Recherche
> Vie locale > Vie locale
24/02/2020 03:21

MUNICIPALES À DIJON : Les colistiers de Sylvain Comparot s'affichent

Les colistiers de Sylvain Comparot étaient présents à la réunion de quartier centre-ville qui a eu lieu jeudi dernier. Le candidat de Djon l'avenir ensemble a précisé comment il comptait recruter une quarantaine de policiers municipaux sur la mandature.
Première sortie publique ce jeudi 20 février 2020 pour les colistiers de Dijon l'avenir ensemble à la suite de l'officialisation de la liste (lire le communiqué). Une simple réunion de quartier, au centre-ville, dans les locaux de Startway, là où l'association Pour Dijon a été fondée en 2018. Il faut dire que tous les colistiers ne sont pas présents.

Numéro deux sur la liste, Delphine Morandet dessine les grandes lignes de la liste menée par Sylvain Comparot : 44,5 ans de moyenne d'âge, quatre élus sortants (Charles Rozoy, Jean-Claude Decombard, Franck Ayache et Virginie Voisin-Vairelles), «quatorze jeunes de moins de trente ans dont 10 en position éligible». La candidate insiste sur le fait qu'«aucune et aucun colistier ne vit de la politique sur cette liste», cela pour satisfaire à un engagement de «profond renouvellement des visages».

«Le maire doit protéger sa population»


Après la diffusion du second clip de campagne, Sylvain Comparot prend la parole pour détailler certains points du programme concernant tout particulièrement le centre-ville, «le cœur de Dijon», qui appartient «à tous les Dijonnais».

Le candidat revient sur la végétalisation du centre-ville : «ce n'est même plus environnemental, c'est une question de santé publique» car «il fait jusqu'à 8 à 10° d'écart la nuit l'été au centre-ville de Dijon», ce qui est «valable dans tous les lieux très minéraux» comme le quartier des Grésilles. Il considère que «le maire doit protéger sa population et donc protéger la santé de la génération actuelle et de la génération à venir».

«Des LIANEs de vélo»


Au rayon des mobilités, Sylvain Comparot n'est pas satisfait des pistes cyclables actuelles même si «elles ont été très utiles et très bien mises en place en 2004-20005» dans une approche de «vélo-tourisme». Il préfère envisager de changer les habitudes «de manière positive» en créant «des LIANEs de vélo» en référence au nom des lignes de bus à niveau élevé de service. En mobilisant un budget de 26 euros par habitant, comme dans les pays scandinaves selon lui, soit 7,5 millions d'euros par an au niveau de Dijon métropole (le budget actuel serait de 800.000 euros par an). Au passage, serait retravaillées les voiries et le mobilier urbain pour rejoindre «le sujet sur le handicap» et pour «nos seniors».

Trente minutes de stationnement gratuites


En corrélation avec les questions de déplacement et de voirie, le sujet du stationnement pour les voitures : Sylvain Comparot souhaite instaurer 30 minutes de stationnement gratuites en utilisant «les nouvelles technologies». Au nom de «la politique pragmatique», il propose aussi la gratuité pour les professionnels de santé, lorsqu'ils sont «en mode opératoire», et l'application du tarif résident aux employés des commerces.

Recruter des policiers municipaux à coût constant


Interrogé par une personne du public, Sylvain Comparot précise sa stratégie pour mettre en place deux policiers municipaux dans les neuf quartiers de la ville 24 heures sur 24. Il compte avoir recours à «un volant d'emplois» liés aux départs en retraite afin de recruter 8 agents par an et réorganiser les services pour que cela soit à coût constant.

Côté agenda, la dernière réunion de quartier aura lieu à la Fontaine-d'Ouche et le projet de la liste sera prochainement distribué dans les boîtes aux lettres.

Jean-Christophe Tardivon