Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
15/10/2020 19:52

SANTÉ : «Pourquoi faire une différence entre le médico-social et le sanitaire ?»

A l'appel de la CGT, ce jeudi 15 octobre, une vingtaine de personnes se sont rassemblées devant l'entrée du centre hospitalier La Chartreuse à Dijon pour demander une revalorisation salariale des agents du médico-social.





Le SSIAD d’Arnay le Duc
« Nous sommes aides-soignantes au SSIAD et nous revendiquons que nous n’avons pas de valorisation de salaires par rapport à nos collègues et ce qui est rageant c’est que nous intervenons dans les services du CH d’Arnay le duc pour faire des remplacements. Nous avons le titre de SSIAD alors que nous intervenons dans le service gériatrie de l’hôpital. Nous avons du mal à comprendre cela. Le fait que ce travail ne soit pas revalorisé créé des inégalités et des tensions. L’ambiance étant déjà tendue de base alors les choses comme ça amplifient les choses. Nous trouvons juste dommage que cette différence de salaires nous mette encore plus à part. Cependant nous aimons notre travail et nous continuerons de le faire malgré tout. Nous continuerons la prise en charge à domicile car nous aimons cette prise ce contact avec nos patients. Cela ne remettra jamais en cause la passion que l’on a pour notre métier. »

Le médico-social de l’hôpital de la Chartreuse
« Nous aimerions bien que le gouvernement change le Segur. Soit il supprime les 183€ soit il le met pour tout le monde. On fait tous partis de la même équipe alors pourquoi faire une différence entre le médico-social et le sanitaire? C’est inacceptable que pour la même fonction les gens soient payés différemment. Nous (en médico-social) si on change de service on est augmenté mais dans l’autre sens on perd de l’argent. 183€ c’est non négligeable surtout au total sur une année. Pourquoi tous les infirmiers ne sont pas payés de la même manière dans chaque service?  Nous avons dit à la direction que nous refusions d’aller remplacer dans le sanitaire car eux ils ont l’augmentation et pas nous. Si jamais ça ne change pas, ça veut dire que tout le monde finira par quitter le médico-social pour avoir un meilleur salaire. »