Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
20/11/2022 11:50
3754 lectures

Ludivine Griveaux : «Les Bourgogne blancs sont expressifs, avec beaucoup de fraicheur, les rouges sont denses, consistants, taniques, avec une fraicheur de fruit»

La Régisseur du Domaines des Hospices de Beaune a présenté un millésime 2022 jugé exceptionnel, avec un record de durée pour les vendanges.
Alain Suguenot a annoncé que la cité des vins de Beaune ouvrira en Mai 2023. Les vins de Bourgogne visent la neutralité carbone en 2030.
C’est un rituel bien établi. Le matin de la Vente de Charité des Vins des Hospices de Beuane, car c’est une vente de charité, se tient une conférence de presse. Cette année, elle aura été marquée par une grosse annonce. Alain Suguenot, le Maire de Beaune, a en effet annoncé que la Cite des Vins, qui sera le navire amiral de la promotion des vins de Bourgogne, dans leur capitale qu’est Beraune, sera officiellement ouverte en 2023, à l’occasion de la 163ème vente des Hospices.
Après les présentations des deux associations qui se partageront  le produit de la pièce des Présidents, Flavie Flamant a placé la barre très très haute : «On m’a mis la pression. Ca fait deux jours que je me dis que l’on va passer le million. Je me dis que non, ce n’est pas trop demander. «Rien n’arrête une idée, quand l’heure est venue» a dit Victor Hugo», a justement dit Victor Hugo.


Il était l’heure pour Ludivine Griveaux de présenter ce Millésime 2022. Elle a d’abord eu cette confidence : «J’ai voulu appeler ce millésime «Viva la vida». Les plus jeunes et les mélomanes feront référence à ce très beau succès de Coldplay. Mais la traduction est beaucoup plus révélatrice. «Viva la Vida» c’est «Vis la vie».
Et Ludivine Griveaux, avec le talent qu’on lui connait, a fait la démonstration de ce qualificatif : «2022 n’était pas partie pour être aussi précoce. Après un mois de mars très chaud, la vigne ne s’est jamais vraiment arrêtée.
On a eu peur. Il n’était pas possible en avril de poser des bougies partout. On est passé au travers et les maladies se sont faites extrêmement rares. On savait que la sortie de fruit allait être généreuse.
On a eu des choix importants qui ont été primordiaux. Juin a fait le millésime 2022. Juin a été excédentaire en soleil, en lumière, mais aussi en eau. On n’a pas eu de stress hydriques importants en août. Ils sont arrivés le 13 août. La vigne ne nous a pas officiellellement soif et chaud. On s’attendait à vendanger le 15 août et finalement on a commencé le 25 août en Pouilly Fuissé».
Ludivine Griveaux ne manque pas d’insister très fort sur un aspect de ce millésime : «Il est historique que la récolte ait duré aussi longtemps que 23 jours.  On a pris du temps pour aller chercher par exemple les Corton, les Saint-Romain. Cette mosaïque des vendanges correspond à la mosaïque de nos parcelles».
Pour quels caractéristiques ? «Les vins blancs expressifs, avec beaucoup de fraicheur. On trouve des vins rouges denses, consistants, taniques, avec une fraicheur de fruit que l’on est allé chercher. J’espère moi aussi que le record sera dépassé et pour pouvoir permettre une belle après-midi»
Avant de conclure : «Nous sommes dans notre deuxième année de conversion bio et elle s’est bien passée. C’est en 2024 que la récolte sera issue de vins bio».

François Labet, président du BIVB a ensuite donné quelques données chiffrées pour indiquer que la récolte 2022 devrait se situer à hauteur de 1,650 million d’hectolitres, pour 230 millions de bouteilles, contre 292 millions l’année dernière. «Les vins sont bons, les degrés modérés».
Et de poursuivre : «Malgré les bonnes nouvelles, nous sommes préoccupés par l’évolution du climat. Nous voulons atteindre la neutralisation carbone d’ici 2030. Notre objectif est de réduire de 60% de nos émissions carbone».

Laurent Delaunay, président délégué de l’interprofession a lui parlé business. Pour donner un chiffre : «On a enregistré +67% pour les transactions en sortie de propriété.
Les ventes en bouteilles à la propriété, on était à +10%. On a raclé les fonds de terroirs. Sur les marchés, depuis le début de l’année, on assiste à un fléchissement. Les volumes sont en baisse.
En grande distribution, on rejoint la tendance générale, avec moins de consommation. Les vins de Bourgogne se vendent bien en restauration et chez les cavistes où ils pèsent pour 17% alors que l’on représente 4% de la production».
Concernant les exportations  +12% pour le chiffres de vente, alors que les volumes sont en baisse. Le Danemark et la Suède progressent, ce qui veut dire que le Top 5 diminue et c’est bien que les marchés se diversifient !»
Alain BOLLERY
(Photos Nicolas AKCHICHE 
et Jean-Christophe TARDIVON)

Les maisons Louis Latour et Joseph Drouhin ont remporté les enchères de la pièce de charité de la 162ème vente des vins des Hospices de Beaune


Record mondial à la 162ème vente des vins des Hospices de Beaune, selon Sotheby's


Un record XXXXL, à 28,97 millions d’euros, pour la 162ème vente des vins des Hospices de Beaune


Record battu avec 810.000 euros pour la pièce des Présidents à la 162ème vente des Hospices de Beaune


Les Clos de la Roche font exploser les 1ères ventes à la hausse à la 162e vente des Hospices de Beaune


Quatre personnalités et un chapitre au château du clos de Vougeot




Infos-dijon.com - Mentions légales