Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
12/10/2023 19:51
3254 lectures

DIJON : Les informations marquantes du conseil municipal du 25 septembre

La Ville de Dijon a notamment voté une subvention de 50.000 euros pour venir en aide à la population marocaine à la suite du tremblement de terre du 8 septembre dernier.
Communiqué de la Ville de Dijon du 27 septembre 2023 :

Le conseil municipal s’est réuni le lundi 25 septembre 2023 pour examiner 38 rapports. Parmi les importants points présentés, le conseil a porté sur :
ð  La Ville de Dijon vote une subvention exceptionnelle de 50 000 euros pour venir en aide aux populations marocaines sinistrées (rapport n°1)
ð  10 hectares de nature en ville réaménagés : les contours du nouveau parc urbain du Port du Canal, poumon vert de la ville, dévoilés (rapport n°17)
Р Qualité urbaine, paysagère, architecturale et confort d’usages : la Ville de Dijon approuve sa Charte de l’Habitat (rapport n°16)

ð  « Ambition éducative 2030 » : le groupement RHB architectes retenu pour la rénovation du groupe scolaire Joséphine Baker (rapport n°23)
ð  Centenaire de la Foire Gastronomique de Dijon : des tarifs attractifs pour un évènement populaire ouvert à toutes et tous (rapport N°7)
Р Renaissance du vignoble dijonnais : une nouvelle parcelle destinée à l’exploitation viticole (rapport n°21)
ð  Centre de développement chorégraphique national le dancing : la ville de Dijon réaffirme son soutien à la structure et encourage la pratique (rapports n°20-31)
ð  Ville labellisée d’Art et d’Histoire, Dijon complète les collections de ses musées (rapport n°26)
Р « Dijon Vu Par… » : l’artiste Gérard Thevignot retenu pour l’édition 2024 (rapport n°25)
Р La Ville de Dijon et la Société Miss France partenaires pour une prestigieuse cérémonie 2024 (rapport n°32)

LA VILLE DE DIJON VOTE UNE SUBVENTION EXCEPTIONNELLE DE  50 000 EUROS POUR VENIR EN AIDE AUX POPULATIONS MAROCAINES SINISTRÉES (RAPPORT N°1)

Après le terrible séisme meurtrier qui a frappé le Maroc vendredi 8 septembre, François REBSAMEN, maire de Dijon, a immédiatement réagi dès qu’il a pris connaissance de cette tragédie. Il a assuré la population marocaine du plein soutien et de l’entière solidarité de la Ville de Dijon. Au regard de la situation sanitaire et humanitaire particulièrement grave et désastreuse, François REBSAMEN, fidèle aux principes humanistes dijonnais, a proposé au conseil municipal de délibérer sur une subvention exceptionnelle de 50 000€ destinée aux populations sinistrées, délibération votée à l’unanimité des voix du conseil. Cette subvention sera versée à Cité Unies France, qui a, en ouverture de son assemblée générale mardi 19 septembre, observée une minute de silence en mémoire des victimes. Pour rappel, Cités Unies France, dont François REBSAMEN est le président, est la tête de réseau, transpartisane et multi-niveau, des collectivités territoriales françaises engagées dans l’action internationale.

Le maire de Dijon a par ailleurs présenté, dans un courrier personnel adressé à M. Belemlih ABDELAALI, nouveau Consul général du Maroc à Dijon, ses vives condoléances et lui a exprimé toute la compassion et la fraternité de la Ville, qui se tient aux côtés du consulat du Maroc à Dijon, dans le cadre des actions de coordination locale liées aux secours que celui-ci souhaiterait mettre en place.

François REBSAMEN précise : « L'émotion suscitée par ce drame est ressentie très vivement par l‘ensemble des habitantes et habitants de Dijon, au-delà des marocains et des français d'origine marocaine dont les proches ont pu être directement touchés. En ces moments particulièrement douloureux, je tiens à réaffirmer notre engagement envers l’amitié et la coopération entre nos peuples. »

10 HECTARES DE NATURE EN VILLE RÉAMÉNAGÉS : LES CONTOURS DU NOUVEAU PARC URBAIN DU PORT DU CANAL, POUMON VERT DE LA VILLE, DÉVOILÉS (RAPPORT N°17)

Conformément à l’engagement 110 du programme municipal 2020-2026, le programme de rénovation du Port du Canal, poumon vert du centre-ville et du sud dijonnais, a été adopté par le conseil municipal de ce jour.

Autour de la voie fluviale traversant le territoire métropolitain et mitoyen de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, le Port du Canal est l’un des plus beaux sites de nature de Dijon. Particulièrement bien desservi et ouvert sur le quartier, sa vocation est tournée à la fois vers les dijonnaises et les dijonnais, les habitantes et habitants de la métropole, et les touristes.

Le futur Parc Eiffel, d’une superficie totale de 10 hectares, s’étire de l’Ouche au Canal de Bourgogne et sera complémentaire des 100 hectares de secteur sauvegardé du centre-ville dijonnais, l’un des plus grands de France, permettant ainsi de trouver un juste équilibre entre patrimoine historique et patrimoine vivant, chacun se répondant en fonction des usages (économiques, touristiques, pédagogiques…) et des modes de vie et de déplacements de chacun. 
 
Le futur Parc Eiffel sera donc développé autour de quatre enjeux majeurs :

-       conforter le rôle de parc urbain de Port du Canal pour en faire un réservoir de biodiversité au cœur des trames vertes et bleues métropolitaines, avec une attention toute particulière accordée au renforcement des attraits naturels du site en matière de rafraîchissement urbain, de modération microclimatique, de réservoirs naturels de biodiversité (faune et flore), d’économie des ressources, de déploiement des activités et pratiqués de plein air,

-       améliorer les connexions urbaines entre le Parc et les différents sites de la ville et de la métropole, en veillant tout particulièrement aux développement des modes de déplacements doux (marche, vélo, cyclotourisme…), et en envisageant le Port du Canal comme une « étape » d’intermodalité des déplacements, visant à privilégier les modes alternatifs tels que les transports collectifs et le tourisme fluvial,

-       développer les usages conviviaux et inclusifs en confortant son rôle d’espace de détente et de loisirs, propice au repos, contribuant à l’accueil de tous les publics, tant les riverains que les visiteurs de la Cité internationale de la gastronomie et du vin et les usagers des berges, y compris les plus fragiles ou en situation de handicap.

-       renouveler l’image du Port du Canal en valorisant ses différents atouts d’attractivité, en s’appuyant sur la perception de l’eau (bassin, canal, rivière) qui donne au site cette ambiance si particulière et si rare,  la mise en valeur du paysage exceptionnel et singulier du Port du Canal, notamment de l’ile aux Oiseaux, ou encore la mise en valeur paysagère globale qui offre plusieurs ambiances susceptibles de satisfaire différents publics

La première tranche de travaux de 3,5 millions d’euros sera réalisée de l’automne 2024 à l’automne 2025. L’enveloppe financière prévisionnelle incluant la seconde tranche de travaux est de 9 millions d’euros.

« AMBITION ÉDUCATIVE 2030 » : LE PROJET DU GROUPEMENT RHB ARCHITECTES RETENU POUR LA RÉNOVATION DU GROUPE SCOLAIRE JOSÉPHINE BAKER (RAPPORT N°23)

Le conseil municipal a approuvé ce lundi 25 septembre 2023 le choix de retenir le projet du groupement RHB Architectes et de leur confier la maîtrise d’œuvre de l’opération de rénovation du Groupe Scolaire Joséphine Baker.

Dans le cadre global du projet « Ambition éducative 2030 » fléchant une enveloppe financière de 75 millions d’euros, la rénovation restructuration de l’école Joséphine BAKER s’inscrit dans l’axe 1 du projet avec la suppression des bâtiments énergivores en modules préfabriqués amiantés, la reconstruction de nouveaux bâtiments, et la rénovation énergétique des bâtiments historiques protégés au titre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSVM).

Suite à une phase de plusieurs mois de concertation avec les équipes pédagogiques de l’école, les services techniques de la ville de Dijon et les parents d’élèves par le biais d’un questionnaire, la ville de Dijon a délibéré le programme de rénovation et l’enveloppe financière dédiée à la rénovation du groupe scolaire Joséphine Baker lors de sa séance du 5 décembre 2022. Un concours de maîtrise d’œuvre a été organisé entre février et septembre 2023 pour désigner le candidat lauréat. Le jury a retenu le projet de l’équipe d’architectes RHB de Strasbourg parmi 45 projets présentés de manière anonyme.

Ce projet de rénovation a débuté dans le courant de l’été 2023 par la démolition anticipée des préfabriqués de l’école maternelle afin de permettre des fouilles archéologiques exploratoires. Ces travaux se dérouleront en deux phases :
-       La construction de l’extension de l’école maternelle, la rénovation du bâtiment existant et la restructuration du restaurant scolaire de juillet 2024 à juillet 2025
-       La réhabilitation de l’école élémentaire (bâtiment abritant les classes et espaces d’accueil périscolaire et extrascolaire) de novembre 2025 à novembre 2026.

Durant cette période de travaux, les élèves du groupe scolaire Joséphine Baker seront accueillis à l’école Tivoli.

QUALITÉ URBAINE, PAYSAGÈRE, ARCHITECTURALE ET CONFORT D’USAGES : LA VILLE DE DIJON APPROUVE SA CHARTE DE L’HABITAT (RAPPORT N°16)

Le conseil municipal a approuvé la Charte partenariale portant sur la qualité dans l'Habitat de la Ville de Dijon, illustratif et incitatif, pour partager avec les acteurs de la construction ses attentes en termes de qualité urbaine, paysagère, architecturale et de confort d'usages dans l'habitat.

La Ville de Dijon, sous l’impulsion de François REBSAMEN, est engagée depuis plus de 20 ans dans une politique d'aménagement dynamique et durable en faveur du développement de l’offre de logements, de qualité et accessibles, et si la Charte de la Ville de Dijon concrétise un certain nombre de pratiques déjà en place, sa mise en œuvre permettra de renforcer l'approche qualitative globale des projets car elle promeut ainsi la Haute Qualité d'Usages (HQU) à l’échelle de toutes les opérations. Les ambitions sont en effet les mêmes tant au sein du parc libre que du parc à loyer modéré et de l'accession abordable à la propriété.

La Charte de Dijon, complémentaire du Plan Local d'Urbanisme intercommunal - Habitat et Déplacements (PLUi-HD) 2020-2030 qui réunit en un seul document stratégique les thématiques de l'habitat, de l'urbanisme et des déplacements afin d'apporter encore plus de cohérence et d'efficience aux politiques d’aménagement et de développement de la Métropole et de sa ville-centre Dijon, embrasse des sujets essentiels pour renforcer l'intégration des projets de construction de logements tant pour le bénéfice des futurs habitants riverains que pour les riverains. A travers un certain nombre de bonnes pratiques et de références qualitatives, elle est complémentaire aux prescriptions du PLUi-HD de Dijon métropole ainsi que du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) et de l'Aire de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine (AVAP) de Dijon qui restent les seuls documents réglementaires opposables aux autorisations d'urbanisme.
 
La charte de Dijon vise conjointement à améliorer la qualité d’usages des parties communes ainsi que des logements pour retrouver le plaisir de vivre en ville en répondant au quotidien au confort des résidents comme par exemple l’aménagement des espaces extérieurs et intérieurs, la végétalisation, l’habitabilité, l’évolutivité, l’accessibilité et le confort des logements, fonctionnalités complémentaires (co-working, commerces et activités tertiaires, ...), la qualité acoustique et thermique (hiver comme été), l’utilisation de matériaux durables.

La Charte mentionne également les engagements de la Ville de Dijon pour accompagner les projets et le bien-vivre des occupants des logements. En effet, la Ville de Dijon sera vigilante à ce que toute nouvelle opération d’habitat collectif soit desservie par un transport en commun et bénéficie de la proximité d’un groupe scolaire, d’un espace vert, d’un équipement de convivialité, et ce, à une distance inférieure à 500 mètres.

Pour la mise en œuvre de cette Charte, sera proposé aux maîtres d'ouvrage un temps de travail privilégié à travers une phase de pré-projet en amont des dépôts de permis de construire. Celle-ci a pour objectifs de renforcer les échanges afin d’éviter la réalisation d’études basées sur des partis d’aménagement qui ne seraient pas partagés. Ce temps préalable entre les services métropolitains, le porteur de projet et son architecte vise aussi à fluidifier en aval l’instruction des autorisations d’urbanisme.

Les enjeux sont en effet fondamentaux : la programmation Habitat repose sur la création de 9 à 10 000 logements à l’horizon 2030 pour satisfaire aux projections démographiques (de 7 à 8 000 habitants supplémentaires) qui s’inscrivent dans la continuité de la dynamique de la précédente décennie (+ 0,5% par an).

Ce volume de logements répondra d’une part, à hauteur de 55%, aux besoins des parcours résidentiels des Dijonnais (décohabitation des jeunes, séparations et recomposition des ménages, domicile adapté pour les personnes touchées par une situation de handicap ou de perte d’autonomie), d’autre part, à l’accueil de nouveaux résidents (40%) ainsi qu’au nécessaire renouvellement du parc (5%).

La Charte dijonnaise s'inscrit dans les orientations formulées par Pierre-René Lemas, co-auteur du rapport éponyme sur la qualité du logement social, publié en novembre 2020 et remis aux ministres du Logement et de la Culture en janvier 2021.

La Charte prend également en compte certaines des caractéristiques matérielles de l'habitat recommandées dans le rapport de Laurent Girometti et François Leclerq portant sur la qualité du logement dans le cadre de la démarche « Habiter la France de demain » initiée en septembre 2021.

La mise en œuvre de cette Charte fera l'objet d'une évaluation tous les deux ans.

CENTENAIRE DE LA FOIRE GASTRONOMIQUE DE DIJON : DES TARIFS ATTRACTIFS POUR UN ÉVÉNEMENT POPULAIRE OUVERT À TOUTES ET TOUS (RAPPORT N°7)

Société publique locale (SPL) créée cette année à qui la ville de Dijon et Dijon métropole ont confié la gestion du Parc des Expositions et Congrès de Dijon via un contrat de concession de service public, pour plus d’efficacité et de cohérence au bénéfice du territoire, Dijon Bourgogne Events a la volonté de redynamiser la Foire gastronomique de Dijon, événement populaire attendu par des milliers de personnes et dont l’édition centenaire se déroulera du 1er au 12 novembre 2023.

Afin d’accompagner cet élan, le conseil municipal de Dijon a approuvé la création d’un nouveau tarif pour les exposants par la SPL. Le « Pack Welcome » permet aux primo-accédant de Bourgogne-Franche-Comté présentant des produits en lien avec les savoir-faire du territoire de bénéficier de 50% de réduction sur le prix du m2 de leur stand. De plus, un espace de 125 m2 leur sera réservé durant l’événement.

Depuis l’achèvement de l’ancienne délégation de service publique et le début d’une nouvelle aventure prometteuse le 16 avril 2023, Dijon Bourgogne Events est à pied d’œuvre pour concocter aux Dijonnaises, Dijonnais et visiteurs venant de plus loin des expériences nouvelles et inédites au cœur d’une Foire gastronomique modernisée.

RENAISSANCE DU VIGNOBLE DIJONNAIS : UNE NOUVELLE PARCELLE DESTINÉE À L’EXPLOITATION VITICOLE (RAPPORT N°21)

La cession par la ville de Dijon d’une parcelle de terrain au groupement foncier viticole G2L, conforme à l’évaluation domaniale effectuée en amont, est actée. Située dans le secteur des Valendons et classée en zone viticole, cette parcelle est destinée à une exploitation viticole dans la dynamique de la renaissance du vignoble dijonnais opéré depuis plusieurs années par la collectivité à l’échelle du territoire métropolitain dans le cadre du grand projet « Dijon métropole viticole ».

Au 1er kilomètre de la Route des Grand Crus, marqué aujourd’hui par la Cité internationale de la gastronomie et du vin doublement reconnue par l’UNESCO, avec également l’arrivée de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin dont le congrès mondial se tiendra à Dijon en octobre 2024, la Ville confirme sa renaissance vitivinicole pour à la fois renouer avec son riche passé en la matière et s’imposer telle une capitale mondiale dans le domaine.

CENTRE DE DÉVELOPPEMENT CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL LE DANCING : LA VILLE DE DIJON RÉAFFIRME SON SOUTIEN À LA STRUCTURE ET ENCOURAGE LA PRATIQUE (RAPPORTS N°20-31)

Le projet de réhabilitation et d’extension du Centre de développement chorégraphique national (CDCN) Le Dancing avance dans le quartier des Grésilles et le soutien à la structure se renforce.

Par délibération ce lundi 25 septembre, le conseil municipal a validé l’acquisition par la ville de Dijon à l’Association diocésaine de Dijon d’un terrain de 841 m² situé promenade des Lochères, acquisition s’accompagnant d’un soutien financier aux travaux de réaménagement nécessaires à la future extension de ce CDCN.

En parallèle de ce projet avancé, la ville de Dijon s’engage à signer une convention pluriannuelle d’objectifs de trois ans, devant également associer l’État et la Région Bourgogne-Franche-Comté afin de permettre au Dancing de poursuivre ses missions sur le territoire.

Le soutien à cette structure culturelle, engagée dans la création artistique et la transmission chorégraphique, est ainsi réaffirmé, qui plus est au sein d’un quartier prioritaire de la politique de la ville où l’accès à la culture pour toutes et tous est favorisé, à l’instar de la politique culturelle volontariste menée à Dijon.

Pour mémoire, conformément aux engagements du budget primitif 2023 adopté le 30 janvier 2023, le Centre de développement chorégraphique national dirigé par Frédéric Seguette, seule structure labellisée par l’État pour la danse en Bourgogne-Franche-Comté, fait l’objet d’un projet de réhabilitation et d’extension de près de 3,8 millions d’euros financé par la Ville, la Région Bourgogne-France-Comté et l’État, soutenu par le FEDER.

Ce projet prévoit notamment prévoit la création d’une salle neuve de 196 m² avec une jauge de 150 places assises devant être construire en rez-de-chaussée du bâtiment existant. La ville de Dijon assure la maîtrise d’ouvrage du projet marqué par la construction d’un bâtiment qui débutera fin 2024 pour une inauguration envisagée en 2026.

VILLE LABELLISÉE D’ART ET D’HISTOIRE, DIJON COMPLÈTE LES COLLECTIONS DE SES MUSÉES (RAPPORT N°26)

Le conseil municipal de la ville de Dijon a confirmé l’acquisition de trois nouvelles destinées à garnir les collections du musée des Beaux-Arts.

Les œuvres désormais acquises sont les suivantes :
-       une sculpture en marbre réalisée par Jean DAMPT (1854-1945), « Enfant à la pomme » de 1895, qui s’ajoutera au fonds d’atelier dont l’artiste de Venarey-Lès-Laumes a fait don au musée des Beaux-Arts de Dijon en 1939, faisant alors de l’institution culturelle un lieu de référence pour l’œuvre de l’artiste,
-       une huile sur toile de Claude GARACHE (1930-2023), « Mayme » peinte en 1973, dont l’œuvre fera écho aux artistes de la Nouvelle Ecole de Paris ainsi qu’aux sculptures des XIXème et XXème siècles présentes au sein du musée dijonnais,
-       une sculpture en pierre signée Pierre Vigoureux (1884-1965), « Eve » datant de 1924, venant compléter le fonds de l’artiste conservé au musée de la Vie bourguignonne et faisant entrer ce même artiste dans les collections du musée des Beaux-Arts de Dijon.

La ville de Dijon porte un projet culturel d’ampleur basé notamment sur le rayonnement des collections de ses musées, ouverts gratuitement à toutes et tous, à l’image du musée des Beaux-Arts.

« DIJON VU PAR… » : L’ARTISTE GÉRARD THEVIGNOT RETENU POUR L’ÉDITION 2024 (RAPPORT N°25)

La ville de Dijon donne la parole aux artistes et encourage leur expression. Chaque année, dans le cadre de l’exposition « Dijon vu par… », carte blanche est donnée à un artiste pour mettre en valeur le patrimoine local et montrer Dijon sous un angle à la fois inédit et originale.

Pour l’édition 2024 de l’exposition, Gérard THEVIGNOT, peintre autodidacte puisant son inspiration dans ses rencontres picturales, cinématographiques et photographiques ainsi que dans les œuvres d’André CLAUDOT, invitera à redécouvrir la ville de Dijon et ses abords, des lieux dont il fera ressortir charmes et subtilités. L’artiste partagera également sa méthode de création à travers la présentation de croquis préparatoires.

Rendez-vous au salon Apollon à l’Hôtel de Ville, du samedi 29 juin au samedi 21 septembre 2024. L’entrée à l’exposition sera gratuite.

LA VILLE DE DIJON ET LA SOCIÉTÉ MISS FRANCE PARTENAIRES POUR UNE PRESTIGIEUSE CÉRÉMONIE 2024 (RAPPORT N°32)

Dijon accueillera la grande cérémonie de l’élection Miss France 2024 en décembre prochain au Zénith. Un événement pour lequel la Ville assurera la logistique et la communication. La société Miss France s’engage de son côté à valoriser l’image de la commune et du territoire autour de cette soirée qui sera également retransmise en direct sur TF1 (plus de 8 millions de téléspectateurs devant la cérémonie de l’élection de Miss France 2023).

Une convention de partenariat entre la municipalité et la société Miss France, autorisée par délibération ce lundi 25 septembre 2023, permettra d’organiser la cérémonie dans les conditions adéquates, pour faire place aux 30 candidates qui tenteront de succéder à Indira AMPIOT, Miss France 2023, sur la scène du Zénith de Dijon.  

Les principaux débats du conseil municipal de Dijon du 25 septembre


Les élus de Dijon s'écharpent à propos du concours Miss France


La Ville de Dijon prévoit de «réaménager» les espaces verts autour du port du canal


De l'amiante a été trouvé dans le sol de l'ancien site Amora, à Dijon


François Rebsamen promet «une Foire de Dijon plus festive, plus surprenante, plus savoureuse»


François Rebsamen dénonce «un passage absolument odieux sur TF1» à propos de la Cité de la gastronomie de Dijon


Sladana Zivkovic se félicite d'une «très bonne saison estivale» pour le tourisme de la métropole de Dijon


Les informations marquantes du conseil métropolitain de Dijon du 28 septembre


Les principaux débats du conseil métropolitain de Dijon du 28 septembre



Infos-dijon.com - Mentions légales