Recherche
> Vie locale > Vie locale
25/04/2020 20:27

RENTRÉE SCOLAIRE : «Les enfants seront dans une sécurité totale» a annoncé François Rebsamen

En réunion à distance avec le ministre de l’Éducation nationale, les membres de l'association d'élus France Urbaine ont proposé de regrouper les cours des élèves en demi-groupes sur deux jours de la semaine. Le maire de Dijon a expliqué la demande, a évoqué la distribution de masques et a détaillé les mesures de nettoyage des écoles.
Ce samedi 25 avril 2020, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a répondu aux questions des membres de France Urbaine. Il s'agit d'une association d'élus fédérant les maires de grandes villes – plus de 100.000 habitants – et les présidents de grandes intercommunalités.

Les maires étant en charge de la gestion des locaux des écoles maternelles et élémentaires, ils étaient particulièrement intéressés par ce que le ministère de l’Éducation nationale pouvait annoncer sur la rentrée scolaire qui se déroulera progressivement à partir du 11 mai (lire le point de situation avec les recteurs pour retrouver les premières modalités connues). Après 2 heures 45 de visio-conférence, le maire de Dijon, François Rebsamen a procédé à un debriefing de ces échanges.

Deux jours d'école consécutifs


François Rebsamen souhaite «bien sûr la réussite de la rentrée» car il pense que «c'est utile de rouvrir l'école avant l'été». Pour autant, à deux semaines du retour en classe, il est en attente d'informations. Faute de précision, «on ne pourra pas ouvrir le 11 mai». Le maire de Dijon a expliqué attendre «plus de concertation» de la part du ministère avec les municipalités. Au niveau national, Jean-Michel Blanquer a promis aux élus de France Urbaine que la doctrine concernant les mesures sanitaires à respecter serait diffusée d'ici 24 à 48 heures.

Concernant le principe d'alterner des demi-groupes en demi-journées avec une désinfection en milieu de journée, le maire de Dijon a indiqué que ce n'était «pas possible». «Il faut bien tenir compte de nos difficultés à s'organiser» a-t-il ajouté.

Les élus de France Urbaine ont rejoint la proposition d'effectivement dédoubler les classes sans dépasser 15 élèves par groupe mais de faire «deux jours pleins de classe» successifs et d'alterner les jours. C'est à dire que, dans une école, une moitié des élèves auraient cours lundi et mardi et l'autre moitié jeudi et vendredi.

À cette demande de France Urbaine, Jean-Michel Blanquer a répondu que l'option «devrait être possible». Les élèves en zones REP et REP+ étant déjà dans des classes dédoublées auraient, eux, cours toute la semaine.

François Rebsamen a évoqué l'hypothèse que le mercredi matin soit dédié au rattrapage pour «les enfants qui ont décroché». Des sensibilisations à la santé, au sport, à la culture et au civisme seraient aussi dispensées.

Des masques pour tous


Jean-Michel Blanquer a indiqué aux élus que le ministère fournirait des masques en tissu aux enseignants et aux élèves. Il reviendra aux communes de prendre en charge les masques pour le personnel administratif et technique. «Le personnel aura des masques» a assuré le maire de Dijon.

Concernant la population dans son ensemble, le maire a d'ailleurs précisé que «tous les Dijonnais seront équipés de masque lavable», au moins un et peut-être deux. Pour François Rebsamen, cette question des masques «restera l'épine dans le pied du gouvernement. Il eut mieux valu assumer la pénurie pleinement».

Approche sociale et économique


«Dans des bâtiments scolaires désinfectés, les enfants seront dans une sécurité totale» a indiqué François Rebsamen pour rassurer les familles. Des SMS seront envoyés aux parents afin d'arriver à estimer la fréquentation à la rentrée ainsi que le recours à la cantine. La restauration scolaire est en mesure de faire trois services pour répartir le nombre d'élèves présents dans les espaces.

Le maire de Dijon se place dans une optique sociale et économique. Sociale pour que les élèves retrouvent un lien avec l'école mais aussi puissent être nourrit convenablement au déjeuner, «parfois le seul repas de la journée» pour certains élèves. Économique pour «permettre à l'économie de redémarrer».

Un nettoyage continu


Avant la pré-rentrée du 11 mai et la rentrée des élèves le 12 mai, les écoles dijonnais auront été désinfectées. Cette désinfection sera ensuite quotidienne, «par nébulisation». Il y a aura un nettoyage continu des points de contact dans la journée. Des masques, du gel et des lingettes seront à disposition. Des flux de circulation seront organisés pour accéder à l'école mais aussi au sein des locaux.

Ces dispositions seront-elles à même de rassurer les parents ? «La Ville et l’Éducation nationale mettent tout en œuvre pour garantir la sécurité sanitaire des enfants» a martelé le maire car «si ce n'était pas le cas, l'école n'ouvrirait pas».

Jean-Christophe Tardivon