Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
20/03/2020 09:05

MUNICIPALES À DIJON : Sébastien Mirek coupe les ponts avec Sylvain Comparot et appelle les adhérents LREM au rassemblement

Le référent en Côte-d'Or de La République En Marche a diffusé un communiqué actant du divorce avec Dijon l'avenir ensemble. L'ancien candidat aux municipales n'a pas tardé à répondre.

Les couteaux sont de sortie après le premier tour des élections municipales. La situation à Dijon n'est pas encore totalement tranchée puisque le second tour est reporté. Qui sait d'ailleurs, à ce jour, si le premier tour des élections sera effectivement validé ? Il pourrait naître bien des envies de le contester sur des points de droit constitutionnel.

Référent départemental de La République En Marche, Sébastien Mirek a dégainé le premier face au résultat plus faible qu'espéré de la liste Dijon l'avenir ensemble conduite par Sylvain Comparot. Celui-ci avait reçu le soutien du bureau exécutif de La République En Marche et de Stanislas Guérini, le «patron» du mouvement au niveau national.

En revanche, le «patron» local, c'est à dire le sénateur LREM de Côte-d'Or François Patriat, s'était fait très discret à Dijon tandis qu'il s'affichait aux côtés de Vincent Chauvet à Autun (lire notre article).
Un autre acteur de cette tragédie acérée a disparu au soir du tomber de rideau. Conseiller municipal sortant, Charles Rozoy était chef de file pour ces municipales, représentant ainsi le mouvement fondé par Emmanuel Macron. Après le premier tour, Charles Rozoy a rapidement annoncé son retrait de la vie politique (lire le communiqué).

«La République En Marche se retire de Dijon l’Avenir Ensemble»


Comme indiqué dans un communiqué du 18 mars 2020, pour le comité politique côte-d'orien de LREM, le départ de Charles Rozoy marque «la fin du soutien que La République En Marche avait apporté à Dijon l’Avenir Ensemble et à Sylvain Comparot lors les élections municipales».

Le divorce entre LREM en Côte-d'Or et la formation dijonnaise est consommé : «La République En Marche se retire donc de Dijon l’Avenir Ensemble et n’est plus liée par aucun accord avec cette entité et ses représentants».

De ce fait, la section de la Côte-d'Or appelle «à se rassembler autour de ses valeurs» et autour des «acteurs légitimes pour les futures échéances». De futures échéances pléthoriques tellement le calendrier électoral est dense : sénatoriales, départementales, régionales et même présidentielle. Reste à caser les municipales reportées parmi cela.

Les signataires de cette estocade sont François Patriat (sénateur de Côte-d’Or et membre du bureau exécutif national de LREM), Didier Martin, Fadila Khattabi, Yolaine de Courson et Didier Paris (députés de la Côte-d'Or) ainsi que Mathilde Claudon (référente des Jeunes avec Macron Côte-d’Or) et Sébastien Mirek (référent départemental LREM).

«Le changement des pratiques politiques viendra»


Au soir du 15 mars 2020, Sylvain Comparot voyait s'afficher 8,81% des suffrages dans un contexte de près de 36% de participation. Soit bien loin des ambitions affichées pour challenger le maire PS sortant, François Rebsamen (engrangeant plus de 38% des voix, retrouver l'ensemble des résultats ici). Dans une première réaction, Sylvain Comparot indiquait voir dans Dijon l'avenir ensemble une «une force politique locale avec laquelle il faudra composer» (lire son communiqué).

C'était dimanche soir, presqu'une éternité à l'échelle des informations concernant l'épidémie de coronavirus et son cortège vertigineux de «cas confirmés», de «patients en réanimation» et de «décès» à déplorer. À cela s'ajoute l'annonce du confinement qui bouscule la vie de tous les citoyens.

Ce jeudi 19 mars 2020, Sylvain Comparot a répondu à Sébastien Mirek par un communiqué laconique : «l'heure est au soutien à l'action du président, de nos personnels de santé pour leur dévouement exceptionnel et aux rappels des gestes barrières». «Pas de place pour la politique politicienne totalement en décalage avec l'importance du moment» a-t-il ajouté.

«Le changement des pratiques politiques viendra, le temps du rassemblement aussi. J'y prendrai toute ma part dès la fin du confinement» a prévenu l'ex-candidat aux municipales qui aiguise, lui aussi, ses couteaux entre deux sessions de télétravail. On peut aisément constater que, mutuellement, Sébastien Mirek et Sylvain Comparot n'envisagent pas l'avenir ensemble à Dijon.

Jean-Christophe Tardivon


Sébastien Mirek est référent départemental de La République En Marche (image d'archives)


Président de l'association Pour Dijon, Sylvain Comparot conduisait la liste Dijon l'avenir ensemble aux municipales (image d'archives)