Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
13/01/2024 22:29
4514 lectures

GOUVERNEMENT : Gabriel Attal défend la nomination de Catherine Vautrin

La polémique sur les engagements passés de la nouvelle ministre de la Santé notamment a poursuivi le Premier ministre jusqu'à Dijon, ce samedi 13 février. «Catherine Vautrin appartient à une majorité résolument engagée contre les discriminations», a déclaré Gabriel Attal.
Les déplacements du nouveau Premier ministre donnent le ton. Depuis sa nomination par le président de la République, le 9 janvier dernier, Gabriel Attal enchaîne les visites pour indiquer les priorités du gouvernement.

Hormis le déplacement du tout premier jour concernant une catastrophe naturelle touchant durement les habitants du Pas-de-Calais, trois jours furent consacrés à des visites très médiatiques en compagnie d'un ministre : la sécurité, l'éducation nationale et donc, ce samedi 13 février 2024, la santé en se rendant au CHU Dijon Bourgogne avec Catherine Vautrin.

Un ministre populaire qui devient chef de gouvernement



Né en 1989, Gabriel Attal est désormais le plus jeune Premier ministre de la Vème République après avoir été le plus jeune membre d'un gouvernement. Il devance Laurent Fabius de quelques années.

Militant du Parti socialiste de 2006 à 2016, Gabriel Attal a rejoint les sociaux-libéraux entourant Emmanuel Macron lors de la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, année où il a été élu député des Hauts-de-Seine.

Le Marcheur prendra rapidement du galon au sein des gouvernement successifs : chargé du Service national universel, du porte-parolat de Jean Castex, des finances publiques puis de l’Éducation nationale.

Même s'il n'est resté que cinq mois à la tête de ce ministère, il se fait notamment remarquer des Français en assumant l'interdiction de l'abaya, ce vêtement islamique féminin, ainsi que de son équivalent masculin, le qamis, dans les lycées notamment.

Différents sondages révèlent sa popularité au point qu'Emmanuel Macron en fait un atout de la campagne pour les élections européennes de juin prochain en le désignant Premier ministre.

Catherine Vautrin, du RPR à Horizons


Née en 1960, Catherine Vautrin est entrée au RPR en 1980. Elle suivra les évolutions du parti gaulliste, qui deviendra l'UMP puis Les Républicains, jusqu'en 2023 pour rejoindre finalement Horizons, le parti ce centre-droit fondé par Édouard Philippe, une des composantes de la majorité présidentielle.

Catherine Vautrin a l'expérience de plusieurs postes ministériels dans différents gouvernements : l'égalité des chances, les personnes âgées et la cohésion sociale. Entre 2002 et 2017, elle a été députée de la Marne.

Travail, Santé, Solidarités


La rumeur lui prête d'avoir été sollicitée par Emmanuel Macron pour devenir Première ministre avant que le président de la République ne lui préfère Élisabeth Borne en 2022.

Le 11 janvier dernier, elle devient la première femme dans l'ordre protocolaire du gouvernement en étant désignée à la tête d'un ministère doté d'un large périmètre : Travail, Santé et Solidarités.

Le déplacement de ce jour laisse envisager que la Santé sera le thème de son plein exercice et que les deux autres champs pourraient être confiés à des ministres délégués puisque qu'une seconde salve de nominations est prévue dans les prochains jours.

«On peut reconnaître qu'on s'est trompé et qu'on a changé d'avis»


Dans le parcours politique de Catherine Vautrin, les opposants au président de la République ont rapidement pointé une potentielle contradiction entre le vote de celle-ci contre la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe et son intégration à un gouvernement revendiquant une politique d'égalité en droits quelle que soit l'orientation sexuelle des personnes.

«Catherine Vautrin fait partie d'un gouvernement, appartient à une majorité résolument engagée contre les discriminations», répond Gabriel Attal, «une majorité qui a permis l'ouverture de la [procréation médicalement assistée] aux couples de femmes».

«J'entends des critiques de la part de politiques qui donnent des leçons alors qu'eux-mêmes, quand ils étaient aux responsabilités, qui ont eu l'opportunité de le faire, de donner ce droit nouveau à des femmes qui vivent ensemble de pouvoir accéder à la PMA ne l'ont pas fait. Nous sommes un gouvernement qui va continuer à agir contre les discriminations, contre l'homophobie et en faveur des droits de tous. Si j'ai proposé au président de la République la nomination de Catherine Vautrin, c'est parce que je sais qu'elle partage cet objectif, qu'elle partage ces combats. C'est une femme d'ouverture et je suis heureux et fier qu'elle fasse partie de mon gouvernement. Il y a eu un débat, il y a plusieurs années maintenant, dix ans, dans notre pays sur la question du mariage pour tous. À l'époque, vous aviez des responsables politiques, des Français qui avaient des positions différentes. C'est un débat qui a été tranché par le parlement et qui je crois, depuis, a été tranché par la société toute entière. Vous avez des responsables politiques qui, à l'époque ont défendu une position et qui ont eu l'occasion de s'exprimer depuis pour dire que, finalement, la société les a amenés à évoluer. (…) C'est positif de se dire qu'en France, on peut travailler ensemble quand on a eu des positions qui étaient différentes. On peut reconnaître qu'on s'est trompé et qu'on a changé d'avis», développe le Premier ministre tandis que Catherine Vautrin acquièsce d'un «bien sûr».

Et Gabriel Attal de conclure : «l'important, c'est qu'on soit tous réunis derrière des valeurs communes.»

Jean-Christophe Tardivon

Gabriel Attal applaudit la «vraie coordination entre médecine de ville et hôpital» du CHU Dijon Bourgogne



Infos-dijon.com - Mentions légales