste avant de conclure, je voudrai saluer mes collègues de la droite et plus particulièrement leur tête de liste, monsieur Bichot, à qui j'aimerais offrir comme signe d'apaisement, dans une campagne un peu rude, ce pot de peinture verte à base d'ocre naturel. Son pouvoir couvrant, cette capacité à cacher d'autres couleurs moins délicates, le ravira et j'espère qu'il en fera bon usage. Et lui conseiller au minimum soit d'apprendre à compter jusqu'à trois, soit de changer de lunettes, les femmes, existent aussi en politique ! Ou à défaut de prendre des cours de politesse, vous ne m'en voudrez pas trop.

Pour conclure, Monsieur le Maire, je vous assure que mon groupe des écologistes et citoyens se
fera un devoir d'alimenter par nos propositions et nos critiques constructives les projets et les
décisions qui seront présentés dans ce conseil. Je vous remercie.