Recherche
> Vie locale > Vie locale
04/07/2020 20:28

DIJON : Une course solidaire autour du lac Kir, «pour amener l’eau à Mabo au Sénégal»

Des salariés d’EDF et des stagiaires de l’École de la deuxième chance de Chevigny-Saint-Sauveur se sont retrouvés ce samedi 4 juillet pour une action de solidarité autour du lac Kir à Dijon.
Du fait de la crise sanitaire, l’opération n’avait pas lieu en mai, mais ce premier samedi de juillet. De quoi cette fois-ci profiter d’un beau soleil et d’un temps radieux, pour une bonne cause.

Pour la deuxième année localement, la Fondation groupe EDF portait l’opération déclinée suivant une action de l’ONG Vision du Monde.

Celle-ci visait à parcourir symboliquement six kilomètres pour soutenir l’accès à l’eau potable en Afrique. «Au Sénégal, femmes et enfants parcourent en moyenne six kilomètres par jour pour aller chercher de l’eau», note Yves Chevillon, délégué régional du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté, en soulignant l’engagement de la fondation EDF dans le mécénat à l’international.

«A l’analyse des mesures de confinement mises en place pour enrayer la pandémie, nous prenons conscience
que ces mesures de protection sont inapplicables pour des centaines de millions de personnes de par le monde
tout simplement parce qu’elles n’ont pas d’eau potable à disposition», ajoute le délégué régional.

«On ne se pose pas la question de l’eau chez nous»


Sophia Paillard, conseillère clientèle auprès des seniors chez EDF, a lancé cette course à Dijon «par sensibilité pour toute cause solidaire» et en l'occurrence pour celle évoquée : «C’est se dire que des pays n’ont pas accès à l’eau alors que nous, nous avons cette facilité de l’avoir. On ne se pose pas la question de l’eau chez nous et pourtant elle est fondamentale dans certains pays», dit-elle, autour u vaste point d’eau qu'est le lac Kir, n’ayant pas été choisi au hasard.

Malgré son handicap aux deux jambes, Sophia Paillard montrait l’exemple en pédalant pour cette bonne cause, sourire aux lèvres en prime.

Elodie Alimondo chargée des relations entreprises de l’E2C de Chevigny-Saint-Sauveur, se faisait un plaisir de participer ce samedi matin. «Nous sommes là sur le volet citoyen, pour travailler sur des valeurs de solidarité avec nos stagiaires. Ils sont aujourd’hui volontaires, 8 stagiaires s’étant déplacés spécialement pour l’opération». Des stagiaires de la formation dite classique mais aussi des jeunes migrants du module FLE (français langue étrangère).

La représentante de l’E2C apprécie aussi l’idée de marcher ou de courir en binôme et de créer un échange entre les stagiaires, en poste dans différents secteurs, et les employés d’EDF.

Dès les premiers mètres d’ailleurs, les discussions portaient sur des aspects professionnels.

10 euros sont versés à la Fondation groupe EDF pour chaque participant. «Au niveau national, une vingtaine d’E2C se sont inscrites, totalisant près de 400 stagiaires qui vont ainsi contribuer à amener l’eau dans le village de Mabo au Sénégal», indique EDF. Toute contribution servira en effet à la construction de puits dans le village cité.

«Donner de soi-même» dans une ambiance agréable


Pour terminer sur la dimension citoyenne et solidaire, l’envie de «donner de soi-même» était exprimée par Emilie et Tiffany, même sans être sportives à la base. Pour Armando, albanais arrivé en France il y a trois ans et demi, conscient que la pauvreté peut toucher d’autres personnes, c’était l’occasion de se mobiliser. Cela dans une ambiance agréable.

Le partenariat concrétisé pour la deuxième année à Dijon, pour EDF, «c’est l’occasion de marquer le soutien à la dimension citoyenne de ces structures d’insertion» dont fait partie l’E2C de Chevigny.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier