Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
05/04/2023 12:41
4570 lectures

POLITIQUE : Match nul entre Arnaud Guvenatam et Antoine Peillon au sein de La France insoumise

Ce mardi 4 avril, Arnaud Guvenatam a été exclu de LFI. Même si son «travail militant» a été salué par le passé, une instance interne a sanctionné «une campagne de dénigrement» à l'encontre d'Antoine Peillon durant la campagne des législatives.
La rivalité entre Arnaud Guvenetam et Antoine Peillon s'est soldée par l'exclusion du premier. Depuis les dernières législatives, les relations étaient tendues entre les deux militants du parti fondé par Jean-Luc Mélenchon.

Pourtant, un début d'apaisement semblait être apparu quand les deux Insoumis ont marché de conserve, à Dijon, contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron.

La difficulté d'Arnaud Guvenatam à s'engager «collectivement autour d'Antoine Peillon»


Militant historique du Parti de gauche, Insoumis de la première heure, Arnaud Guvenetam a conduit une liste LFI-Gilets jaunes, «Dijon en commun», lors des municipales de 2020 (5,14% au premier tour), avec un positionnement résolument critique du bilan du maire sortant François Rebsamen (PS).


Arnaud Guvenatam a également été candidat aux législatives de 2017 sur la première circonscription de la Côte-d'Or (10,69% au premier tour) et candidat aux départementales de 2021 sur le canton Dijon VI (11,60% au premier tour en binôme avec Marie-Lucile Grillot).

En 2022, dans le cadre de l'accord électoral de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES), l'investiture pour les législatives sur la première circonscription est revenue à Antoine Peillon (lire notre article) qui a atteint le second tour (41,97% face à Didier Martin, député Renaissance sortant, élu avec 58,03%).

Durant la campagne de ces législatives, la tension entre Arnaud Guvenatam et Antoine Peillon était telle que des Insoumis et des Gilets jaunes avait publiquement indiqué entendre la «frustration» d'Arnaud Guvenatam, saluer son «travail militant mené depuis plusieurs années» mais néanmoins l'appeler à s'engager «collectivement autour d'Antoine Peillon» (lire le communiqué).

Après une médiation, l'exclusion


Ce mardi 4 avril 2023, Infos Dijon a pris connaissance de la position du comité des principes de La France insoumise, saisi après une «réunion de médiation», ayant eu lieu le 28 février dernier, et un rappel de la «Charte de Dijon et de Côte-d'Or», envoyée le 8 mars dernier.

«Le Comité de respect des principes veille et fait respecter, au sein du mouvement, les textes, les valeurs, les principes et les orientations de La France insoumise», explique le parti politique. «Lorsque le Comité est saisi, il auditionne systématiquement les différentes parties et organise une médiation dans le but premier de rechercher une issue amiable. Il délibère puis prend une décision concernant les signalements qui sont portés à sa connaissance.»

Le 4 avril, le Comité de respect des principes a acté le fait qu'Antoine Peillon quitte La France insoumise pour rejoindre Génération.s , le parti fondé par Benoît Hamon (lire le communiqué), tout en continuant de participer à la coordination départementale NUPES 21.

De plus, le comité a pris «la décision d’exclure Arnaud Guvenatam [du] mouvement» pour avoir mené «une campagne de dénigrement à l’encontre du candidat investi par la NUPES dans la première circonscription de Côte-d’Or avec la rédaction de communiqués de presse et la publication de messages publics sur les réseaux sociaux».

«Cette situation a contribué à nuire au bon fonctionnement de La France insoumise en Côte-d’Or et a envoyé une image divisée de notre mouvement à nos partenaires et nos adversaires politiques. La NUPES s’en trouve également affaiblie, dans un contexte politique déjà tendu», estime le comité.

Et de rappeler, éventuellement pour les soutiens de l'un ou de l'autre, que «la Charte de Dijon et de Côte-d’Or continue à s’appliquer» et que les sympathisants ont pour «devoir» de créer «un univers militant permettant de développer La France insoumise et la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) en Côte-d'Or».

Arnaud Guvenatam reste membre du Parti de gauche


Ce mercredi 5 avril 2023, Arnaud Guvenatam a indiqué à Infos Dijon qu'il ne comptait pas contester la décision du comité de La France insoumise et qu'il restait par ailleurs membre du conseil national du Parti de gauche – une composante de la NUPES – tout en se refusant à commenter la situation.

Arnaud Guvenatam exclu, Antoine Peillon exfiltré chez Génération.s, les législatives 2022 en Côte-d'Or ont pour conséquence un match nul – de ces matchs nuls où les deux équipes sont perdantes au final – au sein de La France insoumise en Côte-d'Or.

Le parti fondé par Jean-Luc Mélenchon peut toutefois compter sur Victorien Di Fraja (animateur de longue date des Jeunes Insoumis à Dijon) et sur Dominique Guidoni-Stoltz (suppléante d'Antoine Peillon aux législatives), pour ne citer que deux personnalités parmi les plus actives, pour animer localement le mouvement, notamment afin de contester la réforme des retraites.

Jean-Christophe Tardivon

Les Insoumis réagissent à l'exclusion d'Arnaud Guvenatam


Arnaud Guvenatam en meeting à Marsannay-la-Côte, le 29 octobre 2021 (image d'archives JC Tardivon)

Antoine Peillon en meeting à Chenôve, le 19 janvier 2023 (image d'archives JC Tardivon)


Infos-dijon.com - Mentions légales