Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
01/08/2022 03:28
66889 lectures

CINÉMA : François Rebsamen interpelle Jérôme Seydoux sur la programmation du Pathé Dijon

Le 27 juin dernier, le maire de Dijon s'est ému de l'absence de projection en version originale au cinéma Pathé Gaumont de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin.
Les cinéphiles dijonnais revendiquent de pouvoir accéder à plus de films en version originale sous-titrée. Une attente forte s'était constituée avec l'annonce d'un nouveau cinéma implanté sur le site de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin.

Alors que ce cinéma est désormais géré par Pathé-Gaumont, les attentes sembleraient déçues au point de remonter jusqu'au maire de Dijon qui a interpellé le coprésident du groupe Pathé à ce sujet.

Sollicités, ni la directrice d'agglomération de Pathé Dijon ni la direction nationale des cinémas Pathé Gaumont n'ont souhaité apporter de commentaire.


L'activité du Devosge devait être reportée à la Cité de la Gastronomie


Quand le projet de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin a émergé, d'emblée deux emplacements pour des cinémas ont été prévus. Un projet porté par des salariés du cinéma Eldorado n'a pas abouti à ce jour faute de financement. Il aurait dû être construit à l'emplacement de l'actuel «jardin éphémère».

Le projet alors porté par le circuit indépendant Ciné Alpes – qui s'était engagé à reporter l'activité art et essai du Devosge sur le Ciné Ducs à la Cité de la Gastronomie pour obtenir, non sans difficultés, l'autorisation de la Commission départementale d’aménagement cinématographique de Côte-d’Or (CDAC) – a été repris par les cinémas Pathé Gaumont après leur rachat de Ciné Alpes. D'où l'ouverture du Pathé Dijon le 5 mai dernier.

Les tarifs du Pathé Dijon en question


Depuis, les critiques à l'encontre du nouveau cinéma se font de plus en plus entendre tout d'abord concernant les tarifs, ensuite concernant la programmation. Au point que, le 27 juin dernier, en amont du conseil municipal, François Rebsamen (PS), maire de Dijon, et François Deseille (Modem), adjoint au maire délégué à la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin, ont commenté le sujet.

«On a entendu un procès : 'c'est très très cher'. La place normale est à 8,80 euros. Si vous prenez un billet seul et que vous n'y allez plus, c'est 14,50 euros. Mais 14% seulement des gens achètent ce billet à 14,50 euros. Tous les autres prennent des formules réduites ou à 8,80 la place avec une carte de cinq tickets qui est non-nominative», a défendu François Deseille. «Ça a été mal géré au niveau communication par peut-être Pathé», a-t-il glissé.

Même la Ville de Dijon n'aurait pas les chiffres de fréquentation de ce cinéma : «ils sont contents de la fréquentation», s'est contenté d'indiquer l'adjoint au maire.

François Rebsamen demande «de la VO» à Jérôme Seydoux


«Je ne suis pas content de ce qu'ils programment», a alors rebondi François Rebsamen, «il faut qu'ils fassent comme le Devosge et ils ne le font pas mais ça viendra».

«Ce n'est pas la peine d'avoir un nouveau Cap Vert à cet endroit-là», a déploré le maire de Dijon. «Il y a 40.000 étudiants, il y a beaucoup de jeunes ici, on peut très bien aller voir 'Elvis Presley' en VO.»

«Quand Madame Massu a vu qu'ils ne remplissaient pas les engagements de la VO comme ils l'avaient promis, elle a fait de la VO», a indiqué François Resbamen. Par ailleurs, l'Eldorado fait de la programmation en version originale sous-titrée un cheval de bataille.

Actualisé le 4 août 2022 : Sylvie Massu, P-DG de Darcy Palace qui exploite le Darcy et l'Olympia a réagit aux propos du maire de Dijon en  indiquant projeter des films en VO à l'Olympia depuis plusieurs années (lire notre article).

«Je l'avais dit à Monsieur Seydoux : quand on a 40.000 étudiants dans une ville, on s'occupe aussi d'eux», a insisté François Rebsamen.

En effet, Jérôme Seydoux, coprésident du groupe Pathé, dont les cinémas Pathé Gaumont sont une filiale, était présent à l'inauguration de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin, le 6 mai dernier (lire notre article).

Jérôme Seydoux n'a alors pas manqué de faire la promotion du long métrage «Les Trois Mousquetaires - d'Artagnan» qui sortira en 2023. Produit en français par Pathé Films, la question de la version de ce film ne se posera donc pas au Pathé Dijon.

Jean-Christophe Tardivon

La Cité de la Gastronomie surfe sur la tendance du food court


Des paniers anti-gaspi à la Cité de la Gastronomie


Le mystère des accords mets et vins se dévoile à la Cité de la Gastronomie


La nouvelle vie de l'apothicairerie de l'ancien hôpital


Les fourneaux de la Cuisine expérientielle montent en puissance


François Deseille récuse «le procès en prix» fait à la Cité de la Gastronomie


Dijon Métropole a lancé sa stratégie de transition alimentaire




Jérôme Seydoux, coprésident du groupe Pathé, et la façade du Pathé Dijon, le 6 mai 2022 (images d'archives JC Tardivon)


Infos-dijon.com - Mentions légales