Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
10/12/2020 07:49

DIJON : Un arbre planté pour enraciner davantage la laïcité

Plusieurs élus de la majorité municipale se sont retrouvés place Granville mercredi 9 décembre 2020 pour planter l’arbre de la laïcité. L’acte symbolique a permis aussi de présenter une charte de la laïcité qui s’imposera à toutes les associations.

Le 9 décembre marque l'anniversaire de la promulgation de la loi de 1905 relative à la séparation des Eglises et de l'Etat. C’est donc ce mercredi 9 décembre 2020 que la majorité municipale avait choisi de «marquer le coup» en présentant sa charte de la laïcité accompagnée d’un acte symbolique

Adjoint au maire délégué à la vie associative, Hamid El Hassouni prévient : «Cette charte s’imposera de droit à toutes les associations, avec une signature de celle-ci au préalable pour tout versement de subventions».
Devant être présentée en conseil municipal mi-décembre, l’adoption de cette charte doit «rassembler» insiste l’élu municipal, en rappelant que la laïcité est accolée au tryptique de la devise républicaine et en souhaitant que la question fasse l’unanimité parmi les élus de la Ville de Dijon : «Ce sont des enjeux qui doivent traverser toutes les obédiences politiques. La laïcité n’est jamais gagnée d’avance, alors donnons l’exemple».

À propos de la charte, il est précisé : «Les signataires s’engageront au respect des 7 articles qui la composent garantissant, entre autres, l’égalité entre les femmes et les hommes, la citoyenneté, le libre arbitre, la promotion de la laïcité par les associations subventionnées par la collectivité».

Un ginkgo biloba pour «cultiver la laïcité»


Place Granville à la mi-journée, la majorité municipale a en tout cas voulu symboliser cette présentation par la plantation d’un arbre : un ginkgo biloba. «Il représente la longévité, la résistance et la persévérance. Apparu il y a plus de 270 millions d’années, il est la plus ancienne essence connue sur terre et possède une durée de vie très importante. Il est aussi le seul végétal à avoir résisté à Hiroshima. Pouvant atteindre une hauteur de 25 mètres, ce conifère à feuilles caduques, surnommé l’arbre aux quarante écus, se pare d’une couleur jaune d’or en automne. Cet arbre symbolique est à l’image de la détermination dont la Ville de Dijon témoigne pour cultiver la laïcité. Au-delà de cette charte, celle-ci s’engage au quotidien pour défendre ce droit de croire ou de ne pas croire», explique la municipalité sur cette démarche, sur laquelle Nathalie Koenders, première adjointe au maire, s’est arrêtée avant de donner les premiers coups de pelle histoire d’enraciner encore plus la laïcité dans la terre dijonnaise.

Le contexte nous ayant habitué à des événements développés en comité restreint, Nathalie Koenders avait à ses côtés Christophe Berthier, Hamid El Hassouni, Antoine Hoareau, Delphine Blaya, Marien Lovichi et seulement quelques membres de la commission de quartier Varennes - Toison d’Or - Joffre. «La laïcité est indissociable de la démocratie», a notamment déclaré Christophe Berthier, en l’occurrence président de l’AMACOD - Antenne Municipale et Associative de lutte Contre les Discriminations -. Cela en n’oubliant pas Jean Jaurès, ni Aristide Briand, rapporteur de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, «une loi qui ne restreint pas les libertés mais qui les renforce».

Au nom de l’Observatoire régionale de la laïcité, Bassir Amiri salue l’initiative de la Ville de Dijon : «C’est un acte symbolique fort qui inscrit au coeur de la ville les grands principes de la loi de 1905, celle de l’émancipation et de la protection des libertés. Cet arbre symbolise la laïcité aux racines de la République». Ayant rendu hommage à Samuel Paty, il a aussi lancé : «Encore et toujours, il faut rappeler que la laïcité doit être comprise comme un principe d’organisation de vivre et de faire ensemble. Elle garantit un modèle de société, c’est un socle fort de notre vie commune».

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

La charte de la laïcité de la ville de Dijon

à consulter en cliquant ici