Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
20/12/2020 06:51

FETES DE FIN D’ANNEE : Les bons gestes barrières pour un Noël et un Nouvel An sereins

Fêter ou ne pas fêter Noël en famille. Restreindre le nombre de personnes autour de la table. Mettre en place des gestes barrières le soir des réveillons  comme choisir une seule personne pour servir les boissons ou encore ne pas parler trop fort…  
Infos-Dijon vous indique quelques gestes barrières de base pour tenter de limiter la propagation du virus.

A l'approche des fêtes de Noël et du Nouvel An, l'Organisation Mondiale de la Santé recommande le port du masque lors des réunions familiales. Objectif, limiter la propagation du coronavirus. De son côté, le Gouvernement demande aux Français de ne pas être plus de six à table. Si certains vont mettre en place des mesures sanitaires préventives, d’autres ont décidé de tout annuler.  
 

Pas de bises pour les fêtes


Selon un sondage Ifop/Odexoen 2019, la moyenne d'adultes par foyer était de 9 personnes. Cette année, les tablées seront moins importantes avec une moyenne de 5 convives, ce qui sera le cas pour  68% des Français. Bilan il y aura beaucoup plus de gens seuls à Noël : 10% cette année, contre 6% l'année dernière. Par ailleurs, 44% des personnes ayant l'habitude de fêter Noël avec des personnes âgées disent avoir décidé de ne pas le célébrer cette année. Enfin la bise sera proscrite par 80% des sondés.
 

Quelques gestes barrières

- Aération : On le sait, il faut souvent aérer sa maison, son appartement quitte à mettre un pull le temps de l’ouverture des fenêtres. Si vous avez une ventilation, il est conseillé de l’activer en permanence le temps de la présence de vos invitées.

- Le masque : Pour se protéger et protéger son entourage dans un espace clos, il est fortement recommandé. Le moment de l’apéritif est un moment de convivialité ou l’on a tendance à s’exprimer parfois un peu plus fort avec des risques évident. Pour le repas, on évitera de pousser la chansonnette entre deux plats.

- Le gel hydroalcoolique : impératif. Il est conseillé d’en laisser à la disposition de tous les invités et de l’utiliser dès son arrivée mais aussi avant l’apéritif et avant le repas. (si si deux fois, vous avez mis vos doigts à la bouche à l’apéro)

- Les lingettes : indispensable aux toilettes. Il est recommandé de les utiliser après chaque passage. Et un p’tit coup de lingette sur le lavabo ou vous avez passé quelques instants pour vous remaquiller, ne sera pas superflus. Et à ce propos, on évitera de prêter sa trousse de maquillage. 

Vigilance à l’apéro


L’idée est d’éviter que tout le monde pioche dans le même plat. Favorisez des coupelles individuelles. Pour les olives, dés de fromage ou autres, pensez aux piques. Si vous avez des serviettes en papier, laissez-en suffisamment pour que chacun est la sienne.

Le repas familial


Ce moment doit rester convivial et il le restera si chacun adopte des gestes très simples auxquels on ne pense pas forcément. Par exemple, il est recommandé de choisir une seule personne pour le service des boissons. Il faut éviter que plusieurs invités ne touchent la bouteille de vin ou la carafe d’eau. Même chose pour le service à table. Une seule personne sera chargée de cette tache sans toucher l’assiette du convive servi qui veillera à ce que personne ne touche ses couverts. Et bien sûr, on ne goûte pas dans l’assiette de son voisin de table. Attention aussi à la panière à pain, on évitera de la faire tourner entre les invités.

Le moment des cadeaux


Là aussi, il est préférable de limiter la circulation des cadeaux. Vous pouvez faire admirer la belle montre offerte, à toute la famille, mais de loin.
 
Il est bien évident que tous ces gestes barrières et tous ceux que vous allez mettre en place d’instinct ne feront pas tout. Mais au moins vous aurez fait le maximum pour vous protéger et protéger vos invités. En revanche, je pense que cette année, vous devriez limiter les gastros familiales.

                                                                                                                                                                              Norbert Banchet
                                                                                                                                                Photo : Jean-Christophe Tardivon