Recherche
> Vie locale > Vie locale
09/06/2020 19:06

MUNICIPALES À DIJON : Les Amis des Allées du Parc interpellent les trois candidats

Le président de l'association des Amis des Allées, Philippe Privat, a écrit aux trois candidats pour le second tour. Il conteste la réalisation d'un immeuble de 18 mètres de haut Cours du Parc ainsi que le zonage du PLUi-HD voté en décembre 2019 par Dijon Métropole.
Lettre ouverte de l'association des Amis des Allées du 9 juin 2020 :

Pendant la campagne pour le premier tour des élections municipales de 2020, les candidats à la Mairie de Dijon ont évoqué, plus ou moins précisément, le sujet immobilier dans leur profession de foi :
"Un meilleur encadrement des opérations immobilières", "Implication des habitants en amont des décisions dans les projets d'aménagement", "Réviser le plan d'urbanisme 2020-2030", "Réduire le rythme des constructions nouvelles", "Consulter les habitants sur les projets de leur quartier", "... Harmoniser la ville en respectant la typologie des logements et l'environnement des quartiers", "Il faut continuer à construire !"...

Autant d’extraits qui montrent que le sujet immobilier a bien été abordé, mais sans que pour autant une réponse claire ait été apportée par les candidats, aux deux questions que se posent de très nombreux Dijonnais depuis quelques mois, à savoir :

1/ Si vous êtes élu à la Mairie de Dijon, annulerez-vous l’arrêté du 8 novembre 2018 par lequel Monsieur le Maire de Dijon a accordé à la société COFIPARI VOISIN PROMOTION le permis de construire n° PC02123118R00078 concernant la parcelle sise au 12-14 Cours du Parc à DIJON ?

Pour rappel, notre association et plusieurs particuliers ont engagé des recours contentieux devant le tribunal administratif contre ce permis de construire autorisant la construction d’un bâtiment aux dimensions gigantesques, notamment :

- par sa hauteur (18 mètres), en totale contradiction avec les bâtiments existants et les constructions publiques (piscine du Carrousel) et privées (immeubles collectifs) réalisées depuis 15 ans sur le cours du Parc.

- par sa volumétrie : 70% de la surface du terrain de 3000 m2 est construit pour créer 77 logements, au détriment des espaces boisés classés existants qui seront détruits et sans harmonie avec les maisons de maître dites « caractéristiques » qui jouxtent le futur bâtiment.



2/ Si vous êtes élu à la Présidence de Dijon Métropole, modifierez-vous le PLUiHD arrêté en décembre 2018, sur le point concernant la création d’un zonage spécifique dans les Allées du Parc (secteur ciselé autour d'un important projet immobilier d’un promoteur privé correspondant à 17 parcelles de la partie Sud du Cours du Parc – voir schéma ci-après), où selon le PLUiHD, il sera possible de construire des bâtiments pouvant atteindre 21 mètres de haut (hauteur fixée à 15m + BONUS de 3m + attique de 3m), en contradiction avec les hauteurs maximales retenues pour le reste des Allées du Parc qui ne pourront pas dépasser 12 mètres de haut (hauteur fixée à 9m + attique de 3m) ?

Pour rappel, notre association et plusieurs particuliers ont engagé en février et mars 2020, un recours gracieux et sont aujourd’hui décidés à engager un recours contentieux sur ce point contestable tant sur le fonds que sur la forme.



Notre association, forte de ses 300 adhérents et sympathisants, ainsi que l’ensemble des Dijonnais attachés à ce quartier, apprécieraient de connaître votre réponse à ces deux questions.

Cette attente est importante pour un vote éclairé, fait en connaissance de cause.

Ceci d’autant plus que ces deux questions interfèrent avec l’annonce du choix de la candidature de Dijon comme Capitale Verte Européenne parmi les trois villes françaises retenues pour cette élection, alors que le projet immobilier en cause prévoit la suppression complète de l’important espace arboré existant.

Au plaisir de vous lire, nous restons bien entendu à votre disposition pour tout élément lié à ce courrier.