Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
10/10/2023 10:56
2434 lectures

SANTÉ : Journée paramédicale de la thrombose au CHU Dijon Bourgogne

L'établissement de santé dijonnais développe un «projet innovant» pour améliorer le suivi des patients sous anticoagulant. Journée de formation, projet de recherche, développement d’une application innovante : le CHU Dijon-Bourgogne se mobilise sur la prise en charge des maladies thromboemboliques veineuses.
À l’occasion de la Journée mondiale de la thrombose*, le 13 octobre, le CHU Dijon-Bourgogne organise une journée de formation destinée aux professionnels paramédicaux de la région – infirmier(e)s et infirmier(e)s de pratique avancée (IPA), aides-soignantes, manipulateurs radio, élèves de l’Institut de Formation des Soins Infirmiers (IFSI)...

Cette journée** sera consacrée à l’actualité des connaissances sur la thrombose et offrira l’occasion de présenter une solution innovante proposée à des patients suivant un traitement anticoagulant, développée par l’équipe du docteur Nicolas Falvo, chef du service d'explorations vasculaires et phlébologie interventionnelle du CHU, avec le soutien de l’Agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté (ARS BFC) et du technopôle santé de Dijon métropole (Santenov).


Un enjeu majeur de santé publique

« La thrombose est la troisième maladie cardiovasculaire la plus fréquente, elle entraîne des problèmes majeurs de santé publique, souligne le docteur Falvo. Cette pathologie peut se déclarer à toutes les étapes de la vie. La formation de l’ensemble des professionnels de santé est donc essentielle, pour que ceux-ci sachent en reconnaître les symptômes, la prendre en charge et assurer le suivi des patients. »

Un projet de recherche sur le lien cancer-thrombose

Le projet de recherche mené à Dijon repose sur l’étude des liens entre le cancer et le déclenchement d’une maladie thromboembolique veineuse. Les patients atteints d’un cancer présentent en effet quatre fois plus de risques de déclencher une thrombose que les autres.

« Nous portons le projet de créer à Dijon le premier registre mondial thrombose-cancer, en enregistrant les patients atteints d’un cancer et qui déclenchent une phlébite ou une embolie pulmonaire afin d’identifier les cancers et les patients les plus à risque au sein d’une population cible la métropole de Dijon », détaille le docteur Falvo. Dans cette population dijonnaise, environ 330 thromboses associées au cancer sont diagnostiquées et seront suivies sur le plan épidémiologique. Cet observatoire, qui se veut d’être exhaustif, jouera un véritable rôle d’alerte en santé dans la thrombose.

Une application innovante bientôt déployée

Une première innovation est née de ce projet de recherche : Agate (application de gestion des anticoagulants dans la maladie thromboembolique). « Nous avons développé un logiciel de télésurveillance des patients soignés par  anticoagulant. L’idée est qu’une visite de contrôle tous les six mois ne suffit pas, surtout au début de la prise du traitement. »

Concrètement, les patients chargeront une application sur leur smartphone et répondront à un questionnaire permettant de remonter à l’équipe soignante les incidents éventuellement constatés (petits saignements par exemple). Ce questionnaire simple et rapide sera complété toutes les semaines pendant le premier mois de traitement, puis tous les mois pendant les cinq mois suivants – soit six mois au total, durée standard de prise du traitement.

« La remontée des informations permettra à l’équipe soignante d’adapter le traitement si besoin, voire de l’arrêter, explique Anne-Lise Antémi-Ribreux, infirmière en pratique avancée au sein du service du docteur Falvo. Elle fournira des données précieuses au médecin ou à l’infirmier assurant le suivi, et améliorera la qualité de la prise en charge des patients. Elle contribuera à éviter les erreurs dans le suivi du traitement et à limiter les crises qui nécessitent un transfert aux urgences. »

La télésurveillance pour tous

Le projet Agate est l’un des programmes de télémédecine conduits en Bourgogne avec le soutien de l’ARS et du Grades (Groupement régional d’appui au développement de la e-santé).

« Un traitement anticoagulant est prescrit à 0,8 % de la population, c’est dire l’enjeu en matière de santé publique », souligne le docteur Falvo. L’application sera mise en œuvre à partir de la fin de l’année au CHU Dijon-Bourgogne puis au centre hospitalier de Langres, dans le cadre du Groupement hospitalier de territoire Côte-d’Or Haute-Marne (GHT 21-52), avec l’ambition d’un déploiement départemental puis national.

*La thrombose (maladie thromboembolique veineuse) regroupe les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires.

**Vendredi 13 octobre 2023 à l’Ifsi, 12 boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny. Journée organisée par le service d'explorations vasculaires et phlébologie interventionnelle du CHU Dijon-Bourgogne, avec de nombreux partenaires dont le Centre européen de la veine.

Infos et inscription (gratuite et obligatoire) ici

Communiqué





Infos-dijon.com - Mentions légales