Recherche
> Vie locale > Vie locale
14/06/2020 03:37

ÉCONOMIE : Pour la livraison sécurisée en l’absence du destinataire, «sans contact», c’est KwikWink la porte d’entrée

La société dijonnaise propose une solution de livraison en l’absence du destinataire, «sans contact». Explications du PDG Pascal Laurence pour Infos-Dijon.
La société KwikWink est née d’une réflexion générale se rapportant aussi à une réflexion disons plus ciblée sur le développement du produit, c’est à dire concernant plus directement le consommateur.
«L’idée première venait de la maîtrise du dernier kilomètre, le plus coûteux dans les livraisons et donc le plus préoccupant aussi bien écologiquement qu’économiquement», résume Pascal Laurence, qui note ensuite sur un autre volet de l’idée que «dans l’expérience du e-commerce, plus de 80% des acheteurs veulent être livrés à domicile». Sauf que ces derniers n’y sont pas 100% du temps.

«Tiers de confiance» entre l’opérateur et le consommateur


KwikWink se présente là comme «le tiers de confiance» entre l’opérateur et le consommateur, en permettant de manière totalement sécurisée la livraison du produit au destinataire, en son absence. «Le point d’entrée, c’est la porte. Mais comment être sûr qu’elle est ouverte et refermée en toute sécurité ? Comment être sûr que le colis est livré sans dégradation ou mauvaise surprise ?», pose comme interrogations légitimes du consommateur le PDG.

La société qu’il dirige a réfléchi à une box (prise par le consommateur via un abonnement) reliée à une serrure électrique à appliquer sur la porte derrière laquelle doit se faire la livraison. À l’arrivée devant la porte, le livreur ouvre une application reliée à la box pour vérification des modalités de la commande. La géolocalisation ainsi que plusieurs confirmations (timing de la commande, identité du livreur, produit à livrer) délivrent alors une clé d’ouverture temporaire à usage unique. Un système vidéo est possible afin que le passage au domicile par le livreur se fasse en totale transparence. Au départ du livreur, l’application d’un capteur sur la porte en plus de la serrure électronique évoquée pendant l’opération donne l’assurance que la porte est bien fermée avant de pouvoir être verrouillée à nouveau. Le consommateur en est lui informé en temps réel.

Un déploiement de la solution auprès de plusieurs grandes surfaces début 2021


Créée à Dijon le 6 avril 2018, hébergée au 13A rue Marguerite Yourcenar (partage des locaux de la start-up Page Up), et s’étant consacrée à son développement pendant une bonne année, la société a testé cette solution via une collaboration avec IER Groupe Bolloré, sur des livraisons dans une grande surface, d’août 2019 à février 2020. Le test a été concluant, «avec 100% des livraisons garanties», à tel point qu’un déploiement de la solution est prévue auprès de plusieurs grandes surfaces de la même enseigne en début d’année 2021, en France et à l’intervention.

La livraison à destination des professionnels est le premier axe sur lequel se concentre la société, en croyant au renforcement de la collaboration évoquée pour assoir sa réputation de fiabilité et plus facilement développer la solution auprès de marchés plus en proximité (plus petits commerçants dans des secteurs divers et variés, particuliers…). L'adaptabilité est large.

Vis-à-vis des particuliers, la start-up KwikWink est consciente que les premiers intéressés seront «des utilisateurs clairement en avance sur la technologie» et que les réticences du consommateur français pouvant être liées à une question d’attachement aux libertés fondamentales ou bien à la préservation de la vie privée sont encore des freins à lever progressivement, mais la société est convaincue des atouts de sa solution, qui pourrait se décliner pour une multitude d’usages (accès de la femme de ménage à l’appartement au lieu de lui confier un double des clefs, de même que pour une nounou…). Et la start-up dijonnaise note que si Amazon a développé ses propres services de livraison «sans contact» aux Etats-Unis, la solution KwikWink peut valoir quant à elle avec n’importe quel opérateur auquel le client commande un produit.

Rester dans le «toujours plus pratique» sans spéculer sur le contexte sanitaire actuel


Livraison «sans contact» ? Effectivement… Dans le contexte sanitaire actuel, KwikWink n’aurait pas pu mieux tomber. Pascal Laurence l’admet : «On a un effet d’aubaine. On est Covid-proof. Ça nous donne des arguments, mais aujourd’hui tous les services liés à notre activité qui sont des services logistiques ont tellement été pris dans le quotidien du Covid qu’il n’ont pas eu le temps de sortir la tête de l’eau... Et très clairement, on ne s’est jamais dit qu’on allait développer une solution qui permettra de lutter contre une pandémie. Il va peut-être y avoir un effet, des interrogations à plus long terme : qu’est-ce que je peux mettre en place s’il y a une deuxième vague ou une autre pandémie ? On pourra y répondre oui avec notre solution».

Sauf qu’aujourd’hui, la société de près d’une dizaine de collaborateurs ne souhaite pas «spéculer sur le contexte» peut-on dire et tient avant tout à rester dans l’écosystème du «toujours plus pratique», avec une solution brevetée, unique sur le marché français.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Plus d’informations sur https://kwikwink.com/.