Recherche
> Vie locale > Vie locale
05/06/2020 03:27

TRANSITION ÉCOLOGIQUE : L'exemple inspirant de la Maison Mulot & Petitjean à Dijon

La première étape de son déplacement dijonnais du 4 juin a conduit Élisabeth Borne dans les locaux de la fabrique de pains d'épices dirigée par Catherine Petitjean. La ministre de la Transition écologique et solidaire a encouragé le maintien d'investissements destinés à réduire la consommation d'énergie.
Fondée en 1796, la Maison Mulot & Petitjean a engagé en 2016 une démarche de responsabilité sociétale des entreprises. Cela a «boosté» la PDG Catherine Petitjean comme elle l'a expliqué à Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, venue visiter la fabrique de pains d'épices lors d'un déplacement à Dijon ce jeudi 4 juin 2020.

Dans la délégation, on retrouvait notamment la sénatrice Anne-Catherine Loisier, le député Didier Martin et le maire de Dijon François Rebsamen. Était aussi présent le préfet de la Côte-d'Or Bernard Schmeltz.

Réduire les consommations d'énergie et les coûts de matière première


En 2016, la Maison Mulot & Petijean a suivi la démarche Lean & Green de l'ADEME visant à proposer une palette d'outils personnalisés aux entreprises afin de les aider à réduire les coûts matière et énergie. La fabrique s'est alors donné trois objectifs : optimiser les consommations d'énergie, lutter contre la production de déchets et servir d'exemple.

Les actions se sont rapidement portées sur la réduction des approvisionnement en sucre qui ont été finalement divisés par deux pour certaines recettes. Ensuite, les déchets ont été recyclés afin de produire à présent de la chapelure, de la nutrition animale et des composants qui sont méthanisés pour le reste.

Une nouvelle étude en 2019 a conduit à la décision de changer un four de cuisson datant de 2003, la rotative et l'injecteuse. Les investissements sont maintenus malgré la crise économique ce qui impactera les marges de l'entreprise qui espère donc «des gains de productivité importants». Une formule «énergie verte» a été choisie pour l'approvisionnement en gaz avec une compensation carbone.

En revanche, le travail sur la réduction des emballages a été complexe. Durant la visite, Catherine Petitjean a souligné l'intérêt d'être épaulée pour éviter «les fausses bonnes idées». Le confinement a ralenti les recherches sur cette problématique qui reste importante pour la dirigeante.

L'opportunité de la transition écologique


Élisabeth Borne est venue à la rencontre de Mulot et Petijean avec un message à faire passer auprès des dirigeants d'entreprise : «la transition écologique ne doit pas être vue comme une contrainte mais une véritable opportunité». Opposer l'économie et l'écologie relèverait de «visions totalement dépassées»

La fabrique de pains d'épices ayant investi pour réduire ses consommations d'énergie, d'eau et de matières premières, «le résultat est déjà là en termes économiques et écologiques» selon la ministre. Un résultat qui fait que «malgré la crise, cette entreprise a fait le choix de continuer à investir».

Amener les entreprises à faire «les bons choix»


La visite s'est effectuée à la veille du lancement d'un plan d'accélération de la transition écologique des TPE et des PME en lien avec l'ADEME et la BPI à l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement de ce 5 juin 2020. Avec la reprise d'activité, il s'agit de conseiller ces entreprises «à faire les bons choix» et de les soutenir dans leurs investissements.

«Préparer l'avenir de son entreprise passe par l'engagement dans la transition écologique» selon Élisabeth Borne qui estime que le confinement a démontré que les consommateurs attendent des produits de qualité, durables et avec des matières premières locales. De ce fait, alors que le thème de réindustrialisation prend de l'ampleur, «la crise a aussi montré que c'était important d'avoir des circuits de production plus courts, d'être moins dépendants en termes de matières premières».

À ce titre, l'exemple de Catherine Petitjean à Dijon a été qualifié d'«inspirant» et de «motivant». La ministre souhaite donc construire un espace d'échanges pour que les entrepreneurs puissent partager leurs expériences de transition.

Jean-Christophe Tardivon

«La transition écologique est la meilleure stratégie pour sortir de la crise»


Énergies renouvelables et emploi, l'exemple d'une formation au lycée professionnel Eiffel à Dijon


Le musée de la Maison Mulot & Petitjean a rouvert ses portes