Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
23/03/2024 09:52
5812 lectures

EUROPÉENNES : Selon Agnès Pannier-Runacher, «la France sera plus forte dans une Europe plus forte»

Lors d'un déplacement en Côte-d'Or, ce jeudi 21 mars, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture a fait étape à Dijon pour deux séquences privées dont un tractage dans les rues du centre-ville entourée de militants et d'élus locaux.
Les partisans d'Emmanuel Macron n'ont pas encore de liste pour les élections européennes du 9 juin prochain mais ils peuvent toutefois débuter leur propagande politique en s'appuyant sur leur tête de liste, Valérie Hayer, députée européenne sortante, désignée par le bureau exécutif de Renaissance, le 29 février dernier.

Ce jeudi 22 mars 2024, au centre-ville de Dijon, Laurent Baumann, président du bureau départemental de Renaissance en Côte-d'Or, a organisé une action militante réunissant les représentants de différentes composantes de la majorité présidentielle.

Les militants ont reçu le renfort d'une invitée de marque, Agnès Pannier-Runacher, membre du gouvernement et présidente du conseil national de Territoires de progrès, parti fondé en 2020 par Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt. Ce dernier en est toujours le président. Territoires de progrès se définit comme de centre-gauche, social-démocrate et progressiste.


«Partout où je passe, je fais des actions militantes»


En déplacement en Côte-d'Or, ce jeudi, Agnès Pannier-Runacher, ex-ministre de la Transition énergétique, désormais ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, a découvert une installation solaire dans une exploitation agricole au nord de Montbard (lire notre article) avant de participer à une table-ronde sur l'agrivoltaïsme sous le hangar d'une ferme à Asnières-en-Montagne (lire notre article).

La ministre a ensuite gagné Dijon pour deux séquences privées, l'une moins discrète que l'autre : l'action militante avec les soutiens d'Emmanuel Macron et un déjeuner avec François Rebsamen.

«Partout où je passe, je fais des actions militantes», a expliqué Agnès Pannier-Runacher, interrogée par Infos Dijon, «je suis d'abord et avant tout, une militante de l'Europe, une militante de la majorité présidentielle derrière notre candidate Valérie Hayer».

«On a besoin d'Europe, plus que jamais dans un monde qui est bouleversé par les crises», a-t-elle analysé. «La France sera plus forte dans une Europe plus forte.»

«Nous sommes la seule composante qui croit vraiment à l'Europe»


La militante de Territoires de progrès a assuré «ne pas avoir une vision naïve de l'Europe», plutôt «une vision engagée» : «on a déjà fait nos preuves en utilisant l'Europe pour nous réindustrialiser». «Je viens d'un territoire pauvre qui est le bassin minier du Pas-de-Calais où on a réinstaller des usines de batteries électriques grâce à l'Europe et on a renversé la vapeur de la désindustrialisation. Sur les sujets agricoles, sur les sujets énergétiques, sur les sujets économiques, sur les sujets de défense, sur les sujets d'innovation, on a besoin d'Europe donc il faut agir. Nous sommes la seule composante qui croit vraiment à l'Europe et qui sait faire fonctionner l'Europe. Nos députés européens ont eu un très beau bilan, ils ont fait bouger les lignes. On veut continuer !»

Les militants ont «besoin de soutien»


En Côte-d'Or, Territoires de progrès  revendique une centaine d'adhérents dont environ 70 à Dijon. Le parti est représenté par Nora El Mesdadi, membre du conseil national. Georges Mezui est une autre figure du mouvement.

En termes d'action publique, tous les deux participent à la majorité de François Rebsamen (PS, FP) au sein du conseil municipal de Dijon.

«Ce temps de tractage auprès des Dijonnais est un moment important», a signalé Nora El Mesdadi, «[Agnès Pannier-Runacher] porte la politique gouvernementale du président [de la République]».

«Nous, militants, nous avons besoin aussi de soutien sur le terrain avec nos ministres et nous sommes fiers de l'accueillir localement», a-t-elle exprimé.

La liste «Besoin d'Europe» sera connue début avril


«Nous sommes en lancement de notre campagne européenne avec l'ensemble des partis de la majorité présidentielle», a indiqué pour sa part Laurent Baumann alors que des actions de collages et de tractages ont commencé depuis quelques jours à Dijon.

«La liste est en cours de constitution», a-t-il réagi, tablant sur une présentation au début du mois d'avril.

Peu de monde dans les rues à la pause méridienne


Le rendez-vous avec les militants – dont plusieurs Jeunes avec Macron (JAM) – était fixé place du Bareuzai. Là, Agnès Pannier-Runacher a retrouvé Nora El Mesdadi et Laurent Baumann ainsi que des élus.

Ont participé au tractage les parlementaires côte-d'oriens François Patriat (REN), Didier Martin (REN) et Benoît Bordat (FP) ainsi que les conseillers municipaux dijonnais Nadjoua Belhadef (PS, FP), Stéphane Chevalier (HOR), Jean-Paul Durand (sans étiquette), Danielle Juban (REN), Jean-Philippe Morel (PR) et Claire Vuillemin (HOR).

Arrivée peu avant 12 heures 30, Agnès Pannier-Runacher a dû constater que les rues dijonnaises étaient bien calmes. Les terrasses de brasseries et de cafés étaient, elles, remplies grâce à un beau soleil printanier. Sauf que la propagande politique ne peut s'adresser aux consommateurs installés en terrasse.

«Il faut aller chercher les abstentionnistes»


Même si les tracts étaient bien reçus, Agnès Pannier-Runacher n'a pu échanger qu'avec de rares passants. Elle s'est donc recentrée sur le second objectif de l'action : galvaniser les militants.

«Il faut y aller, c'est un moment important pour la France et pour l'Europe, chaque voix comptent, il faut aller chercher les abstentionnistes», leur a-t-elle déclaré avec gravité. «Ceux qui disent que la France pourraient plus forte dans une Europe plus faible se trompent.»

Meeting à Dijon le 6 avril


Accompagnée de François Patriat, Agnès Pannier-Runacher s'est ensuite dirigée vers le déjeuner prévu avec François Rebsamen.

Désormais, les militants soutenant la liste «Besoin d'Europe» comptent renouveler régulièrement de telles actions de campagne. Un meeting est prévu le 6 avril prochain, à Dijon.

Jean-Christophe Tardivon

Agnès Pannier-Runacher découvre une installation solaire qui «offre de nouveaux débouchés au monde agricole»


L'énergie photovoltaïque permet de délivrer un revenu stable», assure Agnès Pannier-Runacher





























Infos-dijon.com - Mentions légales