Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
23/04/2024 13:46
4038 lectures

EUROPÉENNES : «L'Europe est dans le quotidien des habitants», estime Thierry Falconnet

Le maire de Chenôve a reçu, ce lundi 22 avril, le socialiste Pierre Jouvet qui figure en position éligible sur la liste de Raphaël Glucksmann pour aborder le sujet de la rénovation urbaine qui bénéficie de soutien de fonds européens.
Les quartiers populaires et les fonds européens étaient au cœur du déplacement effectué, ce lundi 22 avril 2024, par Pierre Jouvet (PS) à Dijon et Chenôve.

Candidat aux élections européennes sur la liste conduite par Raphaël Glucksmann (PP) et secrétaire général du Parti socialiste, Pierre Jouvet est, en tant qu'élu, maire de Saint-Vallier, président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche et conseiller départemental de la Drôme.

Bien que ne comptant que 4.000 habitants, la commune de Saint-Vallier, entre Lyon et Valence, a vu le quartier Les Rioux/La Croisette relever de la politique de la ville pendant plusieurs années.


Déambulation dans le quartier du Mail


Après s'être penché sur l'expérimentation Response développée dans le quartier de la Fontaine-d'Ouche, à Dijon, Pierre Jouvet s'est rendu à Chenôve – commune qui compte 44% de logements sociaux – pour une déambulation dans le quartier du Mail.

Le candidat a été accueilli par Thierry Falconnet (PS), maire de Chenôve, et plusieurs conseillers municipaux de la majorité. Ils ont été accompagnés par Michel Neugnot, premier secrétaire de la fédération de la Côte-d'Or du Parti socialiste, Antoine Hoareau, secrétaire de la section de Dijon du PS, Pierre Pribetich (PS), secrétaire fédéral à l'Europe et à l'international, Sladana Zivkovic (PS), référente de Place publique en Côte-d'Or, et Guillaume Girault (PS), animateur des Jeunes Socialistes en Côte-d'Or.

De la salle de spectacles au point de deal


Le Mail... Son terminus de tramway. Sa salle de spectacles, le Cèdre. Son centre commercial Saint-Exupéry démoli en vue d'une réhabilitation en parc urbain de deux hectares surplombant un parking. Sa bibliothèque François Mitterrand. Ses immeubles de grande hauteur. Et son point de deal. Thierry Falconnet a passé ainsi en revue les différents aspects du quartier qui recense environ 5.000 habitants.

Dans le champ de la sécurité, le maire s'est félicité qu'une opération «Place nette XXL» se soit déroulée durant trois semaines dans la métropole dijonnaise (lire notre article) : «je ne peux pas dire que cela ne porte pas ses fruits». Même si le point de deal n'a pas été «démantelé», son activité a été considérablement «réduite».

«La question, c'est qu'est-ce qui se passe derrière ? Quels moyens sont mis ? Comment on fait que le trafic ne reprenne pas ?», s'est interrogé le premier édile qui a échangé récemment à ce sujet avec le préfet de la Côte-d'Or.

Environ 10% de fonds européens pour financer la rénovation urbaine


«La question est la densification [urbaine] pour ramener de la mixité, ramener des classes moyennes en leur faisant profiter de toutes les aménités d'une ville», a enchaîné Thierry Falconnet.

«Ça fait dix ans que je me bats pour faire la même chose dans ma ville», a réagi Pierre Jouvet qui a incité à mettre en phase l'ensemble des différents financeurs potentiels de rénovation urbaine sur un même projet pour permettre qu'il aboutisse.

«Dans le financement global, on a une participation de l'Europe avec des fonds européens qui sont gérés par le conseil régional [de Bourgogne-Franche-Comté», a exposé Thierry Falconnet. «Ça fait partie des financements qui interviennent dans le renouvellement urbain. La proportion est de l'ordre de 10%. Il y a eu 140 millions d'euros sur [le plan national de rénovation urbaine 1], il y a 60 millions d'euros sur le PNRU2 donc l'Europe est intervenue au titre du soutien des régions en difficulté puisque, en France, les quartiers politique de la ville sont considérés comme en difficulté, à juste titre».

«On est aussi éligible aux fonds liés à la transition écologique», a poursuivi le maire de Chenôve. «Par exemple, le parc va bénéficier de fonds européens, de l'ordre de 600.000 euros sur un projet global de 9 millions d'euros.»

«L'Europe est dans le quotidien des habitants», a insisté le socialiste, «sauf qu'on la voit pas».

Une rénovation urbaine «exemplaire»


«Je vois des politiques publiques absolument exemplaires dans la rénovation urbaine», s'est enthousiasmé Pierre Jouvet. «On constate que, quand on a des collectivités qui travaillent main dans la main pour construire un projet politique partagé, ça fonctionne et on a des résultats ! Quand une mairie travaille avec la Région et avec la Métropole et que tout le monde tire dans le même sens, on a arrive à changer totalement la physionomie d'une ville.»

«Ce que je découvre à Chenôve est absolument remarquable», a-t-il ajouté, «quand on a, à la fois, une restructuration complète du centre-ville, avec une re-création du centre-ville sur la ville, un parc qui va être aménagé qui va donner ces espaces verts et cette oxygénation dans un quartier politique de la ville reconfiguré, c'est exemplaire !»

«C'est par l'engagement d'élus qui, sur le terrain, ont une vision pour leur ville que l'Europe peut être là pour accompagner des projets», a-t-il synthétisé, «ce que nous voulons, c'est que l'Europe soit encore plus présente dans le quotidien et dans la réalité des gens. C'est ce qui manque aujourd'hui. Les fonds existent mais les dossiers sont complexes.»

«Il y a beaucoup de clés d'entrée», a abondé Michel Neugnot. «La complexité est de connaître sur un projet donné l'ensemble des clés d'entrée pour récupérer des fonds européens», a ajouté celui qui est également premier vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Le candidat aux élections européennes a enchaîné ensuite par une halte au siège de la fédération départementale du Parti socialiste pour un échange avec des militants avant de se rendre à Besançon pour une réunion publique.

Jean-Christophe Tardivon

«Nous proposons, avec Raphaël Glucksmann, de mettre en place un impôt sur la fortune européen», déclare Pierre Jouvet
























Infos-dijon.com - Mentions légales