Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
14/12/2023 12:51
5154 lectures

AGRICULTURE : La FNSEA revendique de faire de la souveraineté alimentaire une «priorité»

Les représentants du syndicat agricole en Côte-d'Or exposent leurs revendications à la veille d'une manifestation à Dijon, ce vendredi 15 décembre
Communiqué de la FDSEA de la Côte-d'Or du 14 décembre 2023 :

La France et l’UE veulent faire de notre souveraineté alimentaire une priorité ? Nous aussi !

Mais pour ça, il faut de la souplesse règlementaire, des moyens financiers, des agriculteurs suffisamment nombreux et rémunérés !

✓ Des moyens de productions maintenus
✓ Une fiscalité incitative plutôt que punitive pour favoriser les transitions
✓ Une simplification administrative
✓ Des installations nombreuses et dans de bonnes conditions
✓ Un partage efficace et équilibré de la valeur

Malheureusement, nous n’avons pas tout cela aujourd’hui. Les mobilisations, nombreuses à l’échelle nationale, ont enfin permis de commencer à faire entendre la voix des agriculteurs.


Nous avons aussi des sujets de mécontentement plus locaux, et comme apparemment, il faut en passer par la case manifestation, c’est notre tour !

❑ Le Conseil Régional qui néglige les PCAE et les aides à l’installation (aides à la modernisation des exploitations pour l’efficacité économique, environnementale et climatique et aides pour les nouveaux agriculteurs) : plus d’1 an 1⁄2 de retard pour les instructions et donc les paiements, avec un risque de retour des fonds à Bruxelles et des dossiers non payés aux agriculteurs, qui supportent les frais des prêts à court terme. Ces aides, pourtant décidées par l’Union Européenne, la France et la région BFC pour doper son agriculture, sont nécessaires aux transitions agricoles face au changement climatique mais également au maintien de paysans suffisamment nombreux dans nos campagnes et pour produire notre alimentation. De ces investissements dépendent aussi le travail de nombreuses entreprises rurales (terrassement, construction, panneaux solaires...). La région BFC doit nous entendre lors de sa session du 15/12 !

❑ Les paiements PAC c’est maintenant, pour tout le monde sans exception ! Bien que les exploitations qui attendent encore une grosse partie de la PAC 2023 soient peu nombreuses, le coût des prêts court terme est tellement élevé qu’il n’est plus possible pour ces agriculteurs d’attendre : pas de salaire, des créanciers à la porte pour des blocages strictement administratifs voire informatiques, c’est insupportable !

❑ Stop au loup ! Notre élevage de plein air, qui entretient les prairies, zones d’extension de crues et paysages agréables n’est pas compatible avec le loup, surtout maintenant que l’objectif du nombre de loup en France a été largement dépassé. En attendant des solutions pour garder les grands prédateurs loin de nos troupeaux, nous voulons une revalorisation des indemnisations pour les animaux prédatés, car le barème n’a pas été revu et ne correspond donc plus au cours des animaux.

❑ Stop à la pression normative : pas de transition sous pression, maintien des moyens de production ! Le maître mot politique du moment est la souveraineté, alimentaire et énergétique. Pourtant, malgré les promesses, les groupes de travail... le pouvoir en place ne considère toujours pas la réalité des exploitations agricoles, et continue d’empiler les normes et taxes, qui plombent notre compétitivité, éliminent certaines productions devenus impossibles à conduire... Pas de transition sous pression : le monde agricole continuera à évoluer dans le contexte de transition écologique, comme il a toujours su le faire jusqu’à maintenant, à condition qu’on nous permette de respirer et d’investir pour avancer.

❑ Stop à la pression de contrôle exagérée ! des cas de contrôles successifs répétés cherchant la moindre petite erreur sans conséquence réelle, des exigences de disponibilité sous 48h pour accueillir les contrôleurs... alors même que l’administration et la région accumulent du retard de leur côté, ce n’est pas possible.

Nous donnons donc rendez-vous aux agriculteurs de Côte d’Or ce vendredi 15 Décembre, ainsi qu’à tous les agriculteurs des autres départements de Bourgogne Franche-Comté qui souhaitent se joindre à nous. Tous les organismes para-agricoles et acteurs de la ruralité de Bourgogne Franche-Comté sont également les bienvenus.

Nous vous invitons à vous joindre à nous si vous le souhaitez :
• RDV devant le Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté à partir de 11h.
• Les convois de tracteurs convergeront vers Dijon par le rond-point de la Toison d’Or à 10h : ce point est strictement un point de rassemblement et ne donnera pas lieu à des temps dédiés aux revendications.
• Le convoi de tracteurs ira ensuite au Conseil Régional par l’avenue de Langres.
• Un casse-croute sera servi à midi entre le Conseil Régional et la place de la République. Vous êtes les bienvenus !
• Nous avons d’ores et déjà sollicité un RDV en Préfecture, à l’issue duquel nos responsables feront un point à l’attention des manifestants et de la presse, puis vous pourrez solliciter des entretiens plus individuels avec ces responsables.
• Puis le convoi repartira vers la Toison, toujours par l’avenue de Langres.

À Dijon, les agriculteurs de la FNSEA mettent la pression sur la Région et le gouvernement


La Confédération paysanne réagit à la manifestation de la FNSEA à Dijon


État et Région trouvent un accord pour le traitement des dossiers FEADER en instance


Christophe Béchu et Marie-Guite Dufay participent au lancement de la «COP régionale» sur le climat et la biodiversité en Bourgogne-Franche-Comté


«L'Ukraine est la bienvenue dès lors qu'on en fait un allié et pas un concurrent», déclare le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau



Infos-dijon.com - Mentions légales