Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
28/10/2023 17:11
3170 lectures

Éducation et artisanat : La rentrée ambitieuse de l’association de l’or dans les mains

Grâce à une demande croissante et des retours encourageants des équipes pédagogiques, l'association prépare son changement d’échelle. Cette année son programme "Je découvre les métiers manuels," touche plus de 4000 bénéficiaires.
Alors que les collégiens reprennaient récemment le chemin de l'école, De l'or dans les mains s'apprête elle aussi à faire sa rentrée. Fondée en 2021 par Gabrielle Légeret, cette association s'est donné pour mission d’initier les jeunes aux  métiers manuels et de réintégrer l'artisanat au cœur des programmes scolaires. Elle accomplit notamment cette mission grâce à une série d'outils pédagogiques, un programme intitulé "Je découvre les métiers manuels," et des actions de plaidoyer. Aujourd'hui, l'association dresse le bilan de ses réalisations en 2022-2023 et dévoile ses objectifs ambitieux pour l'année à venir.

 

2022-2023 : UN BILAN PROMETTEUR VERS L’ÉVEIL AUX MÉTIERS MANUELS

 
L'année scolaire 2022-2023 a marqué un tournant significatif dans le développement des actions de De l'or dans les Mains. Celle-ci a permis le déploiement de son programme “Je découvre les métiers manuels” dans quatre régions (Bourgogne Franche-Comté, Centre Val de Loire, Ile de France et Normandie), touchant environ 1500 élèves dans 12 établissements partenaires. Cette expansion a permis à plus de 500 artisans locaux de consacrer près de 4 500 heures à la transmission de 276 métiers aux jeunes. Les résultats parlent d'eux-mêmes : deux tiers des élèves ont montré un fort intérêt pour les activités manuelles, avec la moitié envisageant même une orientation dans ces domaines. De plus, 71% des collégiens ont pris conscience de leurs compétences manuelles, grandissant ainsi leur confiance en eux-mêmes.
 
Dans le même temps, et pour la première fois, le gouvernement a adopté une stratégie nationale pour promouvoir les métiers d'art, confiant à Gabrielle Légeret, la fondatrice de l'association, le pilotage de l'axe jeunesse. Un premier pas pour l’association vers la reconnaissance de l’intelligence de la main dans notre société. Cependant, cette dernière reconnaît que rétablir l'équilibre en matière de formation aux métiers manuels en France nécessitera un effort soutenu.
 
Pour Gabrielle Légeret, fondatrice : “En France, l'industrie manufacturière ne représente que 9% du PIB, bien en deçà des 19% en Allemagne, ce qui exerce une pression sur notre économie nationale. Cette situation met en lumière l'impératif de former de nouvelles générations aux métiers manuels pour sauvegarder notre patrimoine artisanal. De l'or dans les mains s'engage à transformer l'éducation en offrant aux jeunes des opportunités pratiques, palliant ainsi un manque éducatif qui prive de nombreux jeunes français de l'expression de leur potentiel manuel. Cela soulève la question essentielle de la jeunesse que nous souhaitons façonner : déconnectée du monde réel et de leurs corps, ou capable de créer avec leurs mains”.
 

2023-2024 : CAP SUR UNE EXPANSION AMBITIEUSE

 
Pour la rentrée 2023, De l'or dans les mains affiche une détermination renouvelée, tirant des enseignements positifs de l'année scolaire 2022-2023. Grâce à une demande croissante et des retours encourageants des équipes pédagogiques, l'association prépare son changement d’échelle. Cette année son programme "Je découvre les métiers manuels," touche plus de 4000 bénéficiaires. De plus, le programme s'étendra à deux nouvelles régions (Auvergne Rhônes-Alpes et La Nouvelle Aquitaine), renforçant ainsi sa présence dans 25 établissements partenaires.

L'association dévoile également son nouveau cahier pédagogique "Je découvre les métiers de la main," soutenu par le fonds de dotation Terre & Fils et élaboré en collaboration avec l’ONISEP, le ministère de l’Éducation nationale et le ministère de la Culture. Cette ressource propose notamment une bande dessinée immersive par l’auteure de Mortelle Adèle, Miss Prockly, des témoignages inspirants, des jeux interactifs, des cartes régionales, un glossaire ou encore des opportunités pratiques pour les jeunes. Son objectif est de raconter aux jeunes les métiers manuels à travers un parcours initiatique, utilisant les codes des jeunes et tissant des liens avec le programme scolaire. Le cahier est mis à disposition des enseignants et des élèves sur le site de l’ONISEP.
 
"L’intelligence manuelle est un puissant révélateur de potentiel et de confiance en soi. Or, c’est une grande absente de l’Éducation nationale. Ce sont des millions de jeunes que l’on prive d’éveiller leurs talents autrement, comme s’il n’existait qu’une forme d’intelligence, et qu’une seule forme de réussite : la réussite académique. Notre mission consiste à éveiller l’intelligence manuelle de cette nouvelle génération, et d’appeler à une meilleure intégration de la pratique manuelle au sein du système scolaire. Il en va de l’avenir de notre jeunesse.", confie Gabrielle Légeret, fondatrice de l'association "De l'or dans les mains"
 
À plus long terme, l'association vise à étendre son impact en France en accompagnant plus de 10 000 élèves en 2025 pour leur faire découvrir leurs compétences manuelles et susciter des vocations. 

Communiqué


Infos-dijon.com - Mentions légales