Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Côte d'Or > Côte d'Or
08/07/2024 10:37

DÉPARTEMENT : François Sauvadet définit un budget supplémentaire 2024 pour «répondre aux inquiétudes de nos compatriotes»

Dans son propos liminaire, ce lundi 8 juillet, à Dijon, le président de la collectivité a fait part de son espoir que les députés élus aient «bien à l'esprit le rôle essentiel des collectivités». Pour l'opposition, Nathalie Koenders a relevé «une cassure entre les villes et les campagnes».
Au lendemain du scrutin des élections législatives anticipées, ce lundi 8 juillet 2924, à Dijon, le conseil départemental de la Côte-d'Or s'est réuni en session plénière, principalement pour voter le traditionnel budget supplémentaire 2024.

Alors que les changements gouvernementaux ne se sont pas encore produits, majorité comme opposition sont restés prudents dans leurs expressions.

François Sauvadet adresse ses «félicitations républicaines» à Catherine Hervieu


«Je respecte le choix des électeurs», déclare d'emblée François Sauvadet (UDI), président du conseil départemental de la Côte-d'Or, dans son propos liminaire. «J'adresse mes félicitations républicaines à la conseillère départementale Catherine Hervieu qui a été élue ainsi qu'à tous ceux qui ont été élus même si j'aurais préféré parfois d'autres choix.»


Adhérente des Écologistes (ex-EELV), Catherine Hervieu est membre du groupe d'opposition Côte-d'Or Terres d'avenir. Absente ce jour pour se rendre à l'Assemblée nationale, la nouvelle députée de la deuxième circonscription – qui succède à Benoît Bordat (FP), autre élu départemental – a donné son pouvoir à Gaëlle Thomas (divers gauche).

François Sauvadet assure «la ferme volonté du Département de poursuivre les travaux dans un environnement politique, économique et social compliqué»


Le président de la collectivité réaffirme «la ferme volonté du Département de poursuivre [les] travaux au service de la Côte-d'Or et des Côte-d'Oriens dans un environnement politique, économique et social compliqué», espère que les députés élus ce 7 juillet aient «bien à l'esprit le rôle essentiel des collectivités» et souhaite que «cette colère qui s'est exprimé dans les urnes ne se déplace pas dans la rue à trois semaines de la cérémonie des Jeux olympiques».

«Le budget supplémentaire que je vous propose s'inspire de cette volonté de répondre aux inquiétudes de nos compatriotes», déclare François Sauvadet.

Le volet social de ce «BS» comprend un «effort supplémentaire» de 3,5 millions d'euros «en faveur des solidarités humaines» dont un million d'euros pour le handicap, une enveloppe de 800.000 euros pour «soutenir les EHPAD les plus en difficultés», la poursuite jusqu'à fin 2024 des aides au maintien de l'emploi avec le cumul RSA-salaire ayant déjà concerné 1.100 personnes, un soutien aux banques alimentaires de 300.000 euros et la poursuite du contrat Solidarités Côte-d'Or doté actuellement d'un million d'euros cofinancé à parité avec l’État.

Des «inquiétudes» autour de la «fracture territoriale»


«Je confirme notre volonté résolue de continuer d'investir dans les stratégies d'avenir (…) qui contribuent à l'attractivité du département», enchaîne le centriste qui relève «une fracture territoriale» marquant les territoires ruraux et périurbains.

Parallèlement, d'autres enjeux «considérables» concernent les conséquences du changement climatique, l'accès à l'eau.

Dans ce «contexte d'inquiétude pour notre pays», «notre Département entend rester très présent et actif pour répondre en proximité aux problèmes exprimés par nos concitoyens», assure le président de la collectivité.

La «parenthèse heureuse» du Tour de France


Toutefois, François Sauvadet se félicite de la «parenthèse heureuse» constituée par le passage du Tour de France durant «trois jours historiques», permettant des «retombées considérables», en termes économiques et de notoriété, liées notamment aux nuitées et aux consommations afférentes ainsi qu'à la couverture télévisée rediffusée dans 190 pays.

Le président du Département souligne le «sprint magnifique» à Dijon, accompagné de «l'enthousiasme de plusieurs dizaine de milliers de personnes», d'une «arrivée fantastique à [Gevrey-Chambertin]» suivie d'un départ à Semur-en-Auxois.

«À Dijon, c'est historique, les trois circonscriptions basculent à la gauche», se félicite Nathalie Koenders


Christophe Avena (PS) étant excusé, Nathalie Koenders (PS) s'exprime au nom du groupe d'opposition Côte-d'Or Terres d'avenir et enchaîne sur le sujet du Tour de France en saluant, elle aussi, «une belle arrivée» à Dijon.

Sur le plan politique, «grâce au retrait républicain qui honore ceux qui l'ont respecté», la socialiste se réjouit que «l'extrême-droite n'aura pas la majorité à l'Assemblée nationale».

«À Dijon, c'est historique, les trois circonscriptions basculent à la gauche, la gauche sociale, démocrate et écologique que nous soutenons», déclare Nathalie Koenders qui félicite notamment Catherine Hervieu.

Dans cette «période incertaine», la socialiste appelle désormais à la constitution d'«une large coalition nationale» pour éviter «une situation de blocage politique».

Nathalie Koenders remarque «une cassure entre les villes et les campagnes»


«Il faut aussi écouter la colère des Français, (…) comprendre leur peur et leur proposer des réponses adaptées, une vision d'espérance et un projet réaliste et tolérant», revendique-t-elle. «On peut aussi remarquer une cassure entre les villes et les campagnes dans les résultats, que ce soit au niveau local ou au niveau national. Dans ce contexte, le rôle des élus de proximité, qui sont ancrés dans leur territoire, est essentiel. (…) Nous avons le devoir de continuer à travailler dans l’intérêt des Côte-d'Oriennes et des Côte-d'Oriens, d'autant plus que la solidarité est au cœur de l'action départementale.»

Il s'agira là des seules interventions politiques concernant directement les conséquences des élections législatives, les élus enchaînant avec l'examen des rapports inscrits à l'ordre du jour.

Jean-Christophe Tardivon

Les principaux débats de la session du 8 juillet du conseil départemental de la Côte-d'Or


«Notre pays est extrêmement fracturé», constate François Sauvadet à l'issue des élections législatives anticipées


«Celui qui maîtrise l'eau et la donnée a le pouvoir pour demain», résume François Sauvadet


François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d'Or

Nathalie Koenders, élue dijonnaise du groupe d'opposition Côte-d'Or Terres d'avenir


Infos-dijon.com - Mentions légales