Recherche
Pour nous joindre
redaction.infosdijon@gmail.com
SMS au 07.86.17.77.12
> Vie locale > Vie locale
05/04/2024 14:58
4794 lectures

DIJON : «Place nette» également dans les transports en commun

Le réseau Divia et les policiers du secteur ont passé une convention liée à la sécurisation des transports. «Elle permet d'avoir beaucoup de réactivité», s'est félicité le directeur Laurent Calvalido en accueillant sur un contrôle le préfet de la Côte-d'Or Franck Robine, ce vendredi 5 avril.
L'opération «Place nette XXL» qui se déroule depuis le 25  mars dernier dans la métropole dijonnaise est centrée sur la lutte contre le trafic de drogue. Cependant, elle vise également à débusquer les consommateurs qui alimentent les réseaux criminels et à réduire les incivilités du quotidien.

Ce vendredi 5 avril 2024, le préfet de la Côte-d'Or Franck Robine s'est rendu à la station de tramway Jaurès pour suivre le déroulement d'une opération de contrôle anti-fraude conduite par les agents de Divia Mobilités, sécurisés par des policiers dijonnais, et faire le point sur les actions de l'exploitant du réseau.


Quatre opérations par semaine avec des policiers


Divia Mobilités, marque sous laquelle Keolis Dijon Multimodalité exploite le réseau de transports urbains de la Métropole de Dijon, réalise régulièrement des contrôles anti-fraude.

Certaines fois, des personnels de force de sécurité intérieure sont associés, dans le cadre d'une convention entre la police et la direction interdépartementale de la police nationale de la Côte-d'Or (DIPN).

«La priorité est la sécurité des agents», a signalé Laurent Calvalido, directeur général de Keolis Dijon Multimodalité, «les agents de la police nationale apportent cette sécurité».

D'autres contrôles reçoivent le concours de la police municipale dijonnaise. En 2023, 163 opérations conjointes ont eu lieu dans l'agglomération.

Deux agents par porte de tram


Lors d'une opération, cinq agents contrôleur Divia équipés de caméras-piétons se postent durant deux heures à une station pour vérifier que tous les passagers disposent d'un titre de transport valide.

À noter que les valideurs sont bloqués par le conducteur en arrivant à la station où se déroule le contrôle de façon à éviter la validation opportuniste.

12% de fraude sur le réseau


Divia Mobilités estime à 12% le taux de fraude parmi les usagers de son réseau. Par exemple, à la station Godrans lors d'une période de pointe, les agents peuvent verbaliser jusqu'à 40 personnes par contrôle.

L'amende est de 72 euros, réduite à 50 euros en cas de règlement immédiat et majorée à 122 euros au-delà de 20 jours.

Le taux de recouvrement des amendes atteindrait 55%. «Un très bon taux», selon Laurent Calvalido, qui serait lié à la participation régulière des policiers aux contrôles.

«Trok'it» ou le droit à l'erreur proposé par Divia


Toutefois, les usagers sans titre disposent d'un «droit à l'erreur». Un dispositif «Trok'it» permet, dans les sept jours suivant la verbalisation, d'annuler le procès verbal en contrepartie de l'achat de deux mois de Pass mensuel (le mois en cours et le suivant).

À titre d'exemple parmi les tarifs des abonnements, pour les plus de 26 ans, le Pass mensuel coûte 42 euros. Pour les 18-25 ans, 30 euros. Pour les 5-17ans, 13 euros.

Une démarche à réaliser au sein de l'agence commerciale située place Darcy. Les usagers ne peuvent recourir au Trok'it qu'une fois tous les deux ans.

Les policiers prennent le relais des contrôleurs


Une fois le contrevenant verbalisé, les policiers prennent le relais et vérifient son identité ainsi que son éventuel signalement dans les fichiers de la sécurité intérieure.

En lien avec la DIPN et le parquet, Divia Mobilités a mis en place le «délit d'habitude», une procédure dédiée aux multirécidivistes des incivilités : fraude, fait d'importuner les voyageurs. In fine, cela peut déboucher sur l'interdiction d'utiliser le réseau de transports en commun.

«La convention permet d'avoir beaucoup de réactivité», s'est félicité Laurent Calvalido, évoquant également le partage d'informations ou l'accès à des images des 340 caméras de vidéoprotection du réseau.

De plus, la présence régulière des policiers permet d'intervenir opportunément lors de situations qui dégénèrent.

La veille, ce jeudi, deux individus alcoolisés menaçaient avec des couteaux des passagers d'un tramway. Ils ont été interpellés à la station Monge et placés en garde à vue.

«La délinquance est en baisse sur le réseau»


En 2023, les incivilités ont diminué de 9% par rapport à l'année précédente : caillassages, lasers, purges de porte, altercations verbales ou agressions physiques entre usagers.

«La délinquance est en baisse sur le réseau», a ainsi relevé le directeur de Keolis Dijon Multimodalité.

En revanche, le nombre d'agressions de conducteur a légèrement augmenté avec 30 cas en 2023.

Une attention particulière aux agressions sexuelles


Toutefois, constatant une augmentation spécifique des agressions sexuelles, comme les exhibitions, l'exploitant a mis en place une campagne de communication sur ce sujet en mars dernier ainsi qu'un formulaire en ligne pour faciliter les signalements.

De plus, pour lutter contre le harcèlement de rue, les conducteurs ont été formés à «la règles des 5 D» : distraire, déléguer, documenter, diriger et dialoguer.

D'autres actions mobilisent la troupe de théâtre d'improvisation LISA 21 en présentant une situation d'agression sexuelle dans un bus à des passants durant un temps de sensibilisation.

D'anciens éducateurs de rue font de la prévention


En juin 2023, Divia Mobilités a crée un service de prévention composé de six contrôleurs, la plupart anciens éducateurs de rue. Leur rôle est de faciliter la médiation entre l'opérateur du réseau et de jeunes habitants de quartiers populaires.

Ces personnels de prévention interviennent également auprès des collégiens – en 2022-2023, ils ont rencontré 750 élèves – ainsi qu'au sein d'association sportive.

«L'opération ''place nette'' touche tous les aspects»


En se rendant auprès des policiers et des contrôleurs, le préfet de la Côte-d'Or a souhaité transmettre un message aux habitants de la métropole : «oui, on s'occupe aussi de la sécurité au quotidien».

«L'opération ''place nette'' touche tous les aspects», a insisté Franck Robine, «elle vise bien sûr les trafiquants et tous ce qui pourrit la vie des gens au quotidien».

Selon Laurent Calvalido, les liens entre Divia Mobilités et la DIPN ont été «renforcés» dans le cadre de l'opération «Place nette XXL» et le nombre d'opérations conjointes augmenté pour atteindre quatre contrôles par semaine.

«Le consommateur de drogue est une cible»


Une unité cynophile avec un chien anti-stupéfiants est également mobilisée par la DIPN pour participer à certains contrôles durant cette période.

«Faire passer le chien [anti-stupéfiant] dans les trams ou dans les bus, ça nous permet de détecter des consommateurs et d'adresser des amendes forfaite délictuelles, voire davantage en fonction de la quantité transportée», a pointé le préfet pour qui, «clairement, le consommateur de drogue est une cible».

De puis le 25 mars dernier, 71 amendes forfaitaires délictuelles ont été dressées en lien avec une consommation de produits stupéfiants. En 2023, en Côte-d'Or, 1.045 sanctions de ce type ont été établies.

Jean-Christophe Tardivon

«La drogue à la papa, ça n'existe plus», alerte Gérald Darmanin


Gérald Darmanin s'enquiert des résultats de l'opération «place nette XXL» dans la métropole dijonnaise


Plusieurs centaines de policiers et de gendarmes participent à une opération «place nette XXL» dans la métropole dijonnaise


Avec les policiers et gendarmes de l'opération «place nette XXL» dans la métropole dijonnaise


Opération de contrôle des armes blanches dans un lycée à Dijon


La résidentialisation des logements sociaux à l'épreuve du trafic de drogue


Les douaniers renforcent l'inspection des envois postaux


À la recherche de drogue à l'intérieur de la maison d'arrêt de Dijon


De nombreuses interpellations dans le cadre de l'opération «place nette XXL» dans la métropole dijonnaise


Un chien anti-stupéfiants au milieu de voyageurs


«''Place nette'' aura un effet durable sur la délinquance à Dijon», assure le préfet Franck Robine au moment du bilan


























Infos-dijon.com - Mentions légales