Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
17/10/2020 13:27

INSERTION : «Le job d'ID'EES 21, c'est de redonner confiance»

Le déplacement ministériel du 15 octobre a conduit Sarah El Haïry jusqu'à Chenôve pour visiter l'atelier de confection de vêtements médicaux de protection du projet Résilience. Les dirigeants du groupe ID'EES ont présenté à la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse une nouvelle idée de médiation vers l'emploi.

Après les échanges avec les volontaires en services civiques d'Unis-Cité, la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement s'est rendu le 15 octobre 2020 dans les locaux d'Id'ees 21 afin de visiter des ateliers.

Sarah El Haïry a été accueillie par Patrick Choux (délégué général du groupe ID'EES), Christophe Bonnot (directeur des relations institutionnelles du groupe ID'EES) et Frank Devienne (directeur d' ID'EES 21) qui ont présenté la structure d'insertion par l'emploi. Autour de la secrétaire d'Etat, se trouvaient notamment Fadika Khattabi (députée LREM de la Côte-d'Or), Brigitte Popard (première adjointe au maire PS de Chenôve) et Christophe Marot (secrétaire général de la préfecture de la Côte-d'Or).

L'insertion par l'emploi


Christophe Bonnot a mis avant deux autres formes d'engagement, celui des encadrants qui s'impliquent pour la montée en compétences des personnes accompagnées et celui des salariés qui sont motivés pour s'insérer professionnellement. Le directeur des relations institutionnelles a souligné que, régulièrement, certains salariés prenaient leur envol et créaient leur activité après être passés par  ID'EES.
«L'objet n'est pas capitalistique, n'est pas patrimonial, l'objet n'est pas de générer du pognon pour les dirigeants  a rappelé Christophe Bonnot à propos cette entreprise à mission. «On a une jeunesse qui a envie de s'engager, qui a envie de changer les choses et il y en a une qu'il faut aller chercher, peut-être un peu plus, celle-là, il ne faut pas l'oublier» a souligné à son tour la secrétaire d’État.

Dans toute la France, le groupe ID'EES emploie 4.000 personnes dont 80% ont un niveau de qualification correspondant au CAP. Le chiffre d'affaires du groupe est de 58 millions d'euros et les dirigeants revendiquent un taux de sorties dynamiques vers l'emploi ou la qualification de 68%.

«La plus petite montée en compétence est valorisée»


En marge de la visite de l'atelier de confection de vêtements médicaux de la gamme Résilience, Christophe Bonnot a présenté un projet de médiation vers l'emploi appelé L'estafette doté du slogan «trouve ton taf». Si les financements nécessaires sont trouvés, un véhicule irait au pied des immeuble d'habitation afin de favoriser le dialogue sur les questions d'emploi.

«Quand il y a un travail, l'idée de remettre dans un parcours de formation à but inclusif, porteur de sens, de redonner confiance, c'est quelque chose qui est important» a souligné Frank Devienne. Et d'insister : «notre job, c'est de redonner confiance, la plus petite montée en compétence est valorisée».

«Un jeune a besoin de sa famille – et dans certaines familles, c'est difficile aujourd'hui – et la deuxième chose, c'est de l'espoir, qu'on ait confiance en lui» a rebondit Sarah El Haïry, «si on a confiance en lui alors il trouve l'énergie et c'est ce que vous faites, vous ouvrez la porte». La secrétaire d’État a promis de poser la maquette de l'Estafette sur son bureau afin de réfléchir aux modes de financement possibles pour ce projet de médiation vers l'emploi.

Jean-Christophe Tardivon

Sarah El Haïry encourage l'engagement des jeunes


La communauté Emmaüs lutte contre la pauvreté et l'exclusion