Recherche
POUR JOINDRE INFOS-DIJON
redaction.infosdijon@gmail.com (à privilégier)
SMS et MMS au 07 86 17 77 12
> Vie locale > Vie locale
26/10/2020 19:52

TALANT : Quand les repas des personnes âgées sont livrés par La Poste

Des repas frais remis en mains propres par le facteur, telle est la prestation proposée par le CCAS de la Ville de Talant pour les aînés. Avec ce service La Poste fait évoluer l'activité tout en restant dans son cœur de métier, la livraison.

Le maillage territorial de La Poste et la confiance accordée aux facteurs offrent des possibilités d'évolution dans le champ de la silver economy – où l'économie des tempes grises – alors que la population française vieillit régulièrement.

Partout en France, depuis début 2019, La Poste propose d'assurer la livraison quotidienne des repas directement au domicile des personnes âgées. Une prestation à même d'intéresser les mairies, les maisons de retraites ou encore les restaurants collectifs qui ont besoin d'un tiers de confiance. Après le portage de courses ou la livraison de médicament, La Poste intègre ce service dans son ambition de devenir «la première entreprise de proximité humaine et s'engage à simplifier la vie de ses clients».

Le groupe voit là «une nouvelle preuve de l'expertise logistique de La Poste et de sa capacité à développer des services qui contribuent au bien-vieillir à domicile». D'ici 2024, 500.000 personnes pourraient bénéficier d'une telle livraison. Pour l'heure, en Bourgogne-Franche-Comté, cinq communes ont fait appel à cette activité dont la Ville de Talant.

Livraison de repas par une personne de confiance

Le principe du service est que La Poste intervient uniquement sur la livraison. Le commanditaire gère les menus, les carnets d'adresse et les jours de livraison, le restaurant collectif la préparation des repas. Dans le strict respect de la chaîne du froid, les repas complets sont livrés par le facteur au domicile des seniors, jusqu'à six jours sur sept, en véhicule réfrigéré ou dans des box isothermes.

Selon La Poste, «un service quotidien de livraison des repas par une personne connue et de confiance, le facteur, permet aux seniors de continuer à vivre chez eux, de manger des repas adaptés, sans avoir à faire les courses ni la cuisine». Pour cela, les facteurs volontaires sont spécialement formés à la relation avec les personnes âgées, à l'hygiène et à la sécurité alimentaires.

La Poste missionnée par le CCAS de Talant


À Talant, en périphérie de Dijon, le Centre Communal d'Action Sociale a missionné La Poste en juillet 2019 pour effectuer de telles livraisons. La confection des repas a été confiée au groupe lyonnais SHCB qui dispose d'un site de restauration collective à Longvic. À ce jour, une quinzaine de personnes âgées ou vulnérables ont sollicité la prestation auprès du CCAS.

Les menus et le pain arrivent prêts à être livrés en box isothermes au centre de courrier de Talant. La tournée spécifique du facteur a lieu les lundis, mercredis et vendredis. En fonction des demandes, ce sont jusqu'à trois repas par personne qui seront distribués.

En temps normal, il est prévu que le facteur livre directement dans le réfrigérateur de la personne qui valide ensuite la commande sur un terminal numérique. En temps de crise sanitaire, la livraison se fait sans contact en restant à l'extérieur du domicile.

«Ça m'est très utile pendant cette période difficile»


Ce lundi 26 octobre 2020 à 7 heures 30, Arnaud Carrion, facteur de services experts avec deux autres collègues, a réceptionné six box isothermes apportés par SHCB en véhicule réfrigéré. Les adresses indiquées par le CCAS sont listées dans son terminal numérique.

Si tout est informatisé, le lien social établi par les facteurs avec les clients fait qu'Arnaud Carrion a des informations venant enrichir le service de livraison comme la demande de passer à telle heure pour faciliter le programme de la journée d'une dame. Bien que la crise sanitaire limite les interactions, le facteur prend le temps d'échanger quelques mots avec chaque convive et de s'enquérir d'éventuels besoins en lien avec son activité.

Dans le quartier du Belvédère, l'appartement de Clotilde domine le lac Kir. Personne vulnérable, Clotilde ne peut plus guère sortir de chez elle depuis les débuts de l'épidémie de Covid-19. La livraison de repas à domicile par le facteur est donc particulièrement appréciée : «je ne vais pas faire de courses donc ça m'est très utile pendant cette période difficile» confie-t-elle en marge de la livraison. Les lundis et mercredis, deux repas lui sont apportés, le vendredi, trois repas. Ce qui permet de couvrir la semaine avec un déjeuner et un souper chaque jour.

«Ils sont attentionnés les facteurs»


L'entourage familial de Clotilde apporte néanmoins un bémol concernant la mise en place des repas et la diététique des menus au regard des besoins spécifiques des personnes âgées. L'arrêt et la reprise des commandes ne correspondraient pas toujours aux jours souhaités par Clotilde : «maman s'est retrouvée sans repas une journée mais quand c'est mis en route, ça tourne bien». La réactivité du CCAS est saluée en cas d'anomalie à corriger.

De la même façon, le fait de ne pas avoir de choix parmi les menus est regretté : «je reconnais que la personne âgée n'a plus que ça et c'est des repas limités» signale-t-on. Au regard du coût du repas – un peu plus de 9 euros pour le déjeuner et le souper – l'entourage de Clotilde souhaiterait voir des améliorations apportées au niveau des menus. Ce qui n'empêche pas la dame d'apprécier certaines préparations : «les plats en sauce, c'est fait à l'ancienne, les viandes sont délicieuses».

Toujours est-il que Clotilde apprécie la relation de confiance établie avec le facteur : «ça me sécurise» souligne-t-elle. Et d'ajouter les petits plus : «il sait que je mange beaucoup de pain, quelque fois il distribue le pain, il se met à la place de la personne, ils sont attentionnés les facteurs».

«Relier les gens les uns aux autres»


Dès juillet 2019, Arnaud Carrion s'est porté volontaire pour effectuer de telles livraisons de repas à domicile. «C'est notre avenir» envisage le facteur qui ajoute : «on subit une lourde perte de courrier donc on réinvente notre métier en essayant de faire du service à la personne». «La Poste, sa véritable raison d'être, c'est relier les gens les uns aux autres, faire du service de proximité. On essaie de travailler à cela tous ensemble, en équipe» déclare le facteur qui pense aussi à ses collègues qui interviennent sur d'autres prestations pour les particuliers comme Veiller sur mes parents ou pour les entreprises comme Recygo.

Dans les premiers temps, les bénéficiaires ont été surpris de constater que La Poste livrait des repas mais «les facteurs ont été accueillis à bras ouverts» se souvient Arnaud Carrion. Selon un sondage TNS Sofres, le facteur est le deuxième personnage préféré des Français, après le boulanger, avant le pompier. Sécurité et qualité de service sont les maîtres-mots du facteur qui souligne que «c'est une certaine fierté d'être en relation avec les personnes âgées».

Jean-Christophe Tardivon