Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
20/09/2021 13:28

ÉDUCATION : Chenôve expérimente les petits-déjeuners gratuits pour les écoliers

Dans le cadre du dispositif de l’Éducation nationale de petits-déjeuners gratuits pour les élèves des réseaux d'éducation prioritaire, Thierry Falconnet, maire de Chenôve, a lancé ce lundi 20 septembre une expérimentation dans l'ensemble des écoles de la commune.
Kiwi, yaourt, lait bio, céréales au chocolat, amandes et fruits secs... l'école Gambetta à Chenôve mettait les petits plats dans les grands ce lundi 20 septembre 2021 pour accueillir des enfants de la maternelle au CM2.

Ville pilote dans l'académie de Dijon, Chenôve démarrait ainsi trois semaines d'expérimentation consistant à proposer un petit-déjeuner gratuit et conçu par une diététicienne aux enfants des familles volontaires du réseau d'éducation prioritaire renforcé. Une évaluation aura lieu avec l’Éducation nationale à l'issue de cette première phase.

«13 % des enfants scolarisés en Rep et Rep+ arrivent à l'école le ventre vide»



En septembre 2019, le président de la République avait présenté les mesures de son plan pauvreté qui incluaient le financement de petits-déjeuners gratuits pris au sein même des écoles. En année pleine, douze millions d'euros sont mobilisés pour cela. Devant être généralisé progressivement à toutes les écoles, le déploiement du dispositif a été décalé du fait de la crise sanitaire.

Le ministère de l’Éducation nationale explique que, d'après le Plan national nutrition-santé, le petit déjeuner est un repas à part entière et doit représenter entre 20 et 25% des apports énergétiques sur l'ensemble d'une journée.

Pourtant, près d'un professeur des écoles sur deux, quel que soit le niveau, identifie dans sa classe des élèves qui ont sauté le petit déjeuner. En moyenne, à l'école, 3,4 élèves par classe, du CP au CM2, arrivent en classe le ventre vide. Les raisons invoquées sont, dans l'ordre, le manque d'appétit, le manque de temps, le lever précoce, le stress, l'absence des parents le matin et les raisons économiques.

Le ministère souligne donc que «13 % des enfants scolarisés en Rep et Rep+ arrivent à l'école le ventre vide et ne bénéficient donc pas de bonnes conditions pour leurs apprentissages».

Lors des travaux menés pour bâtir la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’accès de tous les élèves à un petit-déjeuner équilibré a ainsi émergé comme une nécessité pour «garantir l’égalité des chances entre les enfants et lutter contre les privations matérielles dont ils sont victimes».

«Sans se substituer aux familles», les ministères de l’Éducation nationale, de la Santé et de l'Agriculture proposent «des outils et des actions de sensibilisation afin de rappeler l'importance de ce repas dans l'équilibre alimentaire des plus jeunes».

«On privilégie les réseaux locaux, le bio, les produits de qualité»


«L'important est de pouvoir proposer une offre éducative aux familles sur la question de l'alimentation», souligne Élodie Pasteur, inspectrice de l’Éducation nationale de la circonscription de Chenôve, en charge de la mission éducation prioritaire. Alors que certains enfants découvraient pour la première fois un kiwi ce lundi matin, «ils avaient l'air contents et ont mangé avec entrain», commente Élodie Pasteur.

Dans le cadre de la politique éducative dans les quartiers relevant de la politique de la ville, le rectorat a proposé à Chenôve – seule commune de l'académie de Dijon dont les écoles sont en REP + – à rejoindre l'expérimentation.

Deux écoles ne font pas partie du REP+, Jules Ferry et Grands crus. Pour autant, pour ne pas induire de distinction entre les petits Cheneveliers, elles ont été inclues dans l'expérimentation.

«C'est un sujet particulier, c'est un sujet intime, on interroge la relation à l'intérieur des familles. Le petit-déjeuner, c'est aussi un moment où les parents sont avec leurs enfants», explique Thierry Falconnet (PS), maire de Chenôve, en présence d'Aziza Aglagal (PS), adjointe en charge de l'éducation, et de Brigitte Popard (PS), première adjointe et par ailleurs directrice du groupe scolaire Gambetta.

Tout compris, entre coût de fonctionnement et prise en charge des produits, un petit-déjeuner revient à 7,66 euros à la commune. L’Éducation nationale participe à hauteur de 1,30 euro par repas.

«On privilégie les réseaux locaux, le bio, les produits de qualité», précise le maire de Chenôve. Ainsi, la commune a travaillé avec l'épicerie spécialisée La Vie Saine, la boulangerie Frémillon et la fromagerie Delin.

Des animations pédagogiques autour de l'alimentation et du goût


Pour préparer cette expérimentation progressive, les familles ont été sondées pour savoir si elles souhaitaient que leurs enfants participent. Sur une centaine de familles, la moitié ont répondu favorablement. Ce lundi matin, à Gambetta, ce sont ainsi 21 élèves qui ont ainsi rejoint la salle de restauration à 8 heures 15, encadrés par six adultes pour accompagner cette nouveauté.

Comme l'indique la Ville de Chenôve, le personnel municipal d'encadrement a bénéficié de sessions de formation dispensées par des experts en éducation et promotion de la santé de l'IREPS Bourgogne-Franche-Comté. Une diététicienne et l'association Éveil ô goût sont également intervenues pour anticiper les questions des enfants.

De surcroît, la Ville mettra en place des animations pédagogiques autour de l'alimentation et du goût et compte bien pouvoir convier les parents à des ateliers d'échanges dès que la situation sanitaire le permettra.

L'expérimentation se déroulera par des services tournants sur les six groupes scolaires de Chenôve jusqu'au 8 octobre prochain, à raison de deux jours pour chaque école : lundi 20 et mardi 21 septembre à Gambetta, jeudi 23 et vendredi 24 à Saint-Jacques, lundi 27 et mardi 28 à Grands crus, jeudi 30 et vendredi 1er octobre à Bourdenières, lundi 4 et mardi 5 à Violettes puis jeudi 7 et vendredi 8 à Jules Ferry.

Jean-Christophe Tardivon

Les petits-déjeuners
Menu du lundi et du jeudi
Pain complet individuel, beurre individuel bio et confiture
Jus de pomme ou jus d'oranges pressées de production locale
Fromage de production locale
Eau dijonnaise
Fruits à coques bio
Menu du mardi et du vendredi
Céréales bio
Pommes, poires, kiwi de production locale selon les saisons
Lait bio et cacao en poudre bio ainsi qu'un yaourt de production locale
Eau dijonnaise
Fruits à coques bio

Un grand chantier de désimperméabilisation de cour d'école est lancé à Chenôve




























Infos-dijon.com - Mentions légales