Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
16/01/2022 13:28

DIJON : Tout savoir sur la lèpre, une maladie qui touche les populations les plus fragiles

A l’heure où la pandémie de Covid-19 accapare l’actualité, des étudiants en médecine de la Faculté de Dijon se mobilisent à l’occasion de la 69è journée mondiale des malades de la lèpre avec la Fondation Raoul Follereau.
Partout en France et notamment en Côte-d’Or du 28 au 30 janvier 2022, des milliers de bénévoles iront à la rencontre des personnes pour expliquer, sensibiliser et fédérer le plus grand nombre dans le combat contre la lèpre. La lèpre frappe encore, dans le monde, 1 personne toutes les 3 minutes et 1 malade sur 10 est un enfant. Actuellement, plus de 3 millions de personnes sont affectées par cette maladie contagieuse et porteurs d’un handicap à vie selon l’estimation de l’Organisation Mondiale de la Santé.

A Dijon, des étudiants en médecine de la Faculté de Dijon et les bénévoles de la Fondation Raoul Follereau invitent le docteur Bertrand Cauchoix spécialiste de la lèpre à Madagascar et en Afrique et conseiller médical pour la Fondation Raoul Follereau a animer une réunion, gratuite, ouverte à tous. Objectif, sensibiliser le grand public sur la situation des malades dans le monde.


Rencontre avec le Docteur Bertrand Cauchoix  
 

Comment réussir à parler de la lèpre alors que le monde a les yeux braqués sur la Covid-19 ?


Docteur Bertrand Cauchoix : «Il est clair qu’il est plus compliqué de se faire entendre et de défendre notre cause depuis deux ans. D’un part, il est difficile d’assurer nos activités de communications et de manifestations en présentiel et puis la préoccupation des français est plus de se protéger, de s’occuper de leur famille que de se soucier de ce qui se passe ailleurs dans le monde. En plus, et heureusement, la lèpre n’est pas présente en Bourgogne et plus généralement en France. Malgré tout, nous nous appuyons sur un réseau de bénévoles bien présents, notamment en Côte-d’Or, qui est en contact permanent auprès des populations, ce qui nous permet de poursuivre nos actions»

La lèpre, c’est quoi ?


«La lèpre est une maladie infectieuse transmissible d’homme à homme par voie respiratoire, mais à la différence du virus que la planète subit depuis bientôt deux ans, elle est moins contagieuse. C’est certainement une des raisons pour laquelle elle a disparu des pays occidentalisés. Cette maladie touche essentiellement la peau qui ensuite meurtrit le nerf. A court terme, si on la laisse progresser on se dirige vers une paralysie et vers des handicaps sévères à vie. Pour la soigner il faut des antibiotiques»

Des enfants contaminés


«Le temps d’incubation est assez long. Il faut compter entre 5 et 10 ans. Les personnes touchées sont des adultes ou de jeunes adultes et très rarement des enfants. Néanmoins, les enfants peuvent se faire infecter jeunes et développer la maladie à l’adolescence et dans certains pays on constate des cas de lèpre, entre 7 et 10%, sur des enfants de 10 ans»

Des risques de handicap à vie


«L’Inde, l’Indonésie, le Brésil et sur le continent africain on compte entre autres, Madagascar et la Côte-d’Ivoire parmi les pays les plus touchés. En 2020 on a dépisté 250 000 personnes malades. Mais comme nous sommes dans des pays ou l’accès au soin n’est pas suffisant, on cumule des malades handicapés. Et un malade handicapé est pris en charge à vie. Pour limiter cette propagation il faudrait pouvoir effectuer des dépistages précoces, mais les systèmes de santé dans ces pays ne le permettent pas, par manque de moyens matériels et financiers» 

Des risques de contaminations pour les touristes ?


«Non il n’y pas de risque pour un occidental de contracter la maladie s’ils voyagent dans ces pays.  Contrairement à la Covid-19 ou à la tuberculose, pour la lèpre, il faut un contact répété et étroit avec un malade non soigné pendant une période d’un mois environ dans une même habitation. Ajouter à cela, que l’immunité joue un rôle important dans la transmission, et on constate que cela touche essentiellement les populations fortement défavorisées»

La recherche n’avance plus à cause de la Covid-19


«Aujourd’hui nous avons un traitement qui est une association d’antibiotiques, et on peut dire que plus de 99% des malades peuvent être soignés et guéris définitivement s’ils sont pris au stade débutant de la maladie. La durée du traitement est d’une moyenne de six mois. Et bonne nouvelle, depuis quelques années des équipes médicales travaillent sur l’élaboration d’un vaccin. Mais soyons clair, ces recherches sont limitées par les financements. Aujourd’hui, la lèpre n’est plus un problème en occident, tous les moyens ont été mis sur la Covid-19. En ce début d’année 2022 nous savons qu’il n’y a aucun espoir que les financements institutionnels se tournent vers la lèpre, ça n’intéresse plus personne. Aujourd’hui nous sommes soutenus uniquement par la générosité du public».

Mobilisation à Dijon


«C’est une initiative des bénévoles de la Fondations Raoul Follereau de Dijon qui organisent cette journée. Ce sont les jeunes étudiants en médecine qui se mobilisent pour parler de la lèpre. Je parlerai de la maladie lors de la conférence que je donnerai à la Fac de Médecine à Dijon. J’aborderai différents aspects et les conséquences de cette maladie contagieuse. Nous en profiterons pour rappeler l’importance de collecter des dons pour financer les actions de la Fondation Raoul Follereau, afin de dépister la maladie, soigner les malades, améliorer la prise en charge et développer la recherche des remèdes toujours plus efficaces. Notre objectif d’ici à 2030, c’est zéro lèpre sur la planète»

La conférence publique à la Faculté


Le Docteur Bertrand Cauchoix, donnera une conférence, gratuite, ouverte au grand public le mercredi 19 janvier de 17h à 19h à l’Amphithéâtre Martin, 7 Boulevard Jeanne d’Arc à Dijon.

La 69ème Journée Mondiale des malades de la lèpre organisée dans plus de 110 pays à travers le monde, dont en France, les 28, 29 et 30 janvier 2022,  permettra de mobiliser, sensibiliser le grand public à cette cause.

                                                                                                                                                        Norbert Banchet
                                                                                                                                                       Photo couverture : What's up Doc

Info Fondation : raoul-follereau.org







Infos-dijon.com - Mentions légales