Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
17/10/2020 13:26

SOLIDARITÉ : La communauté Emmaüs lutte contre la pauvreté et l'exclusion

Sarah El Haïry a terminé son déplacement ministériel du 15 octobre par la visite de la grande boutique Emmaüs de Chenôve. La secrétaire d’État chargée de la Jeunesse a échangé avec des compagnons d'âges variés, jeunes et moins jeunes.

Deuxième étape chenevelière du déplacement ministériel de Sarah El Haïry du 15 octobre 2020 : la  boutique Emmaüs de la rue Paul Langevin. En présence de Fadika Khattabi (députée LREM de la Côte-d'Or) et Christophe Marot (secrétaire général de la préfecture de la Côte-d'Or), la présidente Anne-Marie de Bailliencourt et la directrice Christelle Prodhon ont accueilli la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l'Engagement.

La visite et les échanges se sont déroulés dans une grande et belle boutique impeccablement rangée. Après avoir été «submergés de dons» de particuliers qui avaient eu du temps à domicile pendant le confinement, les compagnons ont tout remis en ordre. La délégation a aussi parcouru l'espace dédié au tri des apports et à la recyclerie.

«Comment on va faire Noël ?»


Christelle Prodhon a expliqué à la secrétaire d’État que la population accueillie par la communauté Emmaüs tendaient à accentuer les extrêmes d'âges avec des personnes vieillissantes et de nouveaux arrivants de plus en plus jeunes, notamment des migrants de 18 à 25 ans.
Pour sa part, Anne-Marie de Bailliencourt a rappelé que les phénomènes constatés à Dijon recoupent les effets géopolitiques mondiaux, de la chute du mur de Berlin à la fin des années 1980 jusqu'aux conflits qui déstabilisent l'Afrique et le Moyen-Orient depuis les années 2010.

Les questions du moment sont plus actuelles et liées à la crise sanitaire : «comment on va faire Noël» s'est questionnée la directrice alors qu'il s'agit d'un temps fort de la vie communautaire. De plus, les inquiétudes engendrées par l'épidémie de Covid-19 viennent «réveiller des traumatismes» de personnes aux parcours de vie accidentés. Sarah El Haïry a salué l'engagement des salariés et bénévoles impliqués dans la vie de la communauté Emmaüs pour «lutter contre la pauvreté et l'exclusion».

Jean-Christophe Tardivon

Sarah El Haïry encourage l'engagement des jeunes


«Le job d'ID'EES 21, c'est de redonner confiance»